Nous avons perdu le sens de la relativité

Temps de lecture constaté 1’

La faute à cette société dans laquelle il faut toujours avoir une réponse sur tout, tout de suite.

Marc Drillech Directeur Général de Ionis Education Group
Marc Drillech,
professionnel de la communication et directeur général de Ionis Education Group

C’est vendredi. Les moules se saoulent et le temps est à la réflexion.

Et je m’interroge sur cette « société violente » qu’on nous décrie tous les jours et nuits dans les médias et sur les réseaux sociaux. Je repense aux caricatures des années 1930 d’un racisme et d’un antisémitisme inimaginable aujourd’hui. Je repense aux violences des manifestations ouvrières des années 1950. Je repense à Mai-68, à cette comparaison dont on perçoit aujourd’hui l’immonde stupidité, le « CRS, SS ».

Nous avons perdu le sens de la relativité, de la comparaison, de la pondération et même de la réflexion en profondeur. Il faut la réponse sur tout, tout de suite. Il faut vite les faits qu’on commente sans recul ni analyse, sinon ces « pros » qui parlent de n’importe quoi n’importe comment.

Notre société est moins violente, moins dure, moins inégale mais nous ne prenons plus le temps d’en discuter. Et ces moindres drames ne signifient en rien qu’il faut se satisfaire des inégalités, des racismes de toutes sortes, du sort fait à certaines et certains.

Mais nous ferions mieux de retrouver le chemin du temps, du dialogue, de la sincérité intellectuelle qui passe par plus de réflexion et de dialogue que de clashs et d’invectives immédiates.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.