Notre langue, un héritage

Temps de lecture constaté 0’40

Je trouve toujours plus insupportable de recevoir des courriers et des mails remplis de fautes d’orthographe, de vocabulaire, de grammaire.

Marc Drillech Directeur Général de Ionis Education Group
Marc Drillech,
professionnel de la communication et directeur général de Ionis Education Group

Aujourd’hui, c’est vendredi. Les bulots déboulent et le temps est à la réflexion. Et quitte à être perçu comme « boomer », ou « vieux jeu », je trouve toujours plus insupportable de recevoir des courriers et des mails remplis de fautes d’orthographe, de vocabulaire, de grammaire.

L’erreur n’est plus l’exception mais la règle.

Notre langue, le français et non le franglais, est un héritage, un combat méritoire qu’on doit protéger parce qu’elle fait partie de notre culture. Et sans culture nous sommes quoi ?

Le français est l’une des plus belles langues, d’une subtilité et d’une richesse que les rappeurs comme nos références connues ont comprises depuis longtemps. C’est une propriété collective et non l’apanage d’une élite.

Des efforts sont faits dans les lycées et dans l’enseignement supérieur, insuffisants car trop d’enseignants ont baissé les bras devant l’immensité du désastre. Et la reconnaissance de l’État pour ces combattants est bien faible.

Lutter pour le respect du français semble n’avoir rien de moderne. On maximise même les chances de passer pour un ringard nostalgique. Mais la résistance est toujours l’obligation des uns et la faiblesse des autres.

Dans l’entreprise il faut défendre notre langue. C’est une responsabilité et un bien collectif qui mérite protection. Et pour bien débuter, mieux vaut être vigilant et ne rien laisser passer, lire, se relire, prendre le temps de corriger. Chez soi d’abord. Chez les autres ensuite.

Marc Drillech

1 COMMENTAIRE

  1. Bonsoir,
    Je partage à 200 % votre avis !
    Et que dire du langage de notre ministre de l’intérieur, M. Darmanin, qui préfère niveler par le bas en utilisant des verbes comme « déc….. » !
    Quelle tristesse !

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.