Un zeste de méfiance pour le télétravail…

Temps de lecture constaté 0,35’

Bienvenu aujourd’hui, nuisible par la suite.

Marc Drillech Directeur Général de Ionis Education Group
Marc Drillech,
professionnel de la communication et directeur général de Ionis Education Group

C’est vendredi. Les bulots bossent et le temps est à la réflexion. Et je suis étonné qu’on considère à ce point le télétravail comme un miracle divin transformant les vies et ouvrant des horizons illimités. Il est vraiment le bienvenu en cette époque de pandémie d’autant plus que notre ère digitale influence fortement nos modes de vie et de travail. Donc pas de confusion.

Il ne s’agit pas de s’opposer au télétravail mais de ne pas oublier des effets lourds de conséquences par la suite : les plus pauvres n’en sont pas les principaux bénéficiaires, la désagrégation de l’entreprise ramène l’individu à sa solitude, l’affaiblissement de l’esprit communautaire nuit à l’esprit l’entreprise. Enfin et surtout, pour de nombreux métiers délocalisables, l’individualisation de la fonction et du lieu conduira encore plus à l’appel aux meilleurs pros aux prix les plus bas. C’est incontournable. Directeurs artistiques, profs de langues, informaticiens, gestionnaires, commerciaux…

Alors un grand merci au télétravail pour ce qu’il nous apporte aujourd’hui et un zeste de méfiance pour un avenir sans doute moins radieux que les discours ambiants.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.