Demain c’est vendredi. Le thon est en pamoison et le temps est à la réflexion.

Demain c’est vendredi. Le thon est en pamoison et le temps est à la réflexion. Et je me demande si l’une des crises de confiance de nos sociétés, marquée par le doute et la défiance, ne provient pas, aussi, de la déconnection entre les opinions et désirs d’engagement d’une part, les comportements et manières d’agir d’autre part. On utilise Uber, l’un des démolisseurs du système social. On s’adonne à Apple, l’anti-exemple en matière de respect des conditions de travail. On se félicite des avantages d’Amazon et on oublie son poids dans la disparition du commerce. On admire les Gafa dont l’optimisation fiscale est une magnifique honte en termes de citoyenneté. Difficile de comprendre ces engagements qui voient les propos chaque jour contredits par les pratiques… Alors on peut se moquer des militants d’antan, ces croyants dans les « lendemains qui chantent ». Mais reconnaissons que leur obsession de l’exemplarité entre le dire et l’agir avait plus de panache que ces activistes fiers d’un hashtag, un latte en main dans leur Starbucks…

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.