Vite compris le 7 septembre

Temps de lecture constaté 2’

Les PME pessimistes pour le second semestre • Une récente enquête de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) révèle la légère crainte qu’inspire le second semestre 2021 aux dirigeant·es des TPE/PME. Si les indicateurs sanitaires et économiques se comportent mieux que prévu et laissent espérer une sortie de crise à moyen terme, une partie significative des entrepreneur·ses et chef·fes d’entreprises anticipent une dégradation de la situation au second semestre de cette année, par rapport au premier semestre. Selon l’enquête de la Confédération, ce sont ainsi 34 % des patron·nes de PME qui expriment cette crainte. A contrario, seules 26 % d’entre eux·elles estiment que la seconde moitié de l’année sera meilleure que la première. Pendant que 41 % anticipent un second semestre similaire au premier.

L’enseigne Inova Cuisine s’engage pour l’environnement Voilà un réseau en franchise résolument impliqué pour la cause environnementale. Inova Cuisine, l’enseigne de distribution de cuisines équipées 100 % françaises (17 magasins sur toute la France) a annoncé le renouvellement de son partenariat avec Reforest’Action pour la saison de plantation 2021-2022. Un partenariat qui a déjà assuré le financement de la plantation de 2 000 arbres dans la forêt de Doudeville en Normandie lors de la saison précédente. Pour cette fois, c’est dans la région Nouvelle-Aquitaine, à Captieux (33) qu’Inova Cuisine s’est engagé à planter 2 000 arbres supplémentaires. La formule : pour toute cuisine vendue, l’enseigne finance la plantation d’un arbre. Un projet qui répond à des objectifs clairs : protéger les territoires locaux des aléas naturels, lutter contre le réchauffement climatique, protéger les sols de l’érosion et alimenter les nappes phréatiques. Ou encore contribuer au bon fonctionnement de l’écosystème forestier. À terme, certains arbres adultes pourront même être prélevés pour alimenter la filière bois de la région. Belle initiative.

Les offres d’emplois atteignent un chiffre record • Au rang des bonnes nouvelles et des bonnes surprises de cette année 2021 de reprise, les progrès fulgurants du nombre d’offres d’emplois tiennent bonne place. Et pour cause, les offres d’emplois diffusées sur pole-emploi.fr, le site qui agrège les données des principaux sites de recrutement et de publication d’offres, n’ont jamais été aussi nombreuses. La barre du million d’offres est même dépassée certains jours. 975 000 offres mercredi 1er septembre, 952 000 vendredi 3. Et donc plus d’un million lors de plusieurs jours de juin dernier. C’est du jamais-vu. Sur la période du 26 juillet au 22 août 2021, la hausse du nombre d’offres déposées dépassait de 11 % celle de la même période en 2019, la « dernière année avant la crise ». De quoi donner du grain à moudre aux syndicats qui poussent quasi unanimement pour réclamer des hausses de salaires. Revendication qui sera l’un des grands enjeux de la journée de grève prévue le 5 octobre prochain par l’appel de l’intersyndicale CGT-FO.

Paradis fiscaux : un plaisir coupable pour les banques européennes La dernière étude de l’Observatoire européen de la fiscalité révèle des chiffres peu glorieux pour les établissements bancaires du Vieux continent. Selon l’enquête, la part des bénéfices totaux réalisés par les banques européennes dans « des pays à la fiscalité avantageuse » s’élève à quelque 14 %, soit 20 milliards d’euros. Autrement dit, les paradis fiscaux ont toujours la cote parmi les acteur·rices de la finance européenne, malgré les positions annoncées par les dirigeant·es des Vingt-Sept. En dépit des récents scandales de la finance et de la fiscalité internationale (Panama Papers, Lux Leaks…), les banques européennes ont maintenu leur présence et leurs investissements au sein des pays désignés comme paradis fiscaux. Le pourcentage de bénéfices réalisés de cette façon est même stable depuis 2014. Au premier rang des groupes bancaires friands de ces pratiques, on retrouve le britannique HSBC. Lequel a tiré 62 % de ses bénéfices avant impôt dans des paradis fiscaux entre 2018 et 2020 ! Parmi les enseignes françaises : c’est la Société Générale qui devance le Crédit Agricole et la BNP Paribas dans un classement des moins glorieux. Retrouvez notre article détaillé ici.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.