Vite compris le 13 juillet

Temps de lecture constaté 2’

En 2020, l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) a rapporté 1,56 milliard d’euros • C’est en tout cas ce qu’a annoncé le ministre délégué chargé des Comptes publics Olivier Dussopt dans un entretien pour La Croix. Le montant de « 1,56 milliard d’euros » est plus « élevé que prévu ». Mais il reste toutefois inférieur à ce qui avait été récolté en 2019 – 2,1 milliards d’euros à l’époque. L’an passé, plus de 143 000 foyers ont rempli une déclaration d’IFI, avec des situations très hétérogènes. Environ un quart de ces ménages ont un patrimoine qui dépasse les 2,5 millions d’euros. En bref, ce chiffre a de quoi relancer le débat sur l’ancienne version – l’impôt sur la fortune (ISF) – qui rapportait environ 5 milliards d’euros entre 2014 et 2017 auprès de 330 000 à 360 000 contribuables…

Un milliard d’euros d’hôtels et de campings vendus au premier semestre en France • 976 millions d’euros pour être précis. Selon le groupe de conseil en immobilier d’entreprise CBRE, le volume de transactions pour les hôtels et campings a aisément dépassé celui observé en 2020 – 634 millions d’euros. Ainsi que celui de 2019 – 859 millions d’euros. Parmi l’une des causes : on peut imaginer qu’un certain nombre de transactions décalées en pleine pandémie en 2020 ont été réalisées en ce premier semestre. Pléthore de transactions ne signifient pas transactions bâclées ! « Il n’y a pas eu de grande braderie. Les propriétaires ont tenu grâce aux aides de l’État », pointe Bruno Juin, du CBRE.

Vers une neutralité carbone à horizon 2050 pour les assureurs ? • L’arrivée de la COP26 à Glasgow au mois de novembre y est sans doute pour quelque chose. De grands acteurs de l’assurance viennent de créer l’Alliance des assureurs pour l’objectif zéro carbone (NZIA). Et s’engagent à parvenir à la neutralité carbone à horizon 2050. Parmi eux : Axa, Generali, SCOR, Allianz, Aviva, Munich Re, Swiss Re et Zurich Insurance Group. Ils attendent d’être rejoints. À noter aussi, le coût lié aux sinistres « catastrophes naturelles » devrait se multiplier par cinq d’ici à 2050, selon l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). De leur côté, les ONG réclament avant tout des engagements concrets. Comme exclure « immédiatement de leur souscription toute nouvelle production de pétrole et de gaz », lance l’ONG Insure Our Future.

La crise économique nourrit les tensions à Cuba • La pandémie covid-19, loin d’être maîtrisée – plus de 6 000 cas recensés au 11 juillet en 24 heures – a logiquement débouché sur une grave crise économique dans le pays. Cuba connaitrait sa pire crise depuis 30 ans. Excédé·es, les habitant·es supportent de moins en moins les effets de la crise. Comme l’aggravation des pénuries d’aliments ou de médicaments. De là, des manifestations ont logiquement éclaté dimanche 11 juillet à travers le pays. Avec une dénonciation du pouvoir communiste en place : « À bas la dictature ! » ou « qu’ils s’en aillent ! », scandaient notamment les manifestant·es. Le président Miguel Diaz-Canel, lui, voit en ce soulèvement l’action de « la mafia cubano-américaine ». Pour rappel, l’état de la crise est tel… que les autorités ont commencé à couper – plusieurs heures par jour – l’électricité !

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.