Vite compris le 30 juin

Temps de lecture 2’

Les dépenses mondiales des utilisateur·rices d’applications mobiles donnent le tournis • Elles atteignent 65 milliards de dollars au premier semestre 2021. C’est ce que révèle une étude publiée par le cabinet Sensor Tower lundi 28 juin. Parmi ces milliards de dépenses : les deux tiers (41 milliards de dollars) proviennent de l’App Store d’Apple. Et environ 23 milliards de dollars sur Google Play entre janvier et juin. Sur les applications en elles-mêmes, c’est Tik Tok qui a sorti le grand jeu en ce premier semestre, avec des recettes générées de l’ordre de 920 millions de dollars ! Soit une hausse de 74 % par rapport au premier semestre l’an passé.

Moral ménagesLes ménages retrouvent le moral • Nous vous l’annoncions il y a quelques jours, les dirigeant·es d’entreprise affichent un moral au plus haut depuis plusieurs années. Dans le droit fil de ce rebond, les Français·es et les ménages retrouvent également leur moral d’avant la crise sanitaire. Et renouent avec l’optimisme. L’indicateur, publié par l’Insee, retrace le moral des ménages. En juin, il témoigne d’un regain d’optimisme certain, le plus important depuis 2018. Malgré l’épée de Damoclès du variant Delta. L’indicateur a ainsi progressé de 4 points en un mois, pour s’établir à 102 points, au-dessus de sa moyenne de longue période (100). Une première depuis quinze mois et les premières semaines de la crise. Selon l’Insee, tous les indicateurs sont encourageants. L’optimisme des ménages concerne surtout le niveau de vie en France au cours des douze prochains mois et leur situation financière future.

Trois milliards de vaccins contre la covid administrés Vaccination mondedans le monde • Le cap du premier milliard de doses inoculées avait été atteint environ vingt semaines après le début des campagnes de vaccination de masse en décembre 2020. Puis le second milliard, franchi en six semaines. Il aura fallu moins de quatre semaines pour atteindre la barre symbolique du troisième milliard de doses de vaccins anti-covid, selon un compte de l’Agence France Presse (AFP). Environ 40 % de ces doses, soit 1,2 million, ont été injectées en Chine. Suivent ensuite l’Inde (329 millions) et les États-Unis (324 millions). Pour toute l’Union européenne, ce sont quelque 357 millions de doses qui ont été administrées à 50 % de la population. Dont 32 % sont complétement vaccinés. Sans surprise, l’inégalité entre pays aisés et pays pauvres est criante : les pays à revenu élevé (au sens de la Banque mondiale) ont injecté en moyenne 79 doses pour 100 habitant·es. Contre une seule dose pour les pays à faible revenu.

ChômageLe chômage se stabilise • Au premier trimestre 2021, le taux de chômage en France a connu un faible progrès, de 0,1 point. Pour atteindre 8,1 % de la population active et quelque 2,4 millions de personnes, selon les données de l’Insee et au sens du Bureau international du travail (BIT). Une dynamique stable qui contraste avec les fortes variations en forme de yoyo de l’année 2020 et ce « halo » du chômage, pour reprendre les termes de l’Insee. Pour rappel, l’an passé, le taux de chômage était descendu à 7,1 % au deuxième trimestre (-0,7 point). Avant de rebondir à 9 % (+2 points) puis rebaisser jusqu’à 8 %. Toutefois, il est encore trop tôt pour affirmer que la mesure du taux de chômage va reprendre un cours normal. Car si le taux du premier trimestre 2021 est inférieur de 0,3 point à ce qu’il était avant la crise, le nombre d’inscrit·es à Pôle emploi est supérieur.

Les effets néfastes des confinements sur la santé des enfants • Les restrictions sanitaires ont sans aucun doute sauvé des vies. Les confinements en font partie. Derrière, les effets ne sont pas sans conséquence sur les enfants (les adultes aussi d’ailleurs). Selon une étude réalisée par l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps) auprès d’une centaine d’enfants, la condition physique de nos bambins s’est dégradée. « Des enfants sportifs, sans aucun problème de santé, aucun problème de poids, ont grossi de 5 à 10 kg à cause de l’arrêt de la pratique sportive », pointe Martine Duclos, cheffe du service de médecine du sport au CHU Clermont-Ferrand. Les capacités cognitives aussi auraient été affaiblies selon cette étude préliminaire. Avec une baisse de 40 % en un an sur un exercice simple : relier des lettres aux numéros en lien avec leur ordre alphabétique. Bref, les écolier·ères pâtissent eux·elles aussi de la crise sanitaire.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.