Vite compris le 17 juin

Temps de lecture constaté 3’30

Quand Cristiano Ronaldo fait chuter le cours de Coca-Cola  Le geste était a priori de peu d’importance, mais l’influence de son auteur est telle qu’il a suffit à faire trembler les cours financiers de l’un des groupes les plus puissants de la planète. À l’issue du match qui opposait sa sélection portugaise à la Hongrie pour le premier tour de l’Euro 2020, le footballeur Cristiano Ronaldo s’est rendu à la traditionnelle conférence de presse. Le joueur portugais, aussi fameux pour ses prouesses balle au pied que pour son hygiène de vie légendaire, s’est illustré en écartant ostensiblement deux bouteilles de Coca-Cola, posées devant lui. « CR7 » s’est ensuite saisi d’une bouteille d’eau avant de la brandir devant les journalistes, comme pour signifier sa préférence. Voilà qui ne ravira pas le groupe Coca-Cola, parrain de la compétition. Preuve de l’incroyable influence du joueur : dès l’ouverture de la Bourse de New York, le titre Coca-Cola a perdu près d’un dollar ce lundi matin, soit un recul d’1,6 %. La valorisation du géant du soda a cédé environ 4 milliards de dollars. Surréaliste.

Google décroche le contrat cloud du groupe LVMH Voici un partenariat conclu entre deux poids lourds internationaux, l’un américain, l’autre français. Le groupe de luxe LVMH, première capitalisation française et propriété de la famille Arnault, a signé un partenariat de plus de cinq ans avec le géant américain du numérique. Les algorithmes de Google doivent améliorer la connaissance des clients du groupe et fluidifier la logistique entre ses multiples marques et émanations. Une victoire symbolique pour Google et une défaite cinglante pour Amazon et Microsoft dans la bataille du cloud. Les logiciels d’intelligence artificielle développés par Google aideront les marques du groupe LVMH à optimiser l’utilisation des données provenant de leurs boutiques, de leurs client·es et de la chaîne d’approvisionnement.

Fin de l’obligation du port du masque en extérieur L’annonce était attendue, c’est désormais officiel. Le Premier ministre Jean Castex a annoncé la fin de l’obligation du port du masque en extérieur. L’amélioration de la situation sanitaire et l’avancée de la campagne de vaccination auront eu raison de la mesure. Dans certaines circonstances, le masque restera toutefois de rigueur, notamment dans un lieu bondé, une file d’attente, un stade ou un lieu clos. À son tour, le couvre-feu est levé sur tout le territoire, avec quinze jours d’avance sur le calendrier gouvernemental. Le couvre-feu à 23 heures sera levé le dimanche 20 juin, huit mois après l’apparition des premiers couvre-feu en octobre 2020.

La compagnie Midnight Trains arrivera bientôt en France • Faire rouler des « hôtels sur rails » entre Paris et certaines grandes villes européennes. Voilà le projet de Midnight Trains, la nouvelle compagnie qui veut débarquer en France. « En décembre 2023, on va lancer une première ligne avec deux rames et des départs de chaque côté tous les jours », a annoncé à l’AFP Adrien Aumont, cofondateur de la plate-forme de financement participatif KissKissBankBank. Avec en tête l’idée de relier des métropoles qui dépassent la zone habituellement balayée par les trains à grande vitesse. L’objectif tend à proposer des chambres avec « couchages privatifs » pour que les passager·ères ne dorment pas en présence d’inconnu·es. En tout cas, le pari de la start-up française « donne très envie », se réjouit le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari.

Lina Khan, 32 ans, à la tête du gendarme américain de la concurrence • Une « anti-GAFA » pilotera la Federal Trade Commission, le gendarme américain de la concurrence. D’abord le feu vert des sénateur·rices pour sa nomination comme commissaire, puis le président américain a confirmé son statut à la tête de l’agence. Biden confirme sa politique de durcissement à l’encontre des GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft). Lina Khan devient à 32 ans la plus jeune personnalité à exercer cette fonction. Née à Londres, de parents pakistanais, Lina Khan est professeure agrégée de droit à l’université de Columbia, à New-York.

1 940 euros net mensuels, salaire médian des salarié·es du privé selon la dernière étude de l’Insee • L’enquête publiée mardi 15 juin porte sur les salarié·du privé et leurs revenus en 2019. Résultat, le salaire médian atteint 1 940 euros net par mois, soit une hausse de 2,6 % par rapport à l’année précédente. Puis, 2 424 euros net mensuels, c’est le salaire moyen dans le privé en 2019 – tiré à la hausse par les hauts salaires. Environ un·e salarié·e sur dix gagne moins de 1 319 euros net par mois dans le privé. À l’opposé, les 10 % les plus riches perçoivent un salaire au moins égal à 3 844 euros net par mois. Si l’on affine le curseur, un·e salarié·e du privé sur 100 touche plus de 9 103 euros net mensuels. Soit 7,5 fois le Smic…

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.