le verbatim de… Bernard Tapie

C’est dans une ultime – peut-être, peut-être pas – autobiographie écrite avec Franz-Olivier Giesbert que Bernard Tapie, l’entrepreneur compulsif, livre ses Leçons de vie, de mort et d’amour (Presses de la Cité). Il dit quand il apprend sa maladie :

J’ai tout de suite dégainé. Au premier obstacle, je dégaine toujours. C’est un réflexe depuis que je suis sorti de ma banlieue où l’on veut tout le temps me renvoyer. Je suis un combattant et je ressens ce soir-là ce que j’ai ressenti quand on m’a mis en liquidation.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.