Vite compris le 16 juin

Temps de lecture constaté 2’20

Pénurie de grumes de chêne : les coopératives forestières proposent de sécuriser leur approvisionnement en bois • La Fédération nationale du bois, représentante des scieries, s’inquiète d’une telle pénurie. Les Coopératives forestières – elles récoltent et commercialisent plus de 7 millions de mètres cubes de bois par an – affirment détenir la solution. Il s’agit de sécuriser davantage l’approvisionnement en bois de feuillus et résineux des industries françaises, et en particulier les scieries. En vue d’une gestion forestière durable certifiée. Via les contrats d’approvisionnement pluriannuels. « Les coopératives forestières invitent en ce sens les scieurs français à développer ce système gagnant-gagnant pour la filière. Ces contrats permettent d’assurer l’approvisionnement sur le long terme de bois feuillus et résineux (quantité, qualité, prix…). »

Tara Océan et Veolia organisent le PlankThon Challenge • La Journée mondiale de l’Océan s’y prêtait : « À partir du 25 juin 2021, 17 heures, heure de Paris, des équipes de 2 à 4 étudiants, auront 48 heures pour trouver le meilleur moyen de qualifier une base de données composée d’environ 130 000 photos de plancton, issues de l’expédition en cours de la Fondation Tara Océan, dans l’Océan Atlantique », explique-t-on dans L’ADN Business, le news du marketing. « Les huit meilleures équipes à l’issue des 48 heures de challenge, seront invitées le 1er juillet 2021 à pitcher leur approche et leur dataviz devant un jury d’experts de Veolia, de la Fondation Tara Océan et du laboratoire d’Océanographie de Villefranche/Sorbonne Université. Puis l’équipe gagnante aura le privilège de découvrir la goélette Tara et de rencontrer toute l’équipe de la Fondation Tara Océan, en octobre 2022, lors du retour de sa Mission Microbiomes à Lorient. » Inscriptions.

126 produits « fabriqués en France » à l’Élysée • Ils seront exposés les 3 et 4 juillet lors de la deuxième édition de la Grande exposition du Fabriqué en France. Elle réunit les entreprises, les artisans, les producteurs et les industriels « qui s’engagent pleinement dans la fabrication française ». Objectif : inciter les collectivités, distributeurs, entreprises et citoyens à s’engager dans cette forme de souveraineté économique et de transition écologique. Les 126 produits fabriqués en France et dans tous les départements et territoires de métropole seront exposés dans les jardins, les salons et la cour d’honneur de l’Élysée. Ils sont créés par des entreprises de toutes tailles et de tous les secteurs d’activité.

En plein Euro, zoom sur les paris sportifs • En dehors du plaisir à regarder du football avec des stades qui ont retrouvé leurs spectateur·rices, l’enjeu financier des paris sportifs ne passe pas inaperçu durant ce championnat d’Europe. Nombre d’entre nous en ont fait leur principale occupation. D’ailleurs, le nombre de parieurs·ses sportif·ives au premier trimestre 2021 a encore augmenté de 29 % par rapport à 2020. Et pour un total de près de 2,5 millions de comptes joueur·ses actif·ives. Pour rappel, en 2018, la Coupe du monde avait généré 690 millions d’euros de paris sportifs, rien qu’en France. Ce montant pourrait dépasser le milliard d’euros pour cet Euro de football, selon les observateur·rices…

L’économie indienne dans la tourmente • En Inde, la pandémie a déjà causé la mort de près d’un million de personnes, selon les scientifiques. Et fait plonger 230 millions de personnes sous le seuil de pauvreté, dans un pays où la fracture sociale est déjà considérable. Pour le gouvernement de Narendra Modi qui espérait une croissance économique à deux chiffres pour 2021, la rechute est violente. La deuxième vague épidémique, quatre fois supérieure à la première vague par sa rapidité et son ampleur, a anéanti tout espoir de reprise prochaine. « Les perspectives mondiales et nationales, marquées par une extrême incertitude, s’assombrissent une fois de plus », avait prévenu la banque centrale (Reserve Bank of India) dans son rapport annuel, publié le 27 mai. Si la chute annuelle du PIB a été limitée à 7,3 % sur l’exercice fiscal 2020-2021, ce résultat reste le plus mauvais de toute l’histoire du pays depuis son indépendance en 1947. Idem pour le déficit public, qui représente aujourd’hui 9,3 % du PIB. Avant d’espérer redresser son économie, l’Inde devra parvenir à accélérer sa vaccination : 15 % de la population ont reçu au moins une dose, pendant que seuls 3,5 % d’Indien·nes ont reçu une vaccination complète.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.