Vite compris le 15 juin

Temps de lecture constaté 1’30

Les Français·es partagé·es sur la réforme des retraites • Selon un récent sondage OpinionWay-Square pour Les Échos, près de sept Français·es sur dix estiment qu’il faut réformer les retraites, en particulier les jeunes adultes et les retraité·es. De la même façon, 75 % pensent que la relance économique est prioritaires. Autrement dit, les Français·es voient d’un bon œil l’intérêt d’une réforme des retraites, mais la plupart disent aussi préférer attendre le prochain quinquennat. En effet, 55 % des sondé·es ne veulent pas d’une réforme avant les élections présidentielle, d’ici à la fin du mandat d’Emmanuel Macron donc. Aussi, les résultats du sondage montrent que l’opinion publique reste réticente au recul de l’âge et « totalement opposée » à des économies sur les pensions. La majorité des Français·es font de fait de la réforme des retraites l’un des débats majeurs de la campagne électorale à venir.

Le déconfinement anglais repoussé • Les inquiétants progrès du variant indien contraint le gouvernement britannique à revoir son agenda de déconfinement. Et pour cause, le nombre de nouveaux cas quotidiens s’envole ces derniers jours outre-Manche. Boris Johnson, le Premier ministre pensionnaire du 10 Downing Street l’a annoncé : la réouverture complète de l’économie, initialement prévue le 21 juin, est reportée au 19 juillet. Les Britanniques devront encore attendre un peu plus d’un mois avant de profiter de la dernière étape du déconfinement.

La vaccination ouverte aux mineur·es À partir de ce mardi 15 juin, la vaccination (avec le vaccin Pfizer-BioNTech) est ouverte en France aux 12-17 ans sans conditions ou priorités par tranche d’âge. Seule exigence : l’accord deux parents à charge. Si l’un des parents est absent·e, l’autre devra attester sur l’honneur que l’absent·e a donné son consentement à la vaccination. Ensuite, le consentement de l’adolescent·e sera recueilli en centre de vaccination, puis à l’oral face à un·e professionnel·le de santé. Le gouvernement lance le massage : il faut vacciner sans délai le plus grand nombre de mineur·es possible, pour contrecarrer la progression des variants. Un·e adolescent·e muni de la carte vitale de l’un de ses parents ou d’une attestation de droits à l’Assurance-maladie pourra se rentre seul·e au centre de vaccination, même si la présence des parents est recommandée.

58 % des Français·es se passionnent pour un événement sportif • Une étude OpinionWay pour Hubside, plate-forme d’hébergement de nombreux sites en rapport avec l’univers du sport (salle de sport, club de judo ou encore passionnés de running…) établit le top 5 des événements sportifs :

  • Le Tour de France – 14 %
  • La finale de la Ligue des Champions – 12 %
  • Roland Garros – 11 %
  • La coupe du monde féminine de football – 6 %
  • Les 24 heures du Mans – 4 %

Mais les générations ne suivent pas les mêmes compétitions. Les 50-64 ans suivent plus volontiers Le Tour de France (16 %) et Roland Garros (11 %), les 18-24 ans (23 %) et les 25-34 ans (20 %) préfèrent la Ligue des Champions.

Trois groupes sur 4 ont baissé la rémunération de leurs dirigeants en 2020 • La 7e édition du Baromètre annuel du cabinet d’actuariat Galea, qui mesure depuis 2015 l’évolution de ces indicateurs, analyse plus largement les autres composantes de rémunération (prévoyance, retraite), le coût des retraites pour ces groupes et fait un point sur les régimes qui ont remplacé les anciens articles 39 (retraites « chapeau »). On y apprend qu’en conséquence de la crise sanitaire, la rémunération globale des dirigeants du CAC 40 enregistre une baisse, amorcée en 2019, qui s’est intensifiée en 2020. Les rémunérations fixes en 2020 annoncent une fourchette de 100 000 à 2,8 millions d’euros (plus de la moitié des dirigeants ont perçu une rémunération fixe entre 500 000 et 1 million d’euros quand 18 % d’entre eux n’ont bénéficié d’aucune rémunération variable). « Un dirigeant a cependant perçu 5,7 millions d’euros de rémunération variable cette même année. Dans le même temps, 35 groupes ont mis en œuvre des plans d’attribution d’actions gratuites sur l’exercice 2020 (contre 26 en 2019), très majoritairement sous conditions de présence et de performance », chiffre le baromètre.

 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.