Vite compris le 4 juin

Temps de lecture constaté 2’40

Tut-tut : la révolution de livraison des colis est en route • Les sociétés et les particuliers se font livrer bien plus souvent, voilà une évolution clé qu’incarnent les GAFAM et autres BATX et dont ils profitent à grande échelle depuis la covid. Donc des millions de véhicules de livraison sillonnent les routes. Avec les millions d’autos qui circulent en France 24 heures sur 24. D’où l’idée du Français Vincent Chabbert : Tut Tut. C’est une appli gratuite, sur smartphone, conçue pour assurer la relation expéditeur-livreur. Lequel livreur pourrait être vous ou moi ! Vincent Chabbert pensait au départ aux livraisons entre particuliers. Il vient d’étendre le concept et même de le recentrer sur les commerces de proximité. Vous parcourez un itinéraire tous les jours, vous vous inscrivez livreur sur la plate-forme, vous indiquez le volume dispo dans votre auto, et vous voilà, sans véhicule affecté supplémentaire ni émission de CO2 en plus, habilité à prendre le colis en boutique avant de le convoyer. Sans suremballage et moyennant rétribution. Tut-tut.com est désormais fonctionnel dans toute la France. Une belle idée, simple, comme tout un chacun est à même d’en avoir pour changer la vie.

Investissement locatif : Beanstock lève 2,5 millions d’euros ! • Lancée il y a un an, la société accompagne les particuliers dans leur parcours d’investissement locatif. Plus d’une centaine de client·es ont déjà bénéficié des services de Beanstock. Déjà rentable et à la tête d’une croissance mensuelle à deux chiffres, la start-up est parvenue à lever 2,5 millions d’euros. Auprès notamment du fonds Axeleo Capital. Et de deux business angels : Oscar Pierre (Glovo) et Jean-Charles Samuelian (Alan) ! Désormais, Beanstock entend couvrir une trentaine de villes d’ici à la fin de l’année.

La vaccination ouverte aux 12-18 ans dès le 15 juin • Nouvelle étape dans la course à la vaccination ! Le Président de la République Emmanuel Macron se félicite que 50 % des adultes aient déjà reçu une première injection. Mais pour ne pas perdre le rythme, les jeunes âgés entre 12 et 18 ans pourront se faire vacciner à partir du 15 juin. « Sur la base du volontariat et avec l’accord des parents », a rappelé le ministre de la Santé, Olivier Véran. Ces adolescent·es qui feraient le choix de la vaccination recevraient des doses estampillées Pfizer-BioNTech. Fort à parier aussi que cette extension  vaccinale aux jeunes – voire très jeunes – constitue une manière de contourner le plafond de verre à venir du nombre de vacciné·es….

Pour promouvoir l’alternance, Audencia se rapproche de l’association Walt • Une alliance qui vise à renforcer la professionnalisation des étudiant·es. Puisque Walt s’affiche comme le guide de survie afin que les jeunes s’y retrouvent dans le monde parfois complexe de l’alternance. Avec entre autres formations référencées et offres d’entreprises ! « Audencia souhaite créer du lien avec les jeunes en recherche d’information-orientation, les entreprises du territoire et les acteurs de l’apprentissage. Nous nous attachons à faire de l’alternance une voie d’ambition et d’excellence, une conviction que nous partageons avec Walt », se réjouit Séverine Douard, directrice adjointe accompagnement entreprises formation et alternances d’Audencia.

À Cuba, le gouvernement donne son feu vert à l’existence de PME • Ce qui ne va pas dans le sens du communisme. Le journal Granma a annoncé mercredi 2 juin l’accord du gouvernement pour l’existence de petites et moyennes entreprises. Même si cette décision doit toujours faire l’objet d’une loi, elle constitue une bonne nouvelle pour le secteur privé. Qui existe à petite dose à Cuba. Environ 600 000 Cubain·es y travaillent. Soit 13 % de la population active. Simples « cuentapropistas » (autoentrepreneur·es), ces travailleur·ses souhaitaient une structure juridique pour avoir cette possibilité de créer une entreprise. Malgré tout, cette ouverture aux PME ne concernera pas tous les secteurs. Puisque comme l’a rappelé le Premier ministre Manuel Marrero, « il y a des limites à ne pas dépasser » ! Comme Fidel terminait ses discours, « Patria o muerte ».

L’instant sport : la Ligue 1 à 20 clubs, ce sera bientôt fini ! • Grand bouleversement pour le championnat de France de football. Depuis jeudi 3 juin, on sait que la Ligue 1 – dès la saison 2023-2024 – ne fera place qu’à 18 clubs seulement, contre 20 actuellement. La proposition a récolté plus de 97 % des voix après le conseil d’administration et l’assemblée générale de la Ligue de football professionnel (LFP). Seul le FC Metz aurait voté contre. De là, à l’issue de la saison 2022-2023, quatre équipes de l’élite descendront en Ligue 2 et deux équipes de deuxième division monteront.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.