Vite compris le 1er juin

Temps de lecture constaté 2’30

Fin de la trêve hivernale ce mardi 1er juin • Le gouvernement l’avait prolongée. Mais la trêve hivernale s’achève. Près de 30 000 ménages seraient menacés d’expulsions. Environ « deux fois plus qu’avant l’épidémie », estime la Fondation Abbé Pierre. Pour calmer le jeu et notamment la colère des associations, la ministre du Logement Emmanuelle Wargon a demandé aux préfets d’échelonner les expulsions jusqu’en 2022. L’objectif n’étant pas non plus de léser les propriétaires. Surtout « les petits qui comptent souvent sur la perception de leur loyer pour vivre ».

Dans le Grand Paris, les véhicules diesel d’avant 2006 ne circuleront plus (ou presque) • Une mesure déjà en vigueur au sein de Paris intra-muros. En résumé, il s’agit des véhicules diesel Euro 1, 2 ou 3, immatriculés avant le 31 décembre 2005. Ainsi que des véhicules à essence immatriculés avant le 31 décembre 1996. Lesquels ne devront plus circuler dès ce mardi 1er juin – la semaine entre 8 h et 20 h, hors jours fériés – au sein d’un périmètre situé à l’intérieur de l’A86 qui forme une boucle autour de la capitale. Cette interdiction était prévue fin 2020. Puis repoussée en raison de la pandémie. Pour les poids-lourds, autobus et autocars, la mesure vaut pour tous les jours de la semaine de 8 h à 20 h. Quelques dérogations seront tolérées. Notamment auprès des professionnel·les frappé·es par la crise sanitaire. Soit les véhicules d’entreprise qui découlent de mesures comme le prêt garanti par l’État, le Fonds de solidarité ou les mesures de la région Île-de-France.

L’OCDE revoit ses prévisions de croissance mondiale à la hausse • Pendant qu’en France Bercy revoit à la hausse ses prévisions de déficit budgétaire, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) affirme que les perspectives de croissance se sont « améliorées considérablement ». Si la reprise mondiale est loin d’être homogène, elle est plus importante que prévu. Et porte les prévisions de l’OCDE à une hausse du PIB mondial de 5,8 % en 2021. Puis de 4,4 % en 2022. « La reprise économique est extraordinaire à tout point de vue. En premier lieu, parce qu’on n’a jamais aussi bien préservé la structure économique et sociale grâce au soutien exceptionnel des États », explique Laurence Boone, économiste en chef de l’OCDE.

2,7 millions de salarié·es au chômage partiel en avril 2021 • Selon les derniers chiffres publiés par le ministère du Travail, près d’un salarié sur sept était en activité partielle en avril. Au total, ce sont 2,7 millions de personnes qui ont connu le chômage partiel. Soit 13 % de plus qu’en mars 2021 (300 000 salarié·es). Autrement dit, l’entrée dans le troisième confinement début avril s’est traduite par une hausse significative du recours à l’activité partielle. Autre témoin de l’augmentation observée en avril : la moitié des salarié·es français·es travaillaient le mois passé dans une entreprise qui a placé une partie de ses effectifs en chômage partiel. Contre 35 % en mars.

La Chine autorise un troisième enfant • La Chine a franchi (encore) une nouvelle étape après l’abandon de la politique de l’enfant unique en 2015. Lundi 31 mai, Pékin décide de supprimer la limite de deux enfants par couple. Les familles peuvent désormais donner naissance à une troisième progéniture. Une mesure qui entend lutter contre le vieillissement de la population qui grandit dans le pays. D’ailleurs, d’après le dernier recensement décennal, le nombre des naissances a chuté à 12 millions en 2020. Contre 14,65 millions un an avant ! Idem, le taux de fécondité chinois se montre particulièrement bas : 1,3 enfant par femme en moyenne. Bien moins que le seuil de remplacement des générations (2,1). Pour rappel, la politique de l’enfant unique remonte en Chine à 1979.

Prix du meilleur jeune économiste 2021 : Xavier Jaravel primé • La 22e édition du Prix du meilleur jeune économiste, créé en 2000 par Le Monde et le Cercle des économistes, a rendu son verdict. La récompense vise à valoriser les travaux d’un·e économiste français·e ou affecté·e en France, de moins de 41 ans. Après l’étude des quelque 42 candidatures, dont seulement 11 femmes, les jurés ont attribué le prix à Xavier Jaravel, 31 ans. Récompensé pour son programme de recherche « Les entreprises qui automatisent augmentent leurs emplois ». Aurélie Ouss, Vincent Pons et Josselin Thuilliez ont aussi reçu leurs nominations.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.