Vite compris le 31 mai

Temps de lecture constaté 2’

Un troisième confinement plus impactant sur le chômage Le dernier décompte du ministère du Travail pose un constat : le troisième confinement a fait plus gonfler les chiffres du chômage que le deuxième. Les services de l’Etat décomptent 3,86 millions de demandeur·ses d’emploi de catégorie A en avril, sur la France entière. Soit une hausse de 65 600 personnes par rapport à mars 2021. Il s’agit de la plus forte hausse enregistrée depuis avril 2020, juste après les premières semaines du premier confinement. Auparavant, sur les quatre premiers mois de l’année, la progression de 35 000 chômeur·ses avait surtout impacté les travailleur·ses précaires. Avec la décrue de l’épidémie, l’avancée de la vaccination et les réouvertures de commerces, l’espoir d’une sortie de crise rapide grandit, mais les dernières statistiques du chômage assombrissent (un peu) le paysage.

La garantie Visale élargie • Elle permet aux propriétaires de se prémunir contre les risques de loyers impayés. Puisque l’État, via Action Logement, se porte garant de certains locataires qui souhaitent louer un logement. Or, le dispositif lancé en 2016 va s’étendre à l’ensemble des salarié·es dont le revenu ne dépasse pas 1500 euros net par mois. Et cela quel que soit leur âge ou leur contrat de travail. Jusqu’ici, Visale s’adressait aux jeunes de moins de 30 ans et aux travailleur·ses précaires. Avec cette extension, six millions de Français·es supplémentaires seront éligibles. La mesure entrera en vigueur dès le 4 juin.

Parcoursup : les premières propositions sont tombées ! • Depuis jeudi 27 mai, les candidat·es à des formations de l’enseignement supérieur reçoivent des propositions à leurs vœux. Dans un premier temps donc, ce sont 1,53 million de propositions qui ont été envoyées. Soit 100 000 supplémentaires par rapport à 2020. Pour les candidat·es déçu·es, pas de panique ! Tous les matins, la plate-forme actualise les places libérées. Et cela jusqu’au 16 juin. Puis, une autre phase, durant laquelle les jeunes pourront saisir d’autres vœux, s’étalera jusqu’au 16 juillet.

L’exportation, une variable clé pour les entreprises C’est certain, la reprise pérenne de leurs exportations jouera un rôle central et incontournable pour la reprise des entreprises françaises. Bonne nouvelle, les entreprises exportatrices sont confiantes. Selon une étude d’Euler Hermes, 2021 devrait être marquée par un fort rebond des exportations, après un millésime 2020 frustrant. 78 % des sociétés interrogées espèrent ainsi augmenter leurs ventes à l’exportation cette année, et de fait booster leur chiffre d’affaires réalisés hors des frontières françaises. Une volonté qui peut profiter du fort redémarrage des échanges commerciaux mondiaux : +7,9 % en volume en 2021, et +5,7 % en 2022 selon les estimations. Preuve de la valeur stratégique et économique des exportations : Euler Holmes évalue à 59 milliards d’euros cette année, et à 47 milliards d’euros l’an prochain, les débouchés supplémentaires dont pourraient bénéficier les entreprises exportatrices.

Le e-commerce ne faiblit pas ! • On le sait, la pandémie y est pour beaucoup avec les confinements successifs et la fermeture des commerces jugés « non essentiels ». D’après le baromètre de la fédération du secteur (la Fevad), les ventes de produits sur Internet ont augmenté de 30 % au premier trimestre. Globalement, 14 % des achats de produits sont le fruit d’un paiement en ligne. Contre 9 % avant la pandémie. Au cours de la première semaine d’avril, les commerces alimentaires – pourtant non fermés – ont aussi vu leurs ventes sur le Web s’élever (+13 %). L’effet e-commerce a donc dépassé les structures qui ne pouvaient ouvrir physiquement. La tendance va-t-elle durer ? François Momboisse, président de la Fevad, le pense : « Les exemples étrangers montrent qu’il y a des cliquets, notamment dans l’alimentaire ».

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.