Vite compris le 21 mai

Temps de lecture constaté 3’

L’insertion professionnelle ralentie par la crise • Si, entre janvier et juillet 2020, l’insertion professionnelle des jeunes apprenti·es et lycéen·nes professionnel·les sorti·es d’études en 2019 s’est améliorée, sa progression a été freinée par la crise. Comme le montre une récente étude du ministère du Travail. En juillet, un an après la fin de leurs études, 65 % des apprenti·es et 44 % des lycéen·nes professionnel·les avaient un emploi salarié dans le secteur privé. Avant la crise sanitaire, les jeunes jeunes passé·es par l’apprentissage étaient employé·es à 62 %, et ceux passé·es par un lycée professionnel à 41 %. Malgré le contexte et le choc économique, le taux d’emploi des deux catégories s’est donc tout de même amélioré de trois points. Mais cette progression reste plus de deux fois inférieure à celle observée auprès de la génération précédente. Pour les jeunes sorti·es d’études en 2018, l’entrée dans l’emploi s’était en effet améliorée de 6 à 8 points sur une période comparable.

Plus besoin de présenter le Kbis de l’entreprise lors des démarches administratives Voilà une mesure prévue par la loi Pacte de mai 2019 qui est passée relativement inaperçue. Les « décrets Kbis », qui seront publiés ce vendredi 21 mai, devraient alléger les tâches administratives des entreprises. La mesure vise à supprimer l’obligation de fournir aux administrations lors des démarches un extrait du Kbis de l’entreprise, qui atteste de son existence juridique. Une « charge répétée et systématique », selon la cabinet du ministre des PME Alain Griset. Désormais, il suffira aux chef·fes d’entreprise de présenter et communiquer leur numéro Siren. Grâce auquel l’administration pourra ensuite recueillir les données relatives à l’entreprise qui lui sont nécessaires.

16,7 millions de retraité·es en France Selon une récente étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), il y avait en 2019 16,7 millions de retraité·es en France. Un total en hausse ces dernières années. Les effectifs de retraité·es de « droit direct » ont augmenté de 1,8 % par rapport à fin 2018. En comptant les retraité·es dits de « droits dérivés » (pensions de réversion), le total tout régime confondu atteint 17,8 millions de personnes. Pendant que le nombre de retraité·es augmente, le montant moyen des pensions, lui, diminue. Entre fin 2018 et fin 2019, la pension moyenne a ainsi baissé de 1,1 %, et s’établit à 1 503 euros bruts mensuels (1 924 euros pour les hommes et 1 145 pour les femmes). La pension nette moyenne s’élève ainsi à 1 393 euros. Les pensions de retraite représentent au total 13,5 % du PIB, soit 327,9 milliards d’euros. L’âge moyen de départ, a augmenté d’un an et huit mois depuis 2010, pour s’élever à 62 ans et 2 mois.

Antarctique : le plus gros iceberg qui existe se détache • Un bloc de glace colossal d’environ 170 km de long sur 25 km de large. Une surface totale de 4 320 km2. L’équivalent de la moitié de la Corse. Cet iceberg, A76, s’est détaché de l’ouest de l’Antarctique. Il s’agit du plus gros iceberg existant qui se détache, mais il ne détient pas le record. Pour rappel, en 2017, l’A68, avec ses 5 800 km2, se séparait d’une autre partie de l’ouest de l’Antarctique. Avant de s’éteindre. Un processus naturel certes, mais accéléré par le réchauffement climatique. Car pour le British Antarctic Survey, « la désintégration régulière de barrières de glace sur la côte et de la péninsule antarctique est liée au réchauffement de l’atmosphère vers le sud ces 50 dernières années ».

Les dons aux associations en hausse en 2020 • La crise covid n’a pas freiné la générosité des Français·es. Bien au contraire, la pandémie a en réalité multiplié les besoins…et les dons ont grimpé ! À en croire le Baromètre de la générosité, les dons en faveur des associations ont augmenté de 13,7 % en 2020 – par rapport à l’année précédente. Soit la première envolée à deux chiffres depuis dix ans ! Là où la croissance a été la plus forte : le secteur de la solidarité France, en hausse de 45 %. Qui regroupe notamment les aides aux plus démuni·es comme la Croix-Rouge. « La crise sanitaire a fait basculer dans la pauvreté plus d’1 million de nouvelles personnes en France. Cette crise sociale a représenté une vraie prise de conscience pour les Français », précise Pierre Siquier, président de France Générosités.

Le retour du train de nuit Paris-Nice ! • Après plus de trois ans d’arrêt, le train de nuit Paris-Nice est reparti jeudi 20 mai. Avec un passager d’honneur : le Premier ministre Jean Castex. Près de douze heures de trajet pour relier la capitale à la ville des Alpes-Maritimes, contre moins de six normalement en TGV. Désormais, ce train de nuit reliera de façon quotidienne les deux métropoles et dans les deux sens (Austerlitz et Nice-Ville). Le parcours comporte six arrêts dont Marseille, Toulon et Cannes. En janvier, le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari déclarait : « Mon ambition, c’est une dizaine de trains de nuit en 2030 » !

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.