Vite compris le 19 mai

Temps de lecture constaté 2’30

Annonce d’un projet de fusion entre TF1 et M6 C’est la bombe médiatique de ces derniers jours. Les deux premiers groupes de télévision privés français, TFA et M6, éternels rivaux, ont enterré la hache de guerre. À l’occasion de la publication de leurs bans le 17 mai, les deux groupes ont annoncé être entrés en négociation exclusive avec la fusion en ligne de mire. Depuis plusieurs mois, l’allemand Bertelsmann, propriétaire de RTL Group et donc de M6, cherchait officiellement un repreneur pour sa filiale de télévision et de radio française. Ce mariage sans précédent entre deux poids lourds de l’audiovisuel français et européen devrait aboutir à la création d’un groupe fort d’un chiffre d’affaires de 3,4 milliards d’euros et d’un résultat opérationnel de 461 millions d’euros. Si l’opération arrive à son terme, le groupe Bouygues devrait investir 641 millions d’euros pour devenir l’actionnaire de contrôle du groupe nouvellement créé.

Pour la Cnil, toujours plus de sanctions en 2020 ! • 14 sanctions et 49 mises en demeure. Voilà ce qu’a prononcé la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) en 2020. C’est davantage qu’en 2019 (8 sanctions et 42 mises en demeure). Au total, ces sanctions ont abouti à presque 140 millions d’euros d’amendes. Là encore, bien plus qu’un an auparavant (51 millions d’euros). Et pour cause, les sanctions record à l’encontre de Google et Amazon (100 et 35 millions d’euros) ont grandement participé au montant total des amendes. Les deux géants avaient été épinglés pour leur politique en matière de cookies. Enfin, le nombre de notifications de violation liées aux données personnelles enregistrent une hausse de 24 % en 2020. La faute, avant tout, à la multiplication des rançongiciels.

Un milliard d’euros pour relancer la construction de logements • Le Premier ministre Jean Castex l’a réaffirmé : il faut construire plus de logements, mais aussi construire plus vert. Le locataire de Matignon a annoncé le déblocage de près d’un milliard d’euros supplémentaire pour la logement neuf « sobre en foncier et durable ». De quoi répondre aux acteurs de l’immobilier qui s’inquiètent depuis plusieurs mois d’une crise de l’offre du logement dans un période qui voit le nombre de permis de construire délivrés chuter à l’heure de la covid. Dans le détail, 330 millions d’euros supplémentaires vont soutenir le fonds destiné à la réhabilitation des friches industrielles, déjà doté de 300 millions d’euros. Aussi, le gouvernement renforce l’aide aux maires bâtisseurs, dite « aide à la relance de la construction durable », qui doit aboutir à la construction de 30 000 logements. Enfin, 675 millions d’euros seront consacrés à la « stratégie nationale d’innovation au bénéfice de solutions pour la vie durable et les bâtiments innovants ».

Eurostar évite la faillite • Coup de chaud pour la compagnie ferroviaire. Une filiale à 55 % de la SNCF. Mardi 18 mai, Eurostar a annoncé un accord de financement de 290 millions d’euros avec ses actionnaires et ses banques. Pour les actionnaires, ils ont déjà donné leur accord pour prêter 210 millions d’euros à l’entreprise. Une aubaine pour Eurostar, qui évite de peu la faillite. Pour rappel, la crise covid a débouché sur une chute de 90 % des revenus de la compagnie transmanche. En parallèle, ce coup de « grâce » aura un prix puisqu’Eurostar s’engage à réduire au maximum ses coûts salariaux ou renégocier les contrats avec ses fournisseurs. Mais Eurostar reste en vie, là est peut-être l’essentiel.

Ne laissez jamais personne vous dire que c’est impossible • Et si vous lisiez ce témoignage signé Isabelle Dargent, une assistante de direction broyée dans un accident d’auto le 20 octobre 2005, à quelques mètres de chez ses parents ? Diagnostic : tétraplégie. Que vous soyez vous-même fortement handicapé·e, que l’un·e de vos proches le soit ou tout au contraire doté·e de tout le « confort » d’une plénitude corporelle, il est toujours positif de puiser dans la résilience de celle qui perd son emploi, qui se heurte à un service de rééducation mal éduqué, « à la surmédication, la violence des petites phrases assassines, les complications post-opératoires, les démarches à n’en plus finir auprès de la Maison départementale des personnes handicapées, les auxiliaires de vie ultra-professionnelles et celles qui sont totalement négligentes, l’incompréhension de l’entourage, la difficulté à accéder à un logement adapté, la brutalité de certaines blouses blanches… » Isabelle Dargent se dit « tétraplégique rebelle ». Éditeur : Terre en Ciel.

 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.