Vite compris le 7 mai

 Temps de lecture constaté 3’

Les intentions d’embauche sont en hausse Le très attendu baromètre des besoins en main-d’œuvre des entreprises (BMO) a été publié par Pôle emploi pour l’année. Premier enseignement : les entreprises expriment de fortes intentions d’embauche. Au total, Pôle emploi dénombre 2,7 millions de projets de recrutement pour cette année, soit 30 000 de plus qu’en 2019. Autrement dit, la reprise qui s’annonce devrait somme toute être favorable à l’emploi. « Les résultats sont extrêmement encourageants. On sent que les entreprises sont dans les starting-blocks », a commenté ce mardi le directeur Études et Performance de l’opérateur public, Stéphane Ducatez, lors d’une conférence de presse. On estime en outre que huit projets de recrutement vont généralement au bout, dont près de deux tiers en emploi durable (CDI ou CDD de plus de six mois).

Départ en trombe pour Stellantis Les premiers mois du groupe Stellantis, né de la fusion entre Peugeot et Fiat-Chrysler sont très prometteurs. Sur le début de l’année 2021, le constructeur affiche un chiffre d’affaires de 37 milliards d’euros, en hausse de 14 % sur un an, malgré le déficit de semi-conducteurs qui a amputé la production de 11 % sur le premier trimestre. La hausse des ventes ainsi constatée correspond à quelque 1,5 million de véhicules écoulés en l’espace de trois mois. Très prometteur donc. Bémol, huit des 44 usines du groupe sont encore touchées par la pénurie de semi-conducteurs qui frappe l’industrie automobile. Une situation qui a provoqué un déficit de production de 190 000 véhicules depuis janvier. Malgré cela, Stellantis est bien lancée. Le groupe qui a hérité de quelque 14 marques après la fusion de Peugeot et Fiat-Chrysler se vantait même il y a quelques jours d’être le numéro un des ventes automobiles sur le Vieux continent.

La vaccination ouverte à toutes et tous dès lors qu’il reste des doses disponibles • C’est en tout ce qu’a annoncé Emmanuel Macron jeudi 6 mai, en déplacement dans un nouveau centre de vaccination parisien. Toutes les doses disponibles en fin de journée seront disponibles le lendemain à tout le monde, sans limite d’âge. « Nous ne voulons pas gâcher quelque dose que ce soit », a fait savoir le Président de la République. Toujours concentré à accélérer la campagne vaccinale en France. Dans ce sens, la date de vaccination pour les plus de 50 ans a été avancée de 5 jours. Lesquel·les pourront prendre rendez-vous dès ce vendredi 7 mai. Pour rappel, mardi 4 mai, 16,4 millions de personnes avaient reçu au moins une dose et 7,3 millions deux doses.

Des vaccins supplémentaires pour la médecine du travail Plus tôt dans la semaine, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, et Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, montaient au créneau pour réclamer d’une seule voix la facilitation de la vaccination des salarié·es par les services de santé au travail (SST). Deux jours plus tard seulement, l’appel a été entendu, et les leaders syndicaux obtiennent gain de cause. Élisabeth Borne, ministre du Travail, et Laurent Pietraszewski, secrétaire d’État à la Santé au travail, ont annoncé un volet de mesures pour accélérer la campagne vaccinale en direction des salarié·es. Sur les 520 000 injections réalisées par les médecins du travail, seules 63 500 l’ont été dans le cadre des SST. Pour changer la donne, la médecine du travail sera dotée de 100 000 doses d’AstraZeneca en mai, ainsi que de doses des vaccins Pfizer et Moderna, non réservés aux 55 ans et plus comme l’AstraZeneca. L’arrivée des vaccins se fera de façon graduelle, comme l’explique le ministère du Travail dans un communiqué : « Une expérimentation sera lancée dans les prochains jours avec plus d’une vingtaine de services de santé au travail pilotes, notamment de grandes entreprises et de services de santé interentreprises, disposant du matériel nécessaire à la conservation des vaccins. »

Incroyable succès pour les camping-cars ! • Et la crise sanitaire est passée par là. Entre mars 2020 et mars 2021, les immatriculations de camping-cars neufs ont augmenté de 21,81 % en France pour atteindre 26,675 véhicules, selon l’UNI VDL, le syndicat des professionnels des véhicules de loisirs. « La pandémie a démontré que le camping-car est une bulle sanitaire, cela profite au marché », explique Hervé Gautier, directeur des opérations d’UNI VDL. Plus accessibles, les vans ont la cote. Sur le premier trimestre 2021, ils représentent ainsi plus de 48 % des immatriculations. La clientèle s’affiche aussi plus jeune. Mais peu importe l’âge, les camping-caristes visent avant tout de bons équipements et le confort !

Les parcs d’attractions et fêtes foraines rouvriront le 9 juin • Pour les parcs sans attractions, comme les zoos ou aquariums, les visiteur·ses devront attendre jusqu’au 19 mai. Mais pour les parcs d’attractions et fêtes foraines, il faudra prendre son mal en patience jusqu’au 9 juin, soit la troisième étape du déconfinement. « On ne comprend pas et on ne voit pas quelle est la distinction entre parc à thème et parc d’attractions », a réagi auprès de l’AFP la Compagnie des Alpes, propriétaire, entre autres, du Parc Astérix. Une distinction « incohérente et injustifiée » pour le Syndicat national des espaces de loisirs, d’attractions et culturels (Snelac). Peu importe, tous les parcs rouvriront donc au plus tard le 9 juin.

 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.