Vite compris le 21 avril

Temps de lecture constaté 2’

L’Égypte réclame réparation après le blocage du canal de Suez Selon l’Autorité du canal de Suez (SCA), l’Égypte a perdu entre 12 et 15 millions de dollars par jour lors du bouclage du canal par le porte-conteneurs Ever-Given et ses 200 000 tonnes. Pour rappel, le porte-conteneurs s’était échoué le 23 mars, bloquant le trafic du canal qui concentre plus de 10 % du commerce mondial, avant d’être renfloué le 29 mars. Le propriétaire japonais de l’Ever-Given l’a confirmé : il est en négociations avec les autorités égyptiennes, qui lui réclament 900 millions de dollars de dédommagements pour laisser repartir le bateau, qui a été saisi. En 2020, le canal de Suez a été emprunté par 19 000 navires, soit une moyenne de 51,5 navires par jour, et a rapporté environ 5,7 milliards de dollars au Caire. Les ennuis de l’Ever-Given ne font que commencer.

Le vaccin de Johnson & Johnson jugé sûr par l’Agence européenne des médicaments En parallèle des soupçons qui pèsent sur le vaccin d’AstraZeneca, le vaccin développé par Janssen, filiale de Johnson & Johnson, suscitait également des craintes. Mardi 20 avril, l’Agence européenne des médicaments (AEM) a tranché, en affirmant que le vaccin de J&J était sûr et efficace. Au vu de la probabilité élevée de contracter la covid-19, les bénéfices de ce vaccin restent largement supérieurs aux risques éventuels, a estimé l’agence sanitaire européenne après avoir établi un possible lien entre le vaccin et les cas – très rares mais sévères puisque parfois létaux – de caillots sanguins atypiques observés aux États-Unis. L’AEM a tout de même jugé que les caillots sanguins devraient être ajoutés à la liste des effets secondaires rares de ce vaccin. Aux États-Unis, une décision sur le sujet doit être rendue publique d’ici au 23 avril.

L’Afrique souffre de son accès limité aux vaccins Selon le Fonds monétaire internationale (FMI), l’Afrique subsaharienne devrait enregistrer en 2021 la croissance économique régionale la plus lente au monde, avec un taux de 3,4 %. La crise provoquée par la covid-19 nuit particulièrement au continent africain. « Les difficultés économiques ont provoqué d’importants bouleversements sociaux et un trop grand nombre de personnes ont replongé dans la pauvreté », a déclaré Abebe Aemro Selassie, directeur du département Afrique du FMI, « le nombre de personnes extrêmement pauvres en Afrique subsaharienne a augmenté de plus de 32 millions, selon les projections ». Une situation aggravée par le retard considérable des campagnes de vaccination africaines, faute d’approvisionnements suffisants en doses. Le décalage entre pays riches et pauvres est toujours plus important. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), « moins de 2 % des 690 millions de doses de vaccin anti-Covid-19 administrées jusqu’à présent à l’échelle mondiale l’ont été en Afrique ».

La crise sanitaire a perturbé les contrôles fiscaux Avec près de 7,8 milliards d’euros récupérés en 2020, la lutte contre la fraude fiscale a rapporté presque autant qu’en 2018 mais moins qu’en 2019 (12 milliards d’euros). Le contexte sanitaire a perturbé les contrôles fiscaux physiques, interrompus pendant plusieurs mois au printemps 2020 durant le premier confinement. Par la suite, les contrôles se sont concentrés sur les dispositifs d’aides et sur le fonds de solidarité accessibles aux entreprises les plus touchées par la crise. Si Bercy n’a récupéré « que » 7,8 milliards d’euros l’an passé, le ministère de l’Économie et des Finances précise que le taux de recouvrement des sommes dues après contrôle s’est amélioré.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.