Vite compris le 12 avril

Temps de lecture constaté 3’30

La gestion de la crise sanitaire par l’Union européenne ne convainc pas les Français·es Le jugement révélé par un sondage Elabe pour l’Institut Montagne et Les Échos est sévère et sans appel : 69 % des Français·es estiment que l’UE « n’a pas été à la hauteur » de la crise sanitaire. Une portion en hausse de 11 points par rapport à une étude similaire réalisée en août 2020. Pour une majorité de Français·es, la lenteur de la campagne de vaccination explique en grande partie cette défiance. Confier à l’UE la commande et l’approvisionnement des vaccins sur le continent est vu comme une mauvaise chose. « Les Français·e ont le sentiment que l’Europe a failli dans sa mission de les protéger, notamment sur les vaccins », analyse Bernard Sananès, le président d’Elabe. Surtout, le Vieux continent est très en retard, par rapport aux États-Unis, Israël, ou même le Royaume-Uni, en termes de vaccination et de levée progressive des restrictions. Pas de quoi faire changer d’avis les eurosceptiques…

AMI, le chatbot qui vous aide à remplir votre déclaration de revenus « Bonjour, je suis AMI, votre assistant virtuel, je suis là pour vous aider. » Voici comment le nouveau chatbot de la plate-forme impôts.gouv.fr accueille désormais les usager·ères. À l’occasion du lancement de la campagne de déclaration de revenus 2021, le fisc a présenté AMI, pour Assistant de la messagerie des impôts, un outil d’assistance virtuelle qui répond aux questions les plus courantes liées à la déclaration de revenus des contribuables, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Chaque usager·ère peut avoir accès à AMI via sa messagerie sécurisée, sur son compte personnel du portail impôts.gouv.fr. En fonction de ses demandes, l’usager·ère peut également être directement dirigé·e vers les bons formulaires à compléter et retrouver ses documents fiscaux personnels. Une initiative qui a demandé plusieurs années de développement et qui vise à faciliter les relations entre contribuables et services des impôts. Espérons que cet AMI nous voudra du bien.

La Haute autorité de santé (HAS) recommande un vaccin à ARN messager en deuxième injection après l’AstraZeneca Nouvel avis publié par la HAS, et nouvelle recommandation. Cette fois-ci, les expert·es de santé orientent les moins de 55 ans qui ont déjà reçu une dose d’AstraZeneca vers un vaccin à ARN messager pour leur seconde injection. Plus de 500 000 Français·es vacciné·es avant que l’AstraZeneca ne soit réservé aux 55 ans et plus sont concerné·es. Concrètement, la HAS recommande d’éviter une deuxième AstraZeneca en dessous de la limite d’âge. Le choix de la HAS s’est porté sur les vaccins à ARN messager de Moderner et BioNTech/Pfizer, en raison de leur efficacité connue. En revanche, le vaccin Janssen – qui ne demande qu’une injection – n’est pas recommandé en rappel de celui d’AstraZeneca. Pour confirmer l’efficacité de sa recommandation, la HAS demande que des études de cohorte soient menées afin de « s’assurer de la bonne réponse immunitaire » à ce schéma vaccinal mixte. De son côté, l’Organisation mondiale de la santé ne recommande pas de changer de vaccin entre deux doses. À lire aussi.

Le taux d’incarcération se replie en Europe… mais pas en France ! • À en croire les Statistiques pénales annuelles du Conseil de l’Europe sur les populations carcérales, l’Europe voit – dans la plupart des pays – son taux d’incarcération reculer, ce n’est pas le cas dans l’hexagone. Sur la décennie, l’Allemagne a vu son nombre de personnes incarcérées fondre (-12,9 %), idem en Italie (-12,4 %), alors que la France a connu une hausse d’1,7 %. Pour rappel, au 31 janvier 2020, le territoire français enregistrait 105,3 personnes incarcérées pour 100 000 habitant·es, derrière l’Espagne (123,3), le Portugal (124,3) ou encore l’Angleterre (138), mais devant l’Italie (101,2), l’Allemagne (76,2) et surtout la Norvège (58,8). L’objectif d’Emmanuel Macron, affiché en mars 2018, était de lutter contre la surpopulation carcérale, grâce à des alternatives à la prison… contrat non rempli.

Dans neuf villes de Seine-Saint-Denis, les loyers seront plafonnés dès le 1er juin • « L’accélération des mutations urbaines et le renforcement de l’attractivité du territoire de Plaine Commune […] pourraient contribuer à alimenter des tensions inflationnistes sur les loyers du territoire », ont souligné dans un communiqué les préfectures d’Île-de-France, de Seine-Saint-Denis et Plaine Commune. De là, neuf villes du 93 – dont Aubervilliers, Saint-Ouen et Saint-Denis – vont s’essayer au plafonnement des loyers pour les locations nues et meublées dans le parc privé, permis par un arrêté préfectoral signé jeudi 8 avril. Une marge de manœuvre de 20 % à la hausse et de 30 % à la baisse par rapport au loyer de référence sera autorisée Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la loi Elan de 2018, qui ambitionne de faciliter la construction de nouveaux logements et de protéger les plus modestes d’entre nous.

À Manchester, une belle initiative pour sauver la culture • Dans un grand nombre de pays européens, la culture a dû se mettre sur pause le temps de la pandémie. Au Royaume-Uni, même si la campagne de vaccination bat son plein, tous les lieux culturels n’ont pas encore retrouvé leur public. Alors à Manchester, Dave Moutrey, directeur de HOME, un centre d’art, de théâtre et de cinéma, a conçu un plan qui permettra aux spectateur·rices de retrouver le spectacle vivant. Un lieu culturel en plein air, de plus de 7 400 m2, pour offrir aux habitant·es une programmation artistique et soulager le secteur culturel cet été. Son petit nom ? le Homeground, un espace qui respectera les distances de sécurité. Ce théâtre en extérieur devrait ouvrir le 28 mai – avec 400 places assis – deux représentations seraient déjà planifiées : une interprétation originale du Songe d’une nuit d’été de William Shakespeare, début juin, suivie par la comédie musicale Alice au pays des merveilles.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.