Vite compris le 23 février

Temps de lecture constaté 2’10

Les saisies de contrefaçons bondissent Crise mondiale ou pas, les douanier·ères ne chôment pas, loin de là. Si la fréquentation de l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle a chuté de 70 % en 2020, les marchandises ont continué à affluer. À tel point que plus de 2 millions de produits contrefaits ont été saisis dans l’aéroport parisien. La Direction des douanes a publié le lundi 19 février son bilan de 2020, et fait état d’une hausse de 20 % des saisies dans tout l’hexagone. Au total, ce sont 5,64 millions de copies qui ont été saisies par les douanes. Au rang de contrefaçons favorites des contrebandier·ères : vêtements, chaussures et accessoires arrivent en tête (environ 800 000), devant jeux et jouets (473 000), les équipements électroniques (172 000) et les médicaments (120 000). Et la crise sanitaire a même étoffé « l’offre » : 272 000 masques de protection sanitaire contrefaits ont ainsi été saisis en France en 2020.

Vaccination dans les entreprises, c’est parti C’était annoncé depuis une ordonnance du 2 décembre, on va pouvoir démarrer cette semaine. Les médecins du travail auront désormais accès au vaccin AstraZeneca, comme les médecins généralistes, pour vacciner les salarié·es vulnérables de 50 à 64 ans. Pour ce faire, le ministère du Travail vient d’adresser aux services de santé du travail un nouveau protocole pour leur communiquer la marche à suivre. Initialement, l’intervention des médecins du travail dans la campagne vaccinale n’était prévu qu’à l’étape de généralisation de la vaccination. Elle devrait, a priori, faire accélérer la campagne. Pour commencer, comme le précise le protocole, chaque médecin du travail participant « disposera d’un seul flacon lors de la première livraison (semaine du 22 février), et de 2 ou 3 flacons maximum pour la deuxième livraison (semaine du 1er mars).

Le premier confinement partiel instauré dans les Alpes-Maritimes C’est une première en France métropolitaine. Après une flambée des cas de variants et du taux d’incidence du virus (600 cas pour 100 000 habitants), le préfet des Alpes-Maritimes (06) a annoncé ce lundi 22 février un confinement pour les zones urbaines littorales du département. Et ce pour les deux prochains week-ends. Une décision qui implique également l’interdiction des déplacements et le retour des attestations, comme lors du premier confinement national. En semaine, statu quo pour l’instant, le couvre-feu de 18 heures à 6 heures est maintenu. En outre, les commerces de plus de 5 000 m², hors commerces alimentaires et pharmacies, vont devoir fermer leur porte et se limiter au click and collect, et à la livraison. Pour compléter les nouvelles mesures, la vaccination va s’accélérer dans le département, grâce à 4 500 doses du vaccin Pfizer supplémentaires et à l’ouverture aux personnes âgées de 50 ans à 64 ans et souffrant de comorbidité. Emmanuel Macron s’est donné 8 à 10 jours pour relâcher ou resserrer les contraintes.

Les ruptures conventionnelles ont baissé en 2020 En 2019, après 10 ans de hausse continue, le nombre de ruptures conventionnelles de contrat salarié avait stagné, en progressant de seulement 1 %. En 2020, la tendance s’est inversée, et la Direction de la recherche du ministère du travail (Dares) fait état d’une baisse de 4,4 %, pour un total de 424 000 ruptures sur l’année. Évidemment, la crise sanitaire a pesé sur ces chiffres, mais la baisse s’est surtout concentrée au moment du premier confinement, avec une chute de 13 % en mars, 58 % en avril et 42,5 % en mai. Lors du deuxième confinement, les ruptures conventionnelles ont augmenté de 5 %. Une année faite de hauts et bas donc. Surtout, l’incertitude demeure sur à la question des licenciements déguisés, qui représenteraient 30 % des ruptures « conventionnelles » selon une étude du Centre d’études de l’emploi.

 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.