Vite compris le 10 février

Temps de lecture constaté 3’30

La Fondation Nicolas Hulot pointe du doigt l’inefficacité de la lutte contre l’usage des pesticides • L’ancien ministre de l’Écologie et sa fondation tirent la sonnette d’alarme et déplorent le déficit d’accompagnement des agriculteur·rices pour atteindre les objectifs de réduction des pesticides. Selon un rapport publié par la Fondation Nicolas Hulot, 23,2 milliards d’euros de financements publics sont perçus chaque année par les acteur·rices agricoles et alimentaires, dont une partie provient de la Politique agricole commune de l’Union européenne. Sur ce total, seuls 11 % auraient pour intention de répondre à l’objectif de réduction des pesticides et seul 1 % y contribuerait de manière avérée. Les financements privés, évalués à 19,5 milliards d’euros annuel, sont eux, selon le rapport, davantage mobilisés par les exploitations agricoles les plus utilisatrices de pesticides. Il y a tout juste un an, en février 2020, la Cour des compte épinglait déjà la politique de réduction des pesticides, « très en deçà des objectifs » malgré un budget considérable…

Origine de la pandémie de la covid-19, le flou persiste Les membres de la mission conjointe montée par la Chine et par l’Organisation mondiale de la santé pour enquêter sur les origines de la pandémie qui frappe le monde depuis désormais un an n’ont toujours aucune certitude. Après quatre semaines d’investigations, l’équipe d’une dizaine de scientifiques mandaté·es à Wuhan, berceau présumé de la pandémie, a présenté ses premières conclusions. Finalement, beaucoup de questions pour très peu de réponses. L’hypothèse de la transmission du virus par un animal reste la plus probable, mais l’animal en question (un pangolin, une chauve-souris ?) n’a pas pu être identifié. En revanche, l’hypothèse d’un échappement accidentel d’un des laboratoires de virologie de Wuhan est « hautement improbable ». Il va sans dire que l’identification de l’origine de la pandémie constitue un enjeu crucial. Lors de l’épidémie de Sras de 2003-2004, le fléchage génétique avait permis d’identifier l’origine : la civette palmiste à masque, un viverridé.

Le recours aux renseignements contre la fraude fiscale rapporte gros Bercy ne s’en cache pas, le recours aux « indics » fait partie de ses armes de choix contre la fraude fiscale. Le dispositif des « aviseurs fiscaux », les informateurs du fisc donc, a été lancé en 2017. En ce début 2021, pour sa cinquième année d’existence, un décret vient codifier dans le règlement du Livre des procédures fiscales ce système de renseignements qui contribue à « indemniser les personnes étrangères aux administrations publiques, qui lui fournissent des renseignements ayant conduit à la découverte de certains manquements à la législation fiscale ». De la fausse domiciliation fiscale aux non-déclarations de comptes bancaires en passant par des transferts de bénéfices à l’étranger, toute dénonciation (non anonyme mais confidentielle) peut donc mener à une prime. Depuis sa mise en place en 2017, le système aurait ramené près de 100 millions d’euros au fisc.

L’économie française résiste en ce début d’année • En dépit des restrictions sanitaires et notamment du couvre-feu généralisé à 18 heures, l’économie française fait le dos rond. Et le ferait plutôt bien selon les prévisions de la Banque de France qui constatent que le niveau d’activité s’est stabilisé en dessous de 5 % du niveau qui était le sien avant la crise sanitaire. L’activité en janvier serait donc restée « globalement stable » par rapport à décembre, d’après l’institution. C’est notamment rendu possible par une consommation des ménages qui a été dopée pour les fêtes de fin d’année, la bonne tendance devrait se poursuivre en février. « Cette résilience est à la fois une bonne surprise sur la fin 2020 et une réassurance pour 2021 », détaille le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau. La croissance annuelle de l’hexagone devrait toujours se situer autour de 5 %.

Retard de la vaccination, ça coûte cher à l’Europe !  • Ce sont les conclusions de l’assureur Allianz qui a voulu estimer les pertes en euros liées au retard pris par un certain nombre de pays européens dans leur campagne de vaccination. Résultat : près de 90 milliards d’euros perdus ! La France a longuement été critiquée en la matière, après un rythme de vaccination bien plus lent que ce qui se faisait au Royaume-Uni par exemple. Depuis, la France a accéléré, pas assez. Ces pertes sont liées à la poursuite des restrictions sanitaires comme la fermeture des remontées mécaniques, des restaurants etc. Chaque semaine compte. Pour rappel, l’Union européenne s’est engagée à vacciner près de 70 % de ses ressortissant·es d’ici à l’été. Pour ce faire, il faudrait multiplier par… six le rythme actuel de vaccination

Paris vient en aide aux entreprises du tourisme • On le sait, la pandémie a frappé fort sur le secteur touristique, que ce soit dans le monde et a fortiori en France et notamment à Paris, destination touristique par excellence. C’est pourquoi le lundi 8 février, la mairie de Paris et la banque publique Bpifrance ont acté un fonds de soutien de plus de 80 millions d’euros pour soutenir le secteur du tourisme. L’objectif est d’accompagner les TPE/PME du secteur touristique en « leur offrant une solution en quasi-fonds propres entre 50 000 et 400 000 euros ». Pour rappel, et au total, la maire de Paris Anne Hidalgo (photo) avait annoncé un peu plus tôt mettre 1,4 milliard d’euros sur la table pour aider l’économie parisienne à se relever.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.