Vite compris le 29 janvier

Temps de lecture constaté 2’50

Renault sonne le glas de sa célèbre Twingo Vingt-neuf ans après avoir lancé son premier modèle de Twingo, le constructeur automobile français annonce la fin de la production de la gamme. Depuis sa première version de 1992, la mini-voiture économique et polyvalente de Renault s’était imposée dans le paysage et comme un des best-sellers du « segment A » (les petites citadines). À elle seule, la première version avait été produite à près de 2,6 millions d’exemplaires dans le monde. La Twingo II, moins originale et plus moderne s’était vendue à 900 000 exemplaires. La troisième génération de Twingo, actuellement sur le marché et écoulant 50 000 exemplaires par an en France, sera donc la dernière. Comme l’explique Luca de Meo, le directeur général du groupe Renault, il est « très difficile de rentabiliser un modèle à essence de 3,60 mètres de long ». La transition se poursuit pour Renault. Le constructeur vise 65 % d’électriques et d’hybrides dans sa gamme pour 2025.

La dette mondiale avoisine les 100 % du PIB • Et il fallait s’y attendre. Les États n’ont – pour la plupart – pas hésité à sortir l’artillerie lourde pour accompagner les entreprises à dépasser la crise. Résultat, la dette publique s’est envolée. Très haut. Le FMI parle même d’une dette mondiale à hauteur de 98 % du PIB. Bien plus que ce qui avait été mesuré lors de la crise financière. La dette publique atteint surtout des sommets dans les économies développées (122,7 %), devant les pays émergents et à revenus intermédiaires (63,3 %) puis le monde à faible revenu (48,5 %). Finalement, le « quoi qu’il en coûte » d’Emmanuel Macron n’avait rien de singulier…

Tesla baisse (stratégiquement) ses prix • Le constructeur californien de véhicules électriques, créé par le milliardaire mégalo Elon Musk, amorce une stratégie de baisse de ses prix, souvent inaccessibles pour le commun des mortel·les. Longtemps seul dans son monde, sans véritable concurrence de poids sur son créneau du 100 % électrique, Tesla a aujourd’hui l’œil sur son rétroviseur, et procède à des baisses de prix de son best-seller, la Model 3. Des baisses observées en France et dans le monde entier. En Europe, le prix de la Model 3 a baissé de 14 %. En Chine, la toute nouvelle Model Y a même vu son prix être réduit de 30 %. Une stratégie nécessaire pour maintenir les concurrents de Tesla à distance, en visant une clientèle moins fortunée.

L’Espagne connaît un fort taux de chômage • En dépit de mesures en faveur de l’activité partielle, l’Espagne termine l’année 2020 avec un taux de chômage qui atteint… 16 % ! Fin décembre, le pays enregistrait 528 000 demandeurs d’emploi de plus qu’en début d’année. En Espagne, la remontée du chômage en 2020 met fin à sept ans de reprise du marché du travail. Parmi les secteurs les plus touchés par la hausse du chômage, les services arrivent en triste pole position (- 537 000 postes). Les jeunes se retrouvent les plus affectés puisque 40 % recherchent un emploi, soit 10 points de plus qu’en 2019. Pour rappel, les Espagnol·es devraient connaître en 2021 une reprise économique lente, environ 6 % d’après les dernières estimations du FMI.

En 2020, les ventes de BD sont en hausse • Voilà un secteur où la crise covid n’a – en 2020 – pas gâché la fête. Oui, le monde de la bande dessinée garde le sourire : plus de 53 millions d’exemplaires vendus ! Soit une hausse de 9 % en termes de ventes. Une jolie performance qui dure depuis 2016. Aujourd’hui, près d’un livre sur cinq acheté en France est une BD. Et les mangas y sont pour quelque chose : ils représentent 42 % des ventes en volumes du secteur en 2020. Dopés par les sorties de nouveaux tomes de séries emblématiques ou leurs premiers volumes, comme One Piece ou Naruto.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.