Vite compris le 20 janvier

Temps de lecture constaté 3’30

Le taux d’emploi des bac +5 en pleine chute  •  Ce constat fait partie de la longue liste des conséquences malheureuses de la crise sanitaire : le marché de l’emploi en général est bouleversé et le marché du premier emploi en particulier l’est encore plus. Si, globalement, le marché de l’emploi des bac +5 a tenu et ne s’est pas effondré, les délais de recherche, eux, s’allongent. Fin 2020, un peu moins d’un·e jeune sur deux n’avait toujours pas trouvé de travail six mois après avoir décroché son diplôme bac +5, contre un·e sur quatre avant la crise. C’est ce que nous apprend un sondage Épisto. Lors du sondage, 54 % des bacs +5 étaient en poste, contre 74 % en 2018, selon l’Apec (Association pour l’emploi des cadres). Le taux d’embauche en CDI est lui aussi sur le déclin : 50 % aujourd’hui contre 69 % avant la crise. L’une des explications de cette morosité : le manque d’accès aux marchés étrangers. Les manques de débouchés qui en résultent poussent les plus employables des bacs +5 à se rabattre sur la France. Et tout monde ne peut pas avoir sa part. Syntec conseil, fédération qui a commandé le sondage, encourage les entreprises à continuer à embaucher et demande un maintien des aides à l’embauche jusqu’en juin.

La covid pèse sur la démographie française L’Insee a livré le mardi 19 janvier les chiffres du recensement. Leçon à retenir : l’année 2020 et la crise sanitaire ont laissé des traces sur les grands indicateurs démographiques. Sans surprise, c’est du côté des décès qu’on retrouve une des évolutions notables : 54 000 personnes sont décédées en plus en 2020 par rapport à 2019. C’est le chiffre le plus élevé en temps de paix. Mécaniquement, les hommes ont perdu 6 mois d’espérance de vie qui a reculé à 79,2 ans. Les femmes ont, elles, perdu un peu moins de cinq mois, à 85,2 ans. Des baisses deux fois plus fortes qu’en 2015, année d’épidémie de grippe particulièrement virulente. Reste que la hausse de la mortalité concerne uniquement les plus de 65 ans, preuve que la covid est largement responsable de la dynamique. Par exemple, chez les moins de 25 ans, les décès ont chuté de 6 % en 2020 par rapport à 2019. Autre indication : les naissances ont à nouveau chuté dans l’hexagone (13 000 de moins). Un phénomène impossible à relier à la pandémie de covid. Pour l’instant.

Bye Trump, hello Biden, jour de passation à Washington  Le jour est enfin arrivé. Celui du départ de Donald Trump de la Maison Blanche et du sommet du pouvoir de la première puissance de la planète. Après quatre ans de polémiques, de maladresses diplomatiques, de décrets anti-immigration et de recrudescence des violences policières et des violences à caractère racial, le mandat du 45e président américain de l’histoire arrive à son terme.
À partir du 20 janvier 2021, Joe Biden sera le nouveau président et aura la lourde tâche de reprendre en main un pays plus que jamais divisé et exposé aux tensions civiles. Depuis l’attaque du Capitole le 6 janvier et en prévision de la cérémonie d’investiture, la capitale fédérale Washington est quasi bouclée. La prestation de serment de Joe Biden ne ressemblera à aucune autre, elle sera encadrée par quelque 25 000 hommes de la Garde nationale. Tout est fait pour éviter de nouveaux débordements, mais le pire est toujours à craindre, l’histoire récente nous l’aura assez appris. Fidèle à son habitude, Donald Trump ne devrait pas respecter les usages et quitter Washington avant la cérémonie, sans féliciter son successeur. Un dernier acte présidentiel à son image.

Aux États-Unis, le marché des armes vous salue bien Pendant que le monde se bat contre une pandémie d’un genre nouveau, pendant que les conflits armés se multiplient, pendant que les Américain·es se divisent, se haïssent et se ridiculisent toujours plus au gré des humeurs de Donald Trump et de ses partisans fous, les marchands d’armes ne connaissent pas la crise. En 2020, les États-unien·nes se sont rués chez les armuriers. Entre inquiétudes face à la covid-19, émeutes de plus en plus nombreuses, fracture sociale et tensions électorales, les causes ne manquent pas. C’est bien connu, de l’autre côté de l’Atlantique, tout prétexte est bon pour acheter une arme. Pendant que certain·es achetaient des pâtes, du papier toilette et autres produits réputés de première nécessité pour préparer les confinements, les Américain·es refont leur stock de revolvers et de fusils. Pour un confinement en famille réussi. Si le passage de Trump à Biden changera bien peu les choses, il ne devrait pas retirer aux Américain·es leur goût du feu et de la poudre. Selon The Economist, « 2021 pourrait être une nouvelle année record » de ventes d’armes à feu.

Parution du Guide Michelin édition 2021  Le palmarès 2021 du fameux guide culinaire rouge a été dévoilé lundi 18 janvier. La cérémonie, réduite à une simple présentation sur les réseaux sociaux a eu lieu dans un contexte où les restaurants sont contraints à la fermeture depuis le 30 octobre. Pour autant, le guide souhaitait maintenir sa parution pour « mettre en lumière la combativité, le courage et le talent de nos cheffes et chefs ». Et pour maintenir son rôle de juge suprême de la gastronomie. Une étoile Michelin, c’est la reconnaissance ultime de tout·e chef·fe cuisinier·ère, la palme d’or e la gastronomie. Parmi les nouveaux restaurants élus, on retiendra l’entrée du premier restaurant vegan français au prestigieux palmarès. ONA, pour Origine non animale », dirigé par la cheffe Claire Vallée à Arès en Gironde (33), rejoint ses prestigieux pairs. Et ouvre une nouvelle voie gastronomique.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.