Vite compris le 18 janvier

Temps de lecture constaté 3’10

Les contaminations repartent (fortement) à la hausse en France Ce n’est pas pour rien que Jean Castex et son gouvernement ont annoncé un renforcement des mesures de restrictions sur l’ensemble du territoire. Après des fêtes de fin d’année propices à une propagation accrue du virus et aux « négligences » quant aux réflexes de distanciation sociale, un nouveau rebond des contaminations était attendu par beaucoup. Les chiffres confirment aujourd’hui cette crainte. Selon les derniers chiffres publiés par Santé publique France, le nombre de cas détectés a crû de 30 % en une semaine en France (du 4 au 10 janvier). La semaine précédente déjà (du 28 décembre au 3 janvier), l’augmentation était de 17 %. Et la dynamique devrait continuer de s’intensifier en conséquence des festivités de fin d’année. Et de la diffusion des variants de la Covid. Surtout, on constate aujourd’hui un accroissement inquiétants de la contagion des enfants. C’est chez les moins de 15 ans que l’accroissement des contaminations est le plus fort : + 46 %. Un signal inquiétant quand on sait que lors de la deuxième vague du virus, la contagion avait redémarré chez les jeunes. L’heure est à la crainte d’une troisième vague et d’une diffusion toujours plus importante des variants du virus, plus contagieux et plus rapidement propagés. Décidément, 2021 commence bien…

Un nombre de création d’entreprises record en 2020 Paradoxal ou pas, mais c’est pourtant bien vrai. Contre vents et marées, malgré une crise sanitaire doublée d’une crise économique qui a vu l’activité économique globale chuter de 10 %, les Français·es n’ont jamais créé autant d’entreprises qu’en 2020. Dans le détail fournit par l’Insee, ce sont près de 850 000 nouvelles entreprises qui ont vu le jour en cette année covid, soit 35 000 de plus qu’en 2019. Point notable : ce sont surtout les entreprises individuelles qui ont rendu cette dynamique possible. Les microentreprises ont ainsi vu leur nombre progresser de 6 %, à 630 000. L’Insee observe que les créations ont été particulièrement importantes dans le secteur « transports et entreposage », qui a vu de nombreux livreurs de repas et chauffeurs de VTC se lancer en tant qu’auto ou microentrepreneur. Et la demande de livraison à domicile a explosé au gré des confinements et des restrictions sanitaires. Autant dire que beaucoup de ces créations d’entreprises ne seront pas toutes pérennes ou réussies, mais le constat est bien là. Malgré la crise, l’entrepreneuriat garde la cote.

4 milliards d’euros par mois pour les nouvelles aides aux entreprises 2021 a à peine commencé et déjà l’histoire se répète. Le schéma ne change pas : annonces de nouvelles mesures restrictives = nouvelle batterie d’aides économiques. Le couvre-feu à 18 heures généralisé sur l’ensemble du territoire, annoncé ce jeudi 14 janvier par le gouvernement, va s’accompagner de nouvelles mesures de soutien. Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, a évoqué un coût global de 4 milliards d’euros par mois, sans compter les dépenses supplémentaires liées au chômage partiel. Voté il y a un mois, le projet de loi de Finances pour 2021 devrait déjà être révisé. La nouveauté : l’aide couvrant les frais fixes des grandes structures des secteurs en difficulté pour être cumulée avec les dispositifs existants du fonds de solidarité. Bruno Le Maire résume : « Nous prendrons en charge jusqu’à 70 % des coûts fixes pour les entreprises qui ont un chiffre d’affaires supérieur à 1 million d’euros par mois ». Pour la période 2021, un plafond de 3 millions d’euros est prévu. Le fonds de solidarité, qualifié par Bercy de « pilier de notre économie », était jugé insuffisant pour les grandes structures, d’où l’aide supplémentaire. Aussi, dans le cadre du fonds de solidarité, l’aide représentant jusqu’à 20 % du CA sera étendue à de nouveaux secteurs touchés indirectement par les fermetures (grossistes, blanchisseries…). Sans oublier la possibilité pour toute entreprise d’obtenir un différé d’un an supplémentaire pour commencer à rembourser leur PGE.

L’Allemagne vers un énième tour de vis La situation se tend de plus en plus outre-Rhin. Pendant que le nombre de morts liées à la pandémie dans le monde s’approche du seuil des 2 millions, pendant que la France annonce un couvre-feu à 18 heures sur tout son territoire, l’Allemagne témoigne d’une dynamique épidémique inquiétante. L’institut sanitaire Robert Koch (RKI) annonce que le pays a enregistré plus de 2 millions de contaminations depuis le début de la pandémie et soutient un renforcement des restrictions. Sur 24 heures (le jeudi 14 janvier), Berlin a répertorié 22 368 nouveaux cas d’infection et a déploré 1 113 nouveaux décès, portant le total à 44 994. Le durcissement des mesures paraît inévitable. Angela Merkel devrait s’exprimer sur la question dans les prochains jours. Parmi les mesures à l’étude : réintroduction de contrôles aux frontières, généralisation du port du masque FFP2 par le public et même fermeture des transports public. En attendant, le confinement partiel est, lui, déjà imposé.

 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.