Les dirigeant·es des grandes entreprises françaises optimistes pour 2021 !

Temps de lecture constaté 2’40

68 % des chef·fes de grandes entreprises françaises se déclarent optimistes pour 2021.

La résilience ? « L’aptitude d’un corps à résister aux pressions et à reprendre sa structure initiale. En psychologie, la résilience est la capacité à vivre, à réussir, à se développer en dépit de l’adversité », voilà les mots de Boris Cyrulnik, neuropsychiatre. Et si 2021 sonnait comme l’année de la résilience ? À en croire le baromètre annuel publié par EuroGroup Consulting, les dirigeant·es des grandes entreprises françaises n’ont pas caché leur optimisme. Ils·elles estiment même que leur entreprise relèvera la pente dès mi-2021… bien avant l’économie en général. Quelques chiffres.

Faut-il s’étonner de ce moral d’acier dont ont fait preuve la plupart des chef·fes d’entreprise malgré l’ère covid qui dure depuis près d’un an ? D’après les chiffres publiés par EuroGroup Consulting, environ 7 dirigeant·es de grandes entreprises tricolores sur 10 se déclarent optimistes pour 2021. Un niveau semblable à ce qui avait été mesuré l’an passé à la même période. Alors que le Sars-CoV-2 relevait encore de la fiction, ou presque. « Je retiens l’optimisme à toute épreuve des dirigeant·es. Il se maintient à un niveau élevé en dépit d’un contexte inédit, hors norme. Face à la covid-19 et malgré deux confinements, nos grandes entreprises ont su s’adapter », se félicite Gilles Bonnenfant, président d’EuroGroup Consulting.

Compter sur ses collaborateur·rices
Pour ces grand·es dirigeant·es français·es, leur entreprise sortira de la crise de manière très précoce : 60 % d’entre eux·elles l’attendent d’ici à la fin de l’année 2021 (45 % même d’ici à mi-2021 !) Bien plus proche donc que le bout du tunnel de l’économie en général, 32 % des interrogé·es l’entrevoient avant 2022… Les locomotives de l’économie française s’en sortiront sans doute plus vite, mais, derrière, « les PME et plus petites entreprises risquent d’être beaucoup plus touchées car très dépendantes des aides de l’État », peut-on lire dans le baromètre. Pour les grandes entreprises, la hausse d’activité serait – en 2021 – plus attendue à l’étranger qu’en France.

Un optimisme expliqué aussi par l’engagement exceptionnel des collaborateur·rices. Pas moins de 80 % des dirigeant·es sondé·es estiment que leurs équipes ont témoigné d’une capacité élevée, voire très élevée, à se mobiliser. Ce qui « traduit le rôle décisif joué par la ressource humaine pour assurer la résilience des organisations face à une crise inédite », lit-on dans l’étude. Cependant, même si le facteur humain sera l’une des clés de la sortie de crise, les dirigeant·es des grandes entreprises tablent davantage sur une stabilité des effectifs en 2021 (pour 63 %) que sur un sursaut des embauches…

Les défis à venir
Gare tout de même à l’excès d’optimisme ! Nos chef·fes d’entreprise devront appréhender certains risques pour s’extirper du bourbier. Parmi les obstacles sur lesquels les dirigeant·es porteront toute leur attention : les risques économiques et financiers arrivent en tête (84 %) ! Suivent les risques sanitaires (55 %) et cyberrisques (53 %). Les risques environnementaux, eux, ne se hissent qu’en sixième position, ils ne concentreront l’attention en 2021 qu’auprès de 13 % des interrogé·es.

Les trois priorités à court terme : s’adapter aux incertitudes liées à la crise (61 %), maintenir voire renforcer la rentabilité (54,5 %) et accélérer l’innovation numérique (40 %). À échéance plus durable, les dirigeant·es évoquent en majorité la mise en place d’une nouvelle organisation du travail et des pratiques managériales. Trouver notamment la bonne formule télétravail ! Bref, du pain sur la planche pour les grandes entreprises françaises (comme les plus petites), mais tant que la volonté d’y mettre ses tripes pour s’en sortir reste intacte… GW.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.