Vite compris le 12 janvier

Temps de lecture constaté 2’40

Total s’offre Fonroche Biogaz  • Belle opération pour Total ! Lundi 11 janvier, le géant pétrolier et gazier a annoncé le rachat du leader français de la production de gaz renouvelable, Fonroche Biogaz, qui détient plus de 10 % de parts de marché et une capacité installée de 500 GWh. Un rachat qui s’inscrit dans une stratégie de neutralité carbone à horizon 2050 : « Nous entendons produire 1,5 TWh par an de biométhane dès 2025 et Fonroche Biogaz constitue donc la pierre angulaire de notre développement sur ce marché », a indiqué Philippe Sauquet, directeur général Gas, Renewables and Power de Total. Pour rappel, le biogaz découle d’une fermentation de matières organiques, et qui, en le purifiant, produit du biométhane, que l’on peut injecter dans les réseaux de distribution ou utiliser comme carburant alternatif.

Sony met un terme à sa production de quatre modèles de PS4 • Sans grande surprise, après l’arrivée de la PlayStation 5, Sony lève le pied sur la PS4 et notamment quatre modèles : la PS4 500 Go Glacier White, la PS4 1 To, la PS4 2 To Jet Black et la PS4 Pro 1 To Glacier White. Pour rappel, le premier modèle était sorti en 2013. Toutefois, la PlayStation 4 n’est pas morte ! Pour se procurer un de ses modèles, tout dépendra avant tout des stocks des fournisseurs et des magasins. Pour Sony, il s’agit là de se concentrer exclusivement sur la production de sa nouvelle console (PS5), commercialisée fin 2020 et qui aurait représenté le meilleur lancement de l’histoire des consoles aux États-Unis, d’après la firme japonaise.

Le gouvernement annonce un élargissement du fonds de solidarité pour les entreprises • Un peu de répit pour les entreprises en difficulté. Le gouvernement l’avait affirmé, l’heure n’est pas à la démobilisation des aides exceptionnelles aux entreprises, Bercy l’a confirmé le lundi 11 janvier. Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, a annoncé que le fonds de solidarité mis en place pour soutenir les secteurs victimes de la crise sanitaire allait être à nouveau ajusté. Le ministre a évoqué un « plafonnement plus généreux » pour les chaînes et groupes de restauration notamment. Si le montant n’est pas encore officialisé, le plafond devrait atteindre 3 millions d’euros. En outre, le remboursement de la première échéance du prêt garanti par l’État (PGE) pourrait être différé d’un an, et repoussé à 2022.

Lu dans LSA Commerce spécialisé : décembre à + 12 %, mais l’année à -18 % (Procos).
« Décembre a tiré parti de l’appel d’air des réouvertures de fin novembre et du report du Black Friday, sur sa première quinzaine. Avec une prime au sport et à l’équipement de la maison. Mais le bilan annuel du commerce spécialisé reste évidemment déprimé. Spécialement pour la chaussure, les bijoux, l’équipement de la personne et la beauté-santé. Et plus encore pour la restauration sans perspective de réouverture… »

TPE, campagne électorale de la représentativité syndicale ouverte • L’élection syndicale a lieu tous les 4 ans dans les très petites entreprises (TPE). La dernière en date devait se dérouler fin 2020, pandémie et confinement obligent, elle a été repoussée à la période du 22 mars au 4 avril 2021. La campagne, elle, est lancée. Les personnels des entreprises de moins de 11 salarié·es ont jusqu’au 27 janvier pour s’assurer qu’ils sont bien inscrits sur la liste électorale. Et pour faire valoir leurs arguments. A priori, les cinq confédérations syndicales déclarées (CFDT, CGT, FO, CFTC et CFE-CGC) devraient recueillir l’essentiel des voix, mais six autres syndicats, qui n’ont pas encore atteint le seuil des 8 % exigés dans le privé pour obtenir une représentativité tous secteurs confondus, seront également soumis au vote sur le plan national interprofessionnel : l’Unsa, Solidaires, la Confédération nationale du travail (CNT), l’Union des syndicats anti-précarité et la Confédération autonome du travail (CAT). En 2017, lors des dernières élections syndicales dans les TPE, la participation s’élevait à moins de 8 %.

Quelques éclairages sur le prix au mètre carré des terrains à bâtir • D’après les statistiques publiées par le ministère de la Transition écologique, en 2019, le prix moyen du mètre carré de terrain, en vue ensuite de construire une maison, s’élevait à 88 euros, soit une hausse d’environ 1 % par rapport à 2018. Avec son lot de disparités régionales : trois secteurs se distinguent par un prix au mètre carré de terrain supérieur à 100 euros, ce sont l’Île-de-France (246 euros), la Provence-Alpes-Côte d’Azur (171 euros) et les départements et régions d’outre-mer (147 euros). A contrario, de belles opportunités à saisir en Bourgogne-Franche-Comté, où le prix au mètre carré de terrain ne dépasse par les… 50 euros !

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.