Vite compris le 10 décembre

Temps de lecture constaté 3’

Nombre record de réfugié·es et de déplacé·es dans le monde • D’après le Haut-Commissariat aux réfugiés, le nombre de réfugié·es et déplacé·es dans le monde a atteint un triste record à la mi-2020 : plus de 80 millions ! « Aujourd’hui nous passons de nouveau un sombre jalon et cette hausse continuera sauf si les dirigeants mondiaux font cesser les guerres », alerte le Haut-Commissaire pour les réfugiés (HCR) de l’ONU, Filippo Grandi. Un rapport qui met en exergue la difficulté avec laquelle les réfugié·es ont pu rejoindre certains pays en raison des restrictions sanitaires et notamment des fermetures de frontières pour lutter contre la pandémie. Car pour rappel, au plus fort de la première vague, pas moins de 168 pays avaient décidé de fermer leurs frontières. Toutefois, la violence en Syrie, en République démocratique du Congo, au Mozambique, en Somalie et au Yémen n’a pas cessé durant la crise sanitaire et a provoqué de nouveaux déplacements au cours du premier semestre de l’année.

Déchets électroniques, quels pays jettent le plus en Europe ? • De quoi remettre les pendules à l’heure ! La Norvège, pays pourtant réputé pour ses mesures en faveur de l’écologie, jette le plus de déchets électroniques en Europe, selon le classement établi par la société de collecte de déchets basée au Royaume-Uni, Clearitwaste. L’an dernier, près de 54 millions de tonnes de déchets électroniques sont venues s’ajouter sur le globe. Après les Norvégien·nes, les foyers britanniques arrivent en deuxième position. La France, elle, est huitième. Et les fêtes de Noël ne risquent pas d’améliorer les choses, un smartphone, ordinateur ou tout autre gadget risquent de vous attendre au pied du sapin. Quid de vos anciens outils ?

Déconfinement, incertitude à tous les étages • Il y a quelques jours, au grand soulagement de beaucoup, l’exécutif annonçait une levée de certaines restrictions durant la période des courses de fin d’année, et un probable déconfinement progressif dès la mi-décembre. Problème, les conditions sanitaires évoquées ne semblent pas réunies, dans beaucoup de territoires la situation stagne, voire empire. À en croire les autorités sanitaires, la France est « sur un plateau ». Après une période de baisse continue des contaminations, la courbe s’est aplatie fin novembre et le nombre de nouveaux cas quotidien s’est stabilisé autour des 10 000. Très loin de l’objectif de 5 000 cas par jour au 15 décembre, l’une des conditions posées pour un déconfinement. Selon Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé, le pays est même confronté « à un risque élevé de rebond épidémique ». N’attendez pas avec certitude d’être prochainement à nouveau libres comme l’air et légers comme le vent. Noël ou pas.

Les « passoires thermiques » bientôt interdites • C’était l’une des nombreuses promesses validées lors de la Convention citoyenne pour le climat. Les « passoires thermiques », soit les 4,8 millions de logements très énergivores classés avec une étiquette F ou G (qui se trouve sur le diagnostic de performance énergétique) seront interdites à la location… en 2028. Cette date coïncide avec celle à partir de laquelle les propriétaires (occupant·es et bailleur·ses) qui n’ont pas rénové leur « passoire thermique » seraient sanctionné·es par un malus. Toutefois, « nous ne pouvons remporter ce combat qu’en assurant des aides financières pour les ménages modestes, pour qu’aucun·e propriétaire et aucun·e locataire ne soient dans l’impasse », avait affirmé le Président de la République Emmanuel Macron. Mais concrètement ?

En Allemagne, Merkel durcit le ton • Outre-Rhin, la période de Noël et de la nouvelle année s’annonce covidée. Le pays a enregistré un nouveau record de 590 décès en 24 heures. Pendant que certains de ses voisins dont, a priori, la France, se prépare à un déconfinement progressif, Berlin se dirige vers de nouvelles restrictions. Le mardi 9 décembre, la Chancelière Angela Merkel a prôné la fermeture anticipée des écoles mi-décembre, ainsi que celle des commerces après Noël, jusqu’au 10 janvier. La cheffe du gouvernement a profité de l’examen final du budget fédéral au Bundestag pour défendre avec conviction la nécessité d’un confinement encore plus strict durant la période des fêtes, comme le préconisent les expert·es de l’académie Leopoldina. « L’économie reprend là où la pandémie est sous contrôle, il ne s’agit pas de choisir entre la défense de la santé et de la croissance mais les deux vont de pair, c’est toute la complexité du travail qui nous incombe », a ainsi soutenu Angela Merkel.

La transmission de données au fisc explose • En 2019, l’administration fiscale a récolté et reçu des informations sur quelque 4,8 millions de comptes détenus par des contribuables français·es à l’étranger. Une donnée qui a été multipliée par cinq depuis l’instauration de l’échange automatique d’informations entre pays en 2017. Un dispositif qui s’est intensifié en 2019. Selon le projet de loi de Finances pour 2021, le nombre de comptes de contribuables français·es à l’étranger déclarés par des pays partenaires (ils sont 92) a bondi de 22 % en un an. Autrement dit, la fin relative du secret bancaire qui impose aux établissements financiers de transmettre aux États signataires l’identité des propriétaires de comptes et le montant des avoirs en dépôt a bouleversé les méthodes de travail du fisc contre l’évasion fiscale. Banco ?

 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.