Vite compris le 9 décembre

Temps de lecture constaté 2’30

L’emploi salarié et le rebond du troisième trimestre • Entre les gouttes des deux périodes de confinement, le troisième trimestre de l’année 2020 fut celui du rebond attendu. De courte durée mais tout de même. Et l’Insee confirme l’impression : après avoir fortement chuté au printemps, l’emploi salarié s’est fortement redressé au troisième trimestre, selon un rapport publié ce mardi 8 décembre. L’emploi salarié, privé et public, a ainsi affiché un rebond de 1,6 %. Quelque 401 100 créations nettes d’emplois ont également été enregistrées sur la période. Pas suffisant pour autant pour retrouver le niveau du marché du travail d’avant-crise, D’autant plus que, bien qu’il faille attendre pour le confirmer, la dynamique a sans doute été stoppée dans son élan ou même arrêtée nette par le second confinement. L’emploi salarié lui aussi, fait le yo-yo.

Chèques cadeaux, Noël avant l’heure À l’approche des fêtes de fin d’année, Bercy se montre généreux. Le ministère de l’Économie fait un geste en faveur des commerces, durement touchés par le second confinement, en doublant le plafond de défiscalisation des chèques cadeau, à 342,80 euros, contre 171 euros jusqu’alors. Le triplement du plafond a été envisagé, puis abandonné. L’annonce n’est en pas moins une bonne nouvelle, pour les commerces et les petites entreprises de proximité, pour les 12 millions de salarié·es et agent·es qui perçoivent des chèques cadeaux mais également pour les émetteurs de titres et chèques cadeaux (Groupe Up, Edenred, Sodexo, Natixis), pour qui la période de Noël est tout autant stratégique et cruciale (70 % de l’activité de ce marché de 2 milliards est réalisé en fin d’année).

Les élèves français·es et les mathématiques, pas glorieux…• Le constat est amer, mais habituel ces dernières années. Nos écolier·ères n’ont pas la bosse des maths. Loin s’en faut. Ce ne sont pas les résultats de l’enquête Trends in International Mathematics and Science Study (TIMSS) qui contredira la fatalité. L’étude, menée auprès de 4 186 enfants de CMI1 et 3 874 adolescents de 4e, classe la France bonne dernière parmi les pays de l’Union européenne, aux côtés de la Roumanie, dont les résultats sont similaires. La France est également avant-dernière nation parmi les pays de l’OCDE, juste devant le Chili, loin, très loin des pays asiatiques Singapour, Hongkong, Corée du Sud, Taïwan et Japon qui se disputent la tête du classement. Pire, les élèves français·es de CMI stagnent : ils ont réalisé en 2019 la même sous performance que lors de la dernière enquête TIMSS en 2016 (485 points en mathématiques et 488 en sciences). Face à l’ampleur du chantier, 40 000 enseignant·es supplémentaires ont été formé·es en mathématiques depuis 2018.

Orange se détache de ses concurrents en matière de couverture et de débit • Ce sont les saints graals des opérateurs télécom : la couverture réseau et les débits 4G – et désormais 5G – font l’objet de concurrences permanentes. En la matière, et depuis plus de dix ans, le leader se nomme Orange, anciennement France Telecom. Et l’écart se creuse avec ses trois poursuivants, SFR, Bouygues Telecom et Free, comme le confirme la dernière enquête du régulateur des télécoms, l’Arcep. En France métropolitaine, le débit moyen ascendant (la vitesse de l’internet mobile) atteint 74 Mb/s chez Orange, contre 47 Mb/s chez SFR, 40 Mb/s chez Bouygues Telecom et 33 Mb/s chez Free. Il n’y a pas de match.

Les SCPI résistent plutôt bien à la crise sanitaire • Tant bien que mal et contre vents et marées, les SCPI (Sociétés civiles de placement immobilier) se maintiennent à flot. Mieux, elles ont conservé un rendement à 4,12 % sur le troisième trimestre 2020, selon MeilleureSCPI.com, contre 4,40 % à la même période en 2019. La baisse est donc toute relative, et la nouvelle une bonne surprise. Les expert·es les plus optimistes estimaient que le rendement des SCPI se maintiendraient à tout juste 4 % sur l’année. Les SCPI ont même montré leur agilité, en réalisant plus d’investissements que de collecte : 1,003 milliards d’euros collectés contre 2,32 milliards d’euros investis. Pourvu que ça dure.

 

 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.