Vite compris le 7 décembre

Temps de lecture constaté: 3′

Les soldes d’hiver décalés au 20 janvier • C’était le souhait d’un certain nombre de fédérations de commerçant·es. Après la fermeture des commerces jugés « non essentiels », repousser les soldes d’hiver est une façon pour ces commerçant·es en crise de poursuivre la vente de leurs produits « à juste prix » quelques semaines supplémentaires. Initialement prévus le 6 janvier, les soldes d’hiver débuteront finalement le 20 janvier, c’est ce qu’a confirmé Alain Griset, ministre délégué chargé des PME : « J’ai déjà beaucoup consulté. J’ai reçu les organisations du commerce et j’ai consulté les associations de consommateurs. Je pense qu’il est utile de reporter », a-t-il expliqué.

Cinq ans après, bilan plus que mitigé pour l’Accord de Paris, selon les Françai·ses • La Cop 21 se voulait ambitieuse et un comme un tournant pour la lutte contre le réchauffement climatique et la pollution des grandes puissances internationales. En 2020, cinq ans plus tard, les résultats concrets sont loin des objectifs. Et les Françai·ses n’en pensent pas moins. Un sondage Elabe pour Les Echos révèle que 58 % pensent que la situation n’a pas changée depuis la Cop 21, pendant que 30 % pensent même que la situation climatique se dégrade. Pour autant, 56 % des Français·ses estiment que protection de l’environnement et relance économique sont conciliables. Reste qu’un·e seul·e Français·e sur dix juge que les choses s’améliorent…

Vers un recentrage du fonds de solidarité C’est l’un des principaux piliers de l’assistance de l’Etat aux entreprises durant la crise sanitaire, le fonds de solidarité « universel » va s’arrêter. Comme déjà évoqué par l’exécutif, le dispositif va se concentrer dès début 2021 sur les secteurs les plus touchés par les confinements et les fermetures administratives. Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, l’a annoncé ce vendredi 4 décembre, le 31 décembre marquera la fin de l’aide mensuelle de 1 500 euros versés aux secteurs considérés comme moins touchés que les autres. « Le choix stratégique est de soutenir l’économie mais d’adapter les dispositifs au fur et à mesure », s’est justifié le patron de Bercy. Seuls les secteurs encore fermés administrativement (hôtellerie-restauration, évènementiel, entreprises du sport…) auront accès au dispositif en début 2021. Le robinet à aides se referme un petit peu. Le « quoi qu’il en coûte » du Président de la République n’est pas éternel.

400 millions d’euros pour un nouveau campus de recherche en santé numérique • C’est la promesse de l’exécutif ! « On doit retrouver le sens du temps long et de la stratégie industrielle », avait lancé Emmanuel Macron, en juin dernier. Dans ce sens, le Président de la République a annoncé lors de sa visite à l’hôpital Necker la création d’un nouveau campus, baptisé PariSanté Campus, dédié à la santé et au numérique, et qui verra le jour sur le site de l’ancien hôpital d’instruction des armées du Val-de-Grâce. Pour venir à bout de ce projet prévu pour 2028 : une enveloppe de 400 millions d’euros ! Il s’agira d’un site de 75 000 m2 partagé entre acteurs publics et privés.

Les voitures électriques vous saluent bien • L’année 2020 restera celle d’une crise d’un genre nouveau pour la plupart des secteurs économiques. En revanche, certains tirent leur épingle du jeu. C’est le cas du marché de la mobilité électrique, en plein boom ces derniers mois. Les prévisions étaient très optimistes, les performances les dépassent largement. Sur les onze premiers mois de 2020, 1,05 million de voitures 100 % électrique et hybrides rechargeables ont été vendues en Europe de l’Ouest (les 18 membres de l’Union européenne avant 2004, plus la Norvège, la Suisse et l’Islande). La barre symbolique du million est franchie. Cette performance représente près de 10 % des ventes de voitures neuves en Europe de l’Ouest, que l’on anticipe à 11 millions en 2020. Le progrès est considérable : sur la même période en 2019, les ventes de voitures électriques n’avaient pas excédé les 550 000 unités, soit 3,9 % du marché. Avec les progrès en parallèle de la mobilité électrique individuelle (trottinettes, vélos, scooters, motos…), la mobilité électrique s’impose dans le paysage.

Deux étudiants lancent la première machine en France à recharger les capsules à café • Crise peut-être, mais cela n’empêche pas l’innovation ! Et ce ne sont pas nos deux étudiants, l’un aux Arts et Métiers, l’autre à CentraleSupelec, qui diront le contraire. Tous deux ont mis au point le premier « rechargeur » de capsules à café réutilisables : « En France, seule une capsule à usage unique sur cinq est recyclée. Nous nous sommes dit que la solution ne se trouvait peut-être pas dans leur recyclage mais dans leur réutilisation », précise Thibaut Louvet, l’un des deux étudiants qui a imaginé le projet. Mais avant de trouver la version définitive, il a fallu au moins 100 prototypes ! Une persévérance qui a payé…

 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.