« La crise a rebattu les cartes du travail », estime Camille Fauran, directrice générale chez Welcome to the Jungle

Temps de lecture constaté 3’

Chez Welcome to the Jungle, on travaille quatre jours par semaine.

Camille Fauran, directrice générale chez Welcome to the Jungle

Voilà une entreprise de plus qui a sauté le pas. Celui de la semaine de quatre jours. Direction Welcome to the Jungle, plateforme spécialisée dans le recrutement, qui à la suite d’une proposition du CEO Jérémy Clédat, a fixé le temps de labeur hebdomadaire à quatre jours. Une façon pour l’entreprise de concilier bien être des collaborateur·rices et meilleure productivité. « WTTJ », c’est avant tout une plateforme d’offres d’emplois, l’occasion d’évoquer le climat actuel sur le marché du travail. Entretien avec Camille Fauran, directrice générale chez Welcome to the Jungle.

 Pourquoi avez-vous décidé la mise en place de la semaine de quatre jours ?

Chez Welcome, on aime s’interroger sur notre rapport et les manières de concevoir le travail. En juin 2019, Jérémy Clédat, CEO, a proposé de tester cette semaine de quatre jours. D’abord sous la forme d’une expérience longue de cinq mois. Car oui, réduire le temps de travail hebdomadaire de 20 % ne s’improvise pas, des prestataires externes nous ont accompagné·es pour mesurer l’efficacité sur le bien-être des collaborateur·rices et les performances de l’entreprise. À l’issue de cette expérience, on a procédé à quelques ajustements, notamment le choix du jour de repos. Ces cinq mois tests ont montré que donner la possibilité à nos collaborateur·rices d’opter pour tel ou tel jour de repos sans harmonie n’a pas fonctionné. Personne ne pouvait être là au même moment, c’était infernal ! C’est pourquoi nous avons tablé sur le mercredi et le vendredi. Le premier permettant un jour off fort utile pour les parents, le second opportun pour celles et ceux qui aiment profiter d’un week-end de trois jours.

Avez-vous constaté un effet sur la productivité ?

En réalité, les plages horaires n’ont pas évolué. Les collaborateur·rices arrivent le matin entre 8 h 30 et 10 h et repartent le soir entre 19 h et 20 h. Sur quatre jours donc. En revanche, ce qui a changé, ce sont les multiples pauses que l’on s’octroie dans la journée, qui ont radicalement diminué : le temps de pause sur une journée a été divisé par deux durant l’expérience ! En découle une meilleure efficacité durant la journée. La semaine de quatre jours s’est accompagnée de résultats positifs sur le bien être des collaborateur·rices dont le jour de repos supplémentaire dans la semaine leur permet de se consacrer à leurs projets personnels. Toutefois, ce changement temporel a d’abord inquiété certaines fonctions comme les commerciaux·les, pour lesquel·les un jour supprimé rimait avec un nombre de rendez-vous moindre, pourtant le cœur de leur activité. C’est pourquoi nous avons décidé de recruter trois personnes qui s’occupent uniquement du travail de prévente comme l’identification d’un potentiel client. Nos collaborateur·rices de la branche commerciale ont ainsi pu se concentrer uniquement sur les rendez-vous.

Welcome to the Jungle est avant tout une plateforme spécialisée dans le recrutement, comment a évolué le trafic des offres d’emplois proposées ?

Il faut dissocier les deux confinements. Le confinement du printemps a témoigné d’un fort impact sur les entreprises, qui ont dû geler leurs dépenses liées au recrutement. Ce qui a conduit à une baisse du nombre d’offres présentes sur notre site. Cependant, on a constaté un rebond dès le mois de septembre. Le reconfinement d’octobre n’a pas eu cet impact aussi brutal, à vrai dire, entre septembre et novembre, le nombre mensuel d’offres d’emplois se retrouve en hausse, 30 000 offres aujourd’hui sur notre site. Je pense que les entreprises se sont adaptées et ont compris que cette situation incertaine pouvait durer. La crise a rebattu les cartes du travail. La généralisation du télétravail en est le parfait exemple. Je crois à un rebond, l’économie ne peut pas s’arrêter de tourner.

Propos recueillis par Geoffrey Wetzel

 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.