Vite compris le 24 novembre

Temps de lecture constaté: 3’30

Forte contraction de l’activité dut secteur privé de la zone euro en novembre L’activité et la productivité des entreprises privées recule un peu partout en Europe, au gré des tours de vis sanitaires et des reconfinements. L’indice flash composite de l’activité globale (aussi appelé indice PMI, pour Purchasing Managers Index), publié par le cabinet IHS Markit et témoin de l’activité manufacturière d’un pays, est tombé à 39,9 points en novembre, après 47,5 en octobre. En grande partie du fait de la contraction de l’activité dans les services. Il s’agit là du plus faible niveau enregistré depuis le mois de mai. Lorsque cet indice est supérieur à 50, il reflète une expansion de l’activité. A contrario, lorsqu’il est inférieur à 50, il témoigne d’une contraction globale de l’activité du secteur privé. Une contraction généralisée qui vient « rallonger le temps nécessaire au redressement de l’économie », selon Chris Williamson, chief business economist à IHS Markit.

Danone va supprimer jusqu’à 2 000 postes administratifs • Les ventes de Danone durement frappées par la pandémie. Le groupe agroalimentaire a ainsi déclaré lundi 23 novembre vouloir parvenir à un objectif d’un milliard d’euros d’économies d’ici à 2023. Et pour ce faire, dans le cadre d’un plan d’adaptation aux conséquences de la crise sanitaire, le groupe Danone a annoncé la suppression d’environ « 1 500 à 2 000 postes » administratifs. Dont 400 à 500 en France. Grâce à ce plan, le groupe agroalimentaire table sur un retour à une croissance rentable dès le second semestre 2021, et un retour de la marge opérationnelle courante à son niveau pré-covid, à plus de 15 %, en 2022. La préservation des gains des actionnaires suscite la levée de boucliers des syndicats.

Decathlon retire ses publicités de la chaîne CNews • L’enseigne préférée des Français·es n’en est plus à une polémique près. Decathlon a décidé de retirer ses publicités de CNews en raison de « l’orientation délétère » de la chaîne, « celle-ci ne pouvant plus être ignorée », a déclaré l’enseigne de sport. Si la décision vaut – pour le moment – uniquement pour Noël, elle pourrait bien se poursuivre pour toute l’année 2021. Si Decathlon souhaite boycotter CNews, certain·es élu·es n’ont pas tardé à manifester leur mécontentement et lancé un appel… au boycott de Decathlon. Ils voient là un danger pour la liberté d’expression, le serpent qui se mord la queue !

Les Restos du Cœur lancent leur 36e campagne hivernale • Le travail quotidien des 73 000 bénévoles des restaurants du cœur, indispensable et vital pour des milliers de personnes, se complique à l’heure de la covid. Depuis le début de la crise, de plus en plus de personnes en situation précaire (intérimaires, CDD, étudiant·es, auto-entrepreneur·ses…) sombrent dans la pauvreté. Et des milliers pourraient suivre. Ce mardi 24 novembre, l’association fondée par Coluche lance sa 36e campagne hivernale. Les stocks actuels devraient suffire pour cette fin d’année, mais l’inquiétude grandit pour la suite, tant l’afflux de nouveaux bénéficiaires et les contraintes sanitaires compliquent les choses. Dans la foulée de la crise de 2008, le nombre d’inscrit·es avait bondi de 15 % la première année et de 25 % sur deux ans. Pour s’adapter, l’association a mis en place un système de « drive » pour la distribution de repas, ce qui nuit au lien social cultivé par les Restos du Cœur et tout aussi important que le soutien alimentaire. Surtout, le nombre de bénévoles, dont beaucoup sont des retraité·es, est en baisse, 40 % des troupes seraient aujourd’hui en retrait. En ces temps de crise, n’oublions pas les plus démuni·es. Après tout, « aujourd’hui, on a plus le droit, n’y d’avoir faim ni d’avoir froid…» Pour soutenir les Restos du Cœur, cliquez ici.

Le gouvernement va mettre en place un délit d’écocide • Pour prévenir et sanctionner les atteintes graves faites à l’environnement, un délit d’écocide sera créé ont annoncé Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Éric Dupont-Moretti, garde des Sceaux, le 22 novembre. Les citoyen·nes de la Convention pour le climat souhaitaient un « crime », ce sera un « délit ». Ainsi, « nous allons créer un délit général de pollution. Les pénalités seront modulées en fonction de l’intentionnalité de l’auteur. Les peines encourues vont de trois ans à dix ans d’emprisonnement selon qu’on est en présence d’une infraction d’imprudence, d’une violation manifestement délibérée d’une obligation et la plus lourde, d’une infraction intentionnelle », a rapporté Dupont-Moretti.

Toujours pas de décision quant à l’ouverture des stations de ski à Noël Les passionné·es de glisse hivernale, les familles skieuses, les commerçant·es et exploitant·es des stations et les saisonnier·ères devront encore attendre. La décision d’ouvrir ou non les stations de ski pour les vacances de Noël ne sera prise que « dans les dix prochains jours », comme l’a indiqué Matignon à l’issue d’une réunion avec les acteur·rices du secteur. Les services du premier ministre Jean Castex ont ajouté que « la question d’ouvrir ou de laisser fermées les stations n’est à ce jour pas tranchée, les deux options sont encore envisagées compte tenu des incertitudes sur l’évolution de la situation sanitaire ». Pour rappel, l’explosion de la crise sanitaire et des contaminations début 2020 avaient forcé à une fermeture prématurée des stations.

 

 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.