Vite compris le 23 novembre

L’évasion fiscale coûterait 427 milliards de dollars dans le monde par an • L’ONG Tax Justice Network a passé au  peigne fin l’évasion fiscale dans le monde, résultat : 427 milliards de dollars de manque à gagner dans le monde au profit de paradis fiscaux. Et ce sont les régions les plus riches qui perdent le plus. L’Amérique du Nord perdrait environ 95 milliards de dollars pendant que l’Europe laisserait échapper 184 milliards. Parmi les destinations fétiches, les îles Caïmans (territoires outre-mer du Royaume-Uni) accueilleraient 16,5 % de l’évasion fiscale.

Amazon accepte de repousser le Black Friday • Sans doute la polémique du moment : faut-il annuler, décaler ou laisser tel quel le Black Friday édition 2020 ? Dans une période où les commerces jugés « non essentiels » se retrouvent toujours fermés, les géants du Web pourraient en profiter. Mais Amazon a finalement accepté de décaler le Black Friday au 4 décembre. « Nous avons décidé de reporter le Black Friday si cela permet aux commerces de rouvrir avant le 1er décembre », répondait Amazon jeudi 19 novembre. L’exécutif, lui, se penche sur la réouverture des commerces spécialisés et devrait donner une réponse dans les prochains jours. Afin de savoir si oui ou non, les commerces « non essentiels » rouvriront dès le 27 voire 28 novembre…

Pfizer et BioNTech déposent une demande d’autorisation de mise sur le marché pour leur vaccin • Dans leur course effrénée, contre leurs concurrents américains, russes et chinois, le laboratoire américain et la biotech allemande prennent de l’avance. Ce vendredi 20 décembre, Pfizer et BioNTech ont déposé une demande officielle auprès de l’Agence américaine des médicaments (FDA), pour l’autorisation de la mise sur le marché de leur vaccin contre la covid-19. Selon Alex Azar, le secrétaire américain à la Santé, le laboratoire Moderna devrait également déposer une demande équivalente. Les laboratoires pourraient disposer d’une autorisation en urgence, accordée pour répondre à une situation d’urgence telle qu’une pandémie. Elle pourrait intervenir en décembre. Idem en Europe, où la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé que l’Agence européenne des médicaments (EMA) travaillait avec son homologue américaine pour synchroniser leurs évaluations. Une mise sur le marché dès la mi-décembre est à l’étude.

Grippe aviaire, foyer détecté dans les Yvelines • C’est le deuxième cas détecté de grippe aviaire en France : « Un nouveau foyer vient d’être confirmé par l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) dans une animalerie des Yvelines », précise le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation dans un communiqué. Après la Haute-Corse donc. Tous les oiseaux de l’animalerie des Yvelines ont été euthanasiés, l’espèce humaine n’est plus à quelques massacres animaux près, des zones de protection et surveillance ont tout de suite été mises en place. Enfin, des recherches épidémiologiques sont en cours pour en savoir davantage sur l’origine de la contamination.

Chômage partiel : 54 millions d’euros détournés • Les escrocs sont de sortie ! Et ont tenté d’usurper l’identité de certaines entreprises en vue de détourner près de 182 millions d’euros dans des fraudes massives au chômage partiel. Sur ces 182 millions d’euros, « seuls » 54 millions ont réellement été détournés. « Environ 7 000 faits » de ce type auraient été signalés, les escrocs tentant la plupart du temps d’usurper la dénomination sociale et le numéro d’identification Siret d’entreprises déjà existantes.

La réforme des APL est imminente • Le chantier a été retardé par la crise sanitaire, mais la réforme est là. Les « APL en temps réel » vont entrer en vigueur dès le 1er janvier 2021. Un courrier d’information va être envoyé aux quelque 6,6 millions de foyers qui bénéficient aujourd’hui des aides personnalisées au logement. Selon la ministre chargée du Logement, Emmanuelle Wargon, environ 60 % de ces 6,6 millions de foyers bénéficiaires devraient voir le montant de leur allocation modifié, pour être plus en phase avec leurs revenus. Les APL ne seront plus calculées sur la base des revenus perçus par les ménages il y a deux ans, mais sur les revenus perçus lors des douze derniers mois, avec une réévaluation chaque trimestre. Outre une méthode de calcul « plus juste », l’État s’attend également à réaliser une économie évaluée à 1,2 milliard d’euros à la base mais dévaluée entre 500 et 700 millions d’euros, dans le contexte actuel.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.