Vite compris le 28 octobre

Temps de lecture constaté 2’45

L’exposition à long terme à la pollution de l’air augmenterait le risque de mourir de la covid • Une étude publiée dans la revue Cardiovascular Research révèle qu’être exposé·e à long terme à la pollution atmosphérique entraînerait un risque accru – d’environ 15 % en moyenne dans le monde – de décéder de la covid-19. Une influence plus ou moins élevée selon les pays : 18 % en France, 15 % en Italie, 14 % au Royaume-Uni et seulement 1 % en Nouvelle-Zélande. Scénario plus sombre en République tchèque et en Chine, pays dans lesquels l’exposition à long terme à la pollution de l’air aurait respectivement contribué à 29 % et 27% des décès liés à la covid.

L’offre de transports en commun réduite en Ile-de-France • Dès mercredi, environ « un métro sur deux » circulera à partir de 21 h. Une décision qui fait suite à la baisse de fréquentation des transports dans la région depuis l’instauration du couvre-feu. Exception faite pour les lignes de bus les plus fréquentées et les lignes qui desservent les hôpitaux. Cependant, l’offre de transports sera maintenue de l’ouverture jusqu’à 21 h et pourra même être renforcée sur les lignes 4, 7 et 13 afin de « faire face aux situations de surcroît de trafic », a précisé l’autorité régionale des transports. « Métro, boulot, dodo », nous y sommes !

L’affaire du boycott des produits français prend de l’ampleur Tout remonte aux propos d’Emmanuel Macron : « Nous défendons le débat raisonnable » […] « Jamais les discours de haine. Rien ne nous fera reculer. Jamais ». En référence à l’assassinat de Samuel Paty, le chef de l’État avait insisté sur sa volonté à ne pas stopper les caricatures de Mahomet. Un discours mal perçu, des supermarchés de certains pays comme le Qatar ou l’Arabie Saoudite en sont venus à retirer les produits français de leurs rayons. Des pots de confiture, La Vache qui Rit et Babybel, entre autres. Bien entendu, cette contestation demeure davantage symbolique, puisque l’impact économique serait très limité, les échanges commerciaux entre la France et les pays du Moyen-Orient ne se révèlent pas démentiels. En revanche, la France bénéficie du soutien des internautes indiens, à l’origine du mot clé #StandwithFrance et « contre le terrorisme islamique » sur Twitter.

Decathlon, l’entreprise préférée des Français·es Un sondage réalisé par l’Ifop dévoile le classement des 50 entreprises préférées de nos concitoyen·nnes et pour la deuxième année consécutive, c’est Decathlon qui ressort comme le grand chouchou des Français·es ! Loin d’être un hasard : « Pendant le confinement, c’était une des seules marques qui proposaient des loisirs réalisables, comme le jogging ou le vélo », constate Romain Bendavid, directeur de l’expertise corporate et du climat social à l’Ifop. Pour compléter le podium, suivent Peugeot et EDF. A contrario, les Français·es auraient boudé·es les entreprises des secteurs de l’aérien et du tourisme. Parmi les critères retenus pour ce classement : l’impact de l’économie sur l’économie française, son implication en matière environnementale ou encore l’envie qu’ont les interrogé·es à travailler dans ces entreprises.

En France, le chômage en forte baisse au troisième trimestre • Selon les chiffres publiés par la Dares (Direction de l’animation de la recherche des études et des statistiques) mardi 27 octobre,  le nombre de chômeur·ses a enregistré une forte baisse (-11,5 %) au troisième trimestre 2020, soit 475 900 inscrit·es en catégorie A. Pour rappel, cette baisse drastique intervient après une hausse historique au deuxième trimestre (+ 24,5 %), le nombre d’inscrit·es en catégorie A s’élève désormais à un peu moins de 3,7 millions. Des chiffres qui font le « yo-yo », soumis aux sauts d’humeur de la crise sanitaire…

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.