Vite compris le 26 octobre

Temps de lecture constaté 2’50

Le droit à l’avortement mis à mal en Pologne • Déjà l’une des plus restrictives en Europe, la loi sur l’avortement a de nouveau été durcie sur le sol polonais. Le Tribunal constitutionnel a décidé d’invalider un article qui autorise l’IVG en cas de malformation grave du fœtus. De quoi alimenter la polémique, des associations de droits des femmes montent déjà au créneau. De tradition catholique, le pays a connu le retour en 2015 du parti ultra conservateur Droit et Justice. Autrement dit, seules quelques conditions extrêmes peuvent déboucher sur le droit à l’avortement en Pologne : danger de mort pour la femme enceinte ou grossesse résultant d’un viol ou d’un inceste.

L’Assemblée valide le forfait payant pour passer aux urgences • Voilà encore une nouvelle qui fera grincer des dents. l’Assemblée a voté le principe d’un nouveau forfait de 18 euros pour les patient·es qui se rendraient aux urgences sans par la suite être hospitalisé·es. Cette facture forfaitaire sera envoyée à votre complémentaire santé et prise en charge si vous disposez d’un contrat responsable. En revanche, dans le cas où vous ne pourriez pas justifier d’une complémentaire santé, la facture vous sera remise en mains propres. Ce nouveau forfait payant sera effectif dès le 1er septembre 2021.

Jean Castex a annoncé jeudi 22 octobre l’extension du couvre-feu à 38 départements • « La situation est grave, la seconde vague est là », c’est un Premier ministre inquiet et conscient de la gravité de la situation épidémique que l’on a entendu jeudi 22 octobre. Résultat, la mesure du couvre-feu, soit l’interdiction de se déplacer entre 21 heures et 6 heures sauf motifs dérogatoires s’est étendue depuis le vendredi 24 octobre 00 heure à 38 départements supplémentaires. Parmi eux : le Var, le Vaucluse, le Jura, la Savoie, l’Ain, la Lozère, l’Indre-et-Loire, le Calvados, l’Ardèche, le Pas-de-Calais ou encore l’Oise. Entre autres. Au total, près de 46 millions de Français·es se retrouvent concerné·es par le couvre-feu. Il durera six semaines… au minimum.

115 millions d’euros supplémentaires pour sauver les meubles de la culture • C’était jour d’annonce ce jeudi 22 octobre. La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a également pris la parole. Pour annoncer que « 115 millions d’euros au total vont être injectés pour soutenir le spectacle vivant et la culture », très impactés par le couvre-feu. Dans le détail, 85 millions d’euros seront consacrés au spectacle vivant et 30 millions d’euros pour le cinéma. Les fonds de sauvegarde et de compensation pour le spectacle vivant musical seront ainsi dotés de 55 millions d’euros supplémentaires. Le théâtre se voit octroyer une enveloppe de 20 millions d’euros et 5 millions sont consacrés au fonds d’urgence spécifique et temporaire de solidarité aux artistes et technicien·nes du spectacle. Pour le cinéma, l’État prendra notamment en charge un complément de prix sur chaque billet en zone de couvre-feu, pour « que le public puisse continuer à aller voir des films ». Mode survie activé.

Présidentielle américaine : Joe Biden garde le cap • Le 22 octobre s’est tenu le dernier débat entre les deux candidats au poste suprême, le « challenger » Joe Biden et le président actuel Donald Trump. À J-11 de l’élection (3 novembre), les échanges entre les deux hommes furent plus apaisés que lors du débat précédent, chaotique et marqué par les interruptions incessantes de Trump. Cette fois-ci, les deux candidats ont exposé leurs idées, leur vision du pays et de leur adversaire, de manière intelligible. Si Donald Trump s’est montré calme et clair, son adversaire ressort à nouveau renforcé de leurs échanges. Joe Biden est en position favorable depuis le début de la campagne pour remporter la course à la Maison Blanche, il le reste après ce dernier débat. Et si 2020 se terminait par la défaite de Donald Trump, l’année serait-elle si terrible ?

Les premiers transferts de patient·es covidé·es ont commencé • C’est l’une des mesures présentées comme capable de soulager un tant soit peu les hôpitaux sous tension, dont les services de réanimation sont dangereusement surexploités.  Huit patient·es des hôpitaux de Roubaix et Tourcoing (59) ont été transféré·es ce vendredi 23 octobre vers d’autres établissements de la région lilloise. Huit autres ont été envoyé·es d’Auvergne-Rhône-Alpes vers la Nouvelle Aquitaine, en avion sanitaire. Il s’agit de patient·es qui n’étaient jusqu’ici pas hospitalisé·es en réanimation. Une démarche menée dans le cadre du plan blanc déclenché il y a quelques jours sur la métropole lilloise pour contenir et gérer au mieux l’afflux de patient·es, et éviter la saturation. Idem pour les malades de la région lyonnaise, qui sont transféré·es dans une région plus épargnée.

 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.