Vite compris le 19 octobre

L’association La Défense des aliments et Paris La Défense chiffrent à 28 % par rapport à 2018 la baisse de nourriture gaspillée par la restauration des entreprises et des administrations • Soient 86 g contre 119 g en 2018. 13 % de nourriture sont encore gaspillés, mais Eurest et Exalt (Compass Group France), spécialistes du secteur qui produisent ces chiffres, y voient une « une prise de conscience en hausse ». « Le pain, explique cette source, était en 2018 la quantité́ la plus gaspillée. Modifier sa distribution, faire payer le deuxième pain, réduire le grammage ou encore les opérations de sensibilisation avec le gachimètre ont porté́ leurs fruits. »

Pas de revalorisation des aides pour les bénéficiaires des APL • Lors de son interview télévisée du mercredi 14 octobre, le Président de la République avait annoncé une aide exceptionnelle de 150 euros pour les bénéficiaires des aides personnalisée au logement (APL). Fausse joie pour bien des foyers, il n’en sera rien. La prime de 150 euros évoquée par Emmanuel Macron, sera versée aux seul·es allocataire·rices du Revenu de solidarité active (RSA) et de l’allocation de solidarité spécifique (ASS), comme ce fut le cas au printemps, a précisé Matignon au lendemain de l’annonce présidentielle. Les parents bénéficiaires de l’APL bénéficieront toutefois de 100 euros par enfant. Les étudiant·es de 18 à 25 ans, non éligibles au RSA, sont également exclu·es de la mesure.

30 propositions pour faire face à la crise, la filière cosmétique prépare sa relance • D’autant plus essentiel que les cosmétiques emploient 250 000 personnes et pèsent pour plus de 40 milliards d’euros. Parmi ces 30 mesures pour « une relance gagnante et durable », l’accès à Bpi Touch, un programme de Bpi France dédié aux start-up et PME des industries créatives et culturelles qui fournit – entre autres – des garanties de renforcement de trésorerie, des prêts innovations ou encore des outils de conseil et de formation. Pour pallier la crise, la création d’un réseau d’investisseurs Cosmetic Angels en vue de renforcer les fonds propres des entreprises porteuses de nouveaux projets verra le jour. Enfin, une des mesures encouragées par l’industrie des cosmétiques tendrait à exempter d’impôts fonciers les nouveaux sites de production cosmétique qui verraient le jour malgré la crise. Et cela durant toute la durée d’amortissement de l’investissement…

Et s’ils étaient six ? • Si le coronavirus et sa résultante, la covid, cachaient une petite armée de virus ? Côté symptômes, l’on sait que la maladie se manifeste par des dizaines de maux (toux, maux de tête, perte de l’odorat, douleurs thoraciques, conjonctivite, diarrhée, lésions cutanées sur les orteils…). Elle tue les personnes âgées, s’attaque plus sévèrement aux hommes qu’aux femmes, épargne les plus jeunes. À telle enseigne qu’une application, Covid Symptome Study, mise au point par la société Zoe en partenariat avec le King’s College de Londres et disponible au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Suède, qui liste tous les symptômes rapportés, a identifié des « clusters » (groupes d’au moins deux gènes) de symptômes, chacun une forme spécifique de covid. Ils seraient six. De là à penser qu’un seul vaccin ne pourra pas protéger contre les six et que la stratégie par anticorps serait la meilleure…

En pleine crise sanitaire, les « cars Macron » à l’agonie • D’après l’Autorité de régulation des transports (ART), si le chiffre d’affaires du secteur s’est établi entre 23 et 29 millions d’euros au premier trimestre, les « cars Macron » ont ensuite transporté moins de 50 000 passager·ères au deuxième trimestre, à cause du confinement. Résultat, un chiffre d’affaires en dessous du million d’euros. Après une légère reprise au troisième trimestre, le trafic semble stagner depuis fin août.

Le livre • Maxime Robache, entrepreneur (Adhoc Company) et consultant vient de publier Manager et mettre en place le télétravail chez Eyrolles. Il le décrit comme un mode d’organisation collectif au service de la performance et de la qualité́ de vie, il y voit l’intelligence collective à l’œuvre comme nouvel ordre social dans l’entreprise et les méthodes agiles – « un vecteur d’efficacité́ et d’adéquation au besoin des utilisateurs ». Ses « références » : il a accompagné un projet de télétravail sur 4 000 salarié·es entre 2012 et 2019 au sein du groupe EDF, il a endossé la responsabilité de la stratégie et de la transformation d’une direction informatique de 500 collaborateurs·rices au sein de laquelle il a conduit une transformation agile, culturelle et managériale. De quoi savoir ce dont il parle !

Le Japon veut rejeter dans la nature l’eau contaminée de Fukushima • Le 11 mars 2011, la côte Pacifique du Japon subissait un séisme de magnitude 9,1 et un tsunami meurtrier (15 897 décès, 2 534 disparitions), responsables de la catastrophe nucléaire de Fukushima. Neuf ans plus tard, une nouvelle catastrophe écologique est en vue. Les autorités japonaises devraient prochainement annoncer officiellement leur décision de rejeter à la mer l’eau contaminée, stockée dans plus d’un millier de citernes et issue de la centrale. L’opération, qui ne devrait pas démarrer au plus tôt avant 2022, vise à ne pas retarder les travaux de démantèlement de la centrale. L’eau contaminée en question provient de la pluie, des nappes souterraines et des injections réalisées pour refroidir les réacteurs nucléaires. Selon les experts japonais, les substances radioactives ont depuis été filtrées, mais pas le tritium, dangereux pour la santé humaine à très haute dose. Reste que l’impact environnemental de ce rejet d’1,23 million de tonnes pourrait être considérable…

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.