Vite compris le 15 octobre

Temps de lecture constaté 3’30

Une étude américaine révèle que nous travaillons davantage en télétravail qu’au bureau • Plus que jamais, le télétravail s’avère recommandé pour « celles et ceux qui le peuvent ». Mais travaillons-nous plus à domicile ? À en croire une étude américaine menée par des chercheurs de la Harvard Business School et de la New York University, nous travaillerions depuis chez nous en moyenne 48 minutes en plus par jour. Soit plus de  4 heures supplémentaires hebdomadaires. L’étude portait sur 3 millions de salarié·es réparti·es aux États-Unis, en Europe et au Moyen-Orient. Principale mise en cause ? Le droit à la déconnexion, les employeur·euses hésiteraient moins à solliciter un·e salarié·e en dehors des heures de bureau.

L’espagnol : moins stratégique pour trouver un emploi que l’allemand •  Le moteur géant de recherche d’emplois Indeed remet les pendules linguistiques à l’heure en établissant l’utilité de chaque idiome selon son utilité (et utilisation professionnelle). Il apparaît que l’allemand, « la langue la moins séduisante pour les étudiants » est devenue « la plus recherchée par les recruteurs, après l’anglais ». La langue de Boris Johnson et de Donald Trump garde son caractère obligatoire dans « plus de 5 % des offres d’emploi sur Indeed.fr. » Désormais, l’allemand est demandé en deuxième avec un peu moins de 0,4 % des annonces. Puis l’espagnol (0,26 %) et l’italien (0,17 %), « les deux plus grands marchés de la zone euro après l’Allemagne et la France ». Les autres langues restent assez marginales puisque toutes en dessous du seuil de 0,1 %. Et quelle langue devient-elle nécessaire vu de l’étranger ? Le français, en Italie et en Irlande (respectivement 1,5 % et 1,3 % des offres d’emploi), et bien sûr la Belgique (12,6 %), où il est l’une des langues officielles. Le français reste également la langue étrangère la plus recherchée au Royaume-Uni.

L’Italie ressert la vis • Au gré des dynamiques épidémiques alarmantes et tandis que les Pays-Bas ont enregistré le premier cas de décès après une réinfection (une femme de 89 ans atteinte d’un cancer de la moelle osseuse est décédée après avoir été réinfectée deux mois après sa première contamination), la reprise inquiète toujours plus. Après la France il y a quelques jours, c’est sa voisine italienne qui, à son tour, annonce une nouvelle série de mesures restrictives, dans un pays qui dénombre plus de 36 000 morts des suites de la covid. Le décret, signé pour 30 jours, interdit le service de nouveaux·lles client·es après 21 heures dans les bars et les restaurants, les fêtes sur la voie publique et dans les lieux fermés et limite à six le nombre d’invité·es à domicile. Idem pour les voyages scolaires et les sports de contacts entre amis, prohibés jusqu’à nouvel ordre. Et pas d’exceptions, les mariages et les baptêmes ne pourront accueillir plus de 30 personnes. Le manège infernal continue…

La Banque mondiale débloque une aide de 12 milliards d’euros pour faciliter l’accès aux vaccins des pays les plus pauvres • Un plan d’aide massif déployé par l’institution financière qui prévoit de « financer l’achat et la distribution de vaccins, de tests et de traitements covid-19 pour ses citoyen·nes ». Et notamment pour les plus pauvres d’entre nous. Avec ces fonds, jusqu’à un milliard de personnes pourraient être vaccinées. L’enrayement de la pandémie passe par là : « L’accès à des vaccins sûrs et efficaces et à des systèmes de distribution renforcés est essentiel pour modifier le cours de la pandémie et aider les pays confrontés à un impact économique et budgétaire catastrophique à progresser vers une reprise résiliente », a estimé David Malpass, le président de la Banque mondiale. Plus qu’à attendre le fameux vaccin…

Le livre • Un gros pépin au bureau ? Petit tracas ? Épreuve pénible ou majeure ? Au bureau, certes, mais, dit l’auteur, dans la vie personnelle aussi. On aimerait en pareil cas un conseil, trouver la bonne attitude, lire quelque part « ce qu’il faut faire ». Jean-Luc Hudry le sait qui a tiré de sa vingtaine d’années à la tête d’une entreprise familiale des pratiques managériales mises en œuvre, efficaces, dit-il. On le croit sur parole avant de se plonger dans son Optimisme opérationnel, vaincre l’adversité, belle promesse pour un guide pratique qui promet de « mieux manager et vivre au bureau ». Il a tiré 60 règles comportementales de son expérience qu’il affirme « instantanément applicables ». Il nomme sa démarche de l’« optimisme opérationnel », ce qui sonne de façon plus convaincante que la méthode Coué de l’éternel sourire !
Optimisme opérationnel, vaincre l’adversité, Jean-Luc Hudry, Maxima éditeur

Un autre livre • Un guide à l’usage des élus du personnel, CSE : prérogatives des ex-DP et représentants de proximité. Pointu, sans doute, mais indispensable aux membres et futurs membres d’un comité social et économique (CSE) qui cumule les prérogatives des trois anciennes instances de représentation du personnel, dont les délégués du personnel (DP), cruciaux en pleine crise sanitaire. « Un livre pratique et indispensable pour tous ceux qui considèrent que le lien de proximité avec les salariés est au cœur de la fonction de représentant du personnel ! », clame l’éditeur Gereso. On le croit sans peine.CSE : prérogatives des ex-DP et représentants de proximité, Olivier Sévéon, consultant et formateur, Gereso.

Près de la moitié des coraux de la Grande Barrière de corail ont péri en 25 ans • Les preuves d’un réchauffement accéléré du climat s’accumulent. Cette fois, c’est une étude publiée dans la revue scientifique britannique Proceedings of the Royal Societ qui revient sur les bouleversements de nos écosystèmes sous-marins. D’autant plus problématique que la disparition de ces coraux altère la vie de nombre de poissons et de créatures marines puisque les coraux servent de refuge. Enfin, c’est l’appartenance de la Grande Barrière de corail australienne au patrimoine mondial qui se retrouve menacée, elle qui y figure depuis 1981.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.