Entamer un dialogue en anglais…

Temps de lecture constaté : 4’10

Quelques idées d’accroche de conversation proposées par une appli d’apprentissage de langue.

L’appli Babbel avec ses deux « b » créée en 2007 semble devenue numéro un dans son domaine, l’apprentissage des langues. À l’image de son auguste ancêtre Assimil, ses promesses laissent un peu rêveur.euse : « 73 % des utilisateur.trices affirment qu’après 5 heures de cours à peine, ils.elles se sentent capables d’entamer une discussion dans la nouvelle langue. » Histoire de vous immerger par quelques clés simples, il nous a semblé utile de relayer cet exercice d’entame de conversation : questions ouvertes avec le P.-D.G., informations sur l’entreprise pour les nouveaux arrivants ou un compliment à un VIP… « Ce sont quelques-unes des tactiques que Babbel recommande pour surmonter une situation dans une autre langue », argumente la marque.

Certaines situations peuvent se produire au cours d’une carrière professionnelle, dit Babbel, que ce soit au bureau, lors d’un réseautage ou dans la file d’attente du buffet de n’importe quel événement d’entreprise, qui peuvent potentiellement mettre hors-jeu. C’est pourquoi, Geneviève Sabin, responsable de l’anglais des affaires au sein du département Didactique de Babbel, donne des indices pour que l’on ait toujours matière à discussion :

Avec le ou la P.-D.G.
Dans ce scénario, le plus important est de donner au dirigeant la possibilité de partager des informations avec vous. Babbel recommande de poser des questions ouvertes et dès que la réponse est terminée, des questions réfléchies. Vous pouvez également demander comment se passe sa semaine de travail ou mentionner un point sur lequel vous travaillez. Si l’entreprise est importante, il n’y a pas de mal à lui accorder un répit et à mentionner toute information utile pour l’aider à vous localiser, ce qui nous amène au point suivant : si vous pensez qu’il ou elle ne connaît pas votre nom et votre rôle dans l’entreprise, c’est le moment de lui tendre la main et de vous présenter, vous pouvez également mentionner un article ou une présentation publique de sa part qui a pu vous intéresser.

  • Hi Sarah, I’m Genevieve from marketing, I recently watched your TED talk on micro loans – very inspiring. (Ang.)
    Bonjour Sarah, je suis Geneviève du département marketing, j’ai récemment regardé votre conférence TED sur les microcrédits – très inspirante.
  • Where are you speaking next ? What does the future hold for this type of financing ? (Ang.)
    Où allez-vous parler ensuite ? Quel est l’avenir de ce type de financement ?                                                                           

Le ou la « bizut »
L’objectif est d’entamer la conversation et de rassurer la nouvelle recrue. Bien sûr, il serait également possible d’éviter le contact visuel et de boire simplement un café dans la cuisine, en émettant un « bonjour » à peine audible, mais il est bon d’être aimable avec ses collègues et de se rappeler qu’il n’est pas facile d’être le petit nouveau ou la petite nouvelle. Parlez de l’entreprise ou de votre rôle et interrogez-le.la sur le sien. Toute référence à la croissance de l’entreprise et à sa culture peut être un bon point de départ.

  • How are you getting on ? (Ang.)
    Comment vous en sortez-vous ?
  • Have you settled in ok ? (Ang.)
    L’installation s’est bien passée ?

Le ou la collègue qui vous intimide (et qui est là depuis une éternité)
Si cette personne est quelqu’un avec qui vous avez généralement peur de vous engager, surmonter cette intimidation est une raison suffisante pour dire plus que « bonjour, comment allez-vous ? ». Vous pouvez mentionner un sujet lié au travail, mais faire appel à son sens de l’expérience (dans cet exemple, la connaissance de la région) est le point d’entrée le plus intelligent et vous pouvez même apprendre quelque chose de nouveau. Il est probable qu’il s’agisse d’une personne parfaitement sympathique et que vos suppositions étaient fausses, mais il n’y a qu’une seule façon de le savoir : commencer l’échange.

  • I hear you are the person to talk to about… (Ang.)
    J’ai entendu dire que vous êtes la personne à qui parler.
  • I hear you have a wealth of experience/expertise in… (Ang.)
    J’ai entendu dire que vous avez une grande expérience/expertise dans…

Avec l’organisateur.trice d’événements
Vous avez sûrement entendu dire que la plupart des gens aiment parler d’eux-mêmes, n’est-ce pas ? C’est particulièrement utile si vous ne savez pas quoi dire à une personne que vous venez de rencontrer ou si vous craignez de n’avoir rien d’intéressant à apporter et de ne pas comprendre la langue.

Transmettre le leadership de la conversation à l’organisateur.trice d’événements sera rarement contre-productif, et l’avantage est que vous faites parler la personne sur elle-même, vous pourriez même découvrir des détails très intéressants pour vous.

  • How long does it take you to put something like this together ? (Ang.)
    Combien de temps vous faut-il pour mettre en place un tel dispositif ?

Avec tout VIP (Very Important Person)
Un compliment sera souvent l’amorce d’une conversation si vous avez vraiment quelque chose de gentil à dire sur le travail ou l’histoire du VIP, pourquoi ne pas commencer par ça et voir où ça mène ? Ne soyez pas trop personnel !

  • I read your last book and it was very motivational ! (Ang.)
    J’ai lu votre dernier livre, il était très motivant !                                                    

Avec votre ex-patron.ne
Quelles que soient les conditions dans lesquelles vous vous êtes quittés, vous travaillez très probablement toujours dans le même secteur. En l’abordant avec courtoisie, vous faites preuve de classe et de caractère. Demandez-lui comment vont les choses dans votre ancienne entreprise ou mentionnez-lui les nouveaux développements dans le secteur pour commencer. Ce n’est pas la première fois que vous rencontrez quelqu’un avec qui vous ne mourez pas d’envie de parler, mais comme on dit, la pratique est mère de succès. Les mots d’ordre : neutralité et courtoisie !

  • How’s the team doing ? (Ang.)
    Comment va l’équipe ?

Le ou la stagiaire
Entamez un dialogue sur les divertissements (télévision, livres, films) ou sur un sujet d’actualité, il est peu probable qu’il ou elle ait des difficultés à vous suivre. À moins que l’étudiant.e ne vive dans une grotte et ne soit pas conscient.e de ce qui se passe autour de lui.elle, il est fort probable qu’il ou elle tombe sur au moins un point d’intérêt commun, voire sur un point sur lequel il ou elle n’est pas du tout d’accord.

  • Have you seen the latest X movie ? (Ang.)
    Avez-vous vu le dernier film à l’affiche ?

Bien sûr, tous ces scénarios sont, en partie, de la pure spéculation. Il est presque impossible de savoir comment la personne avec laquelle on démarre une conversation va réagir. Mais ce n’est pas ce qui compte. Si vous pouvez maîtriser la concentration et l’initiation. Soyez vous-même, soyez honnête et acceptez que le fait d’entamer et de maintenir des conversations amicales demande un certain effort pour la plupart des gens. Comme l’a commenté un utilisateur Babbel dans l’enquête de cette année : « J’utilise Babbel parce que je travaille avec des personnes d’autres nationalités et j’aime les mettre à l’aise lorsqu’elles viennent dans mon pays. Parler dans leur langue, quand vous allez à l’étranger, vous prédispose à une autre façon de faire. Le simple fait de dire quelques phrases pendant le déjeuner ou de dire bonjour rend le travail plus agréable lorsque vous n’êtes pas à la maison. Être capable de communiquer est une partie essentielle de notre identité en tant que personnes. »

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.