La Caisse des dépôts et consignations, penseur de la relance

Temps moyen de lecture estimé: 2’30

L’institution financière donne le ton : le plan de relance doit s’articuler autour de la transition écologique

La France et son économie sont en crise, la France et son économie doivent se relancer. En cette rentrée de septembre 2020, le plan de relance du gouvernement est sur les rails. Parmi les entités publiques au cœur de cette relance, la Caisse des dépôts et consignations, en vertu de son rôle, investit et s’investit pour participer  au processus. Un engagement particulièrement fort pour lancer la transition écologique. 

« Un groupe public au service de l’intérêt général et du développement économique du pays », voilà comment la Caisse des dépôts (CDC) se définit, selon le Code monétaire. Par sa mission d’accompagnement des politiques publiques et du développement économique et social des territoires, la Caisse des dépôts gère une partie de l’épargne des Français.es, finance des projets publics et privés, gère des fonds de retraite. Sa large autonomie (elle est placée sous le contrôle d’une commission de surveillance qui rend compte au Parlement), fait d’elle une entité unique en Europe. En somme, la CDC participe activement au financement de l’économie française, à l’image de son engagement d’investir 1,3 milliard d’euros dans le plan de relance pour un tourisme durable, pour relancer un secteur particulièrement marqué par la crise. L’institution financière joue un rôle clé, notamment pour le soutien aux entreprises via sa filiale BPIfrance. Et pour la fameuse relance tant attendue, la CDC déploie ses idées et ses cibles prioritaires.

La relance sera verte
La relance de l’économie française et de l’activité des entreprises passera par la priorisation des enjeux environnementaux et climatiques, la CDC est en convaincue. En juillet, Éric Lombard, président de l’institution depuis 2017, l’affirme déjà : « La transition écologique est la priorité de notre plan de relance. » Et pour cause, il apparaît indéniable que la crise sanitaire que nous vivons aujourd’hui révèle plus que jamais les liens étroits entre santé humaine, santé économique, et santé environnementale. Éric Lombard, fut l’un des 100 dirigeants signataires de la tribune publiée dans Le Monde pour inciter les pouvoirs publics à lancer un « pacte vert européen » qui viserait la neutralité carbone d’ici à 2050. Porte-voix de nombre d’économistes, de responsables politiques, de think tanks et d’institutions publiques, et à la lumière des propositions du Haut Conseil pour le climat, la CDC érige la transition écologique en premier enjeu et principal pilier de la relance.

Le plan de la Caisse des dépôts, qui doit aboutir  à l’allocation de financement nouveaux à l’économie française, s’articule autour de quatre axes. Le premier est donc le financement de la transition écologique et énergétique, avec deux grands domaines d’intervention : la rénovation thermique des bâtiments (responsables de 18 % des émissions de gaz à effet de serre en France) et la mobilité décarbonée (les transports représentent 29 % des émissions de gaz à effet de serre en France). Le second axe, est celui du logement, qui insiste sur la nécessité d’accélérer la construction de logements sociaux et de logements à destination des « travailleurs clés » (personnel hospitalier, transports publics, sécurité). Dès le mois d’avril, la CDC a justement engagé, avec sa filiale CDC Habitat, un plan de soutien à l’immobilier, via un appel à projets pour la production de 40 000 logements, dont 15 000 logements sociaux neufs. Troisième axe : le parcours de vie des Français.es, pour lequel la CDC anime des plates-formes telles que la Banque des Territoires ou Mon parcours handicap. Il s’agit ici d’investir pour, notamment, faciliter la vie quotidienne des populations dépendantes. Enfin, le soutien des entreprises, considérées comme les acteurs qui permettront la relance d’être effective. Le tout, selon les mots d’Éric Lombard, « au service d’une croissance plus durable et inclusive ». Emmanuel Macron et son gouvernement, critiqués sur leur engagement climatique, semblent avoir entendu l’appel de la CDC. Sur les 100 milliards d’euros consacrés à son plan de relance, 30 milliards seront dédiés à la transition écologique, autour de trois secteurs : la rénovation énergétique, les transports et l’énergie. Sans oublier un large plan de soutien aux entreprises et de réduction de l’impôt sur la production des sociétés. Tiens tiens, ne s’agirait-il pas du cap pointé par la Caisse des dépôts ?

Adam Belghiti Alaoui

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.