Votre passage en caisse est programmé pour 10 h 15…

Temps de lecture constaté 1’10

Carrefour prend rendez-vous avec ses clients pour diminuer les files d’attente.

La grande distribution se réinvente. Dans la tourmente de la crise où les chalands entrent masqué.es dans les grandes surfaces, suivre – de moins en moins – des parcours fléchés et se tenir à un mètre l’un de l’autre pousse à déserter et contribue à l’allongement des files d’attente. On se replie modérément sur le drive. Alors prendre rendez-vous pour passer un chariot en caisse ? Carrefour relance l’idée, avec quelques autres enseignes, après un essai peu concluant en 2016.

L’expérience a débuté le 25 août au magasin de Villiers-en-Bière, en Seine-et-Marne. La procédure, mise au point par le spécialiste de la gestion de l’accueil ESII, consiste en un scan, avec son téléphone, d’un QR Code installé en plusieurs endroits dans le magasin. Via l’application C’Réservé, on indique si l’on dispose d’un chariot ou d’un panier et l’on réserve l’un des créneaux horaires affichés. À la clé, l’appli demande les nom, prénom, mail…

Vers la reconnaissance automatique ?
Pour l’heure, Carrefour reste discret sur son intention de généraliser ou pas le procédé. Chez Monoprix, à Montparnasse, Beaugrenelle, Saint-Germain-en-Laye, Place des Fêtes, Nice Victoire et Marseille Rond Point, la réservation du passage s’est déployée depuis 2017. Le but proclamé : « Plus de stress, plus d’attente, on peut replanifier à tout moment son ticket, Lineberty [l’application utilisée] prévient quand c’est le tour de passer en caisse. » À Carrefour, il s’agit bien sûr d’accélérer la rotation des clients, moyennant des créneaux tous les quarts d’heure, de 9 h 15 à 20 h 45. Reste à savoir pourquoi, si les précédents essais s’étaient révélés peu productifs, l’enseigne la tente à nouveau. La réponse tient à la crise sanitaire et au besoin de fluidifier les files de masqué.es. Le pick and collect (achats en ligne retirés en magasins), la lecture du code-barres des produits par le smartphone, participent de ces recherches. Mais au final, c’est bien l’identification des achats et des moyens de paiement entièrement automatisés qui assureront le parcours client sans passage aux caisses. Si la technologie mise en œuvre ne se heurte pas aux libertés.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.