À la reconquête de notre industrie

Le gouvernement présente le « Pack rebond » pour (re)dynamiser notre industrie. Priorité est donnée aux 78 sites « clés en main ».

Après la crise, le rebond. Face à une baisse drastique de l’activité économique durant le confinement, le gouvernement enchaîne les plans de relance pour redynamiser le pays. L’industrie en fait partie. Lundi, l’exécutif, par l’intermédiaire de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires, et Agnès Pannier-Runacher, ministre chargée de l’Industrie, a présenté son « Pack rebond ». Une série de mesures qui visent à stimuler l’industrie sur notre territoire.

C’est dans les locaux de l’entreprise Société Générale des Techniques, à Chalon-sur-Saône, que les deux ministres ont présenté le projet Pack rebond pour insuffler la confiance au milieu industriel. Pour rappel, 70 % de l’industrie se situent en dehors des grandes agglomérations et pas moins de 71 % des investissements industriels étrangers avaient eu lieu l’année passée dans des communes de moins de 20 000 habitant.es. C’est pourquoi le gouvernement a mis l’accent sur certaines zones du territoire, les plus propices à accueillir des projets ambitieux.

78 sites « clés en main »
Après les 12 sites mentionnés en début d’année, 66 ont été ajoutés lundi, perçus comme des sites « clés en main ». Soit des territoires qui bénéficient d’infrastructures dédiées (énergie et haut débit logistique). L’État va se focaliser sur ces zones en priorité : « Ce sont des sites qui peuvent accueillir demain matin des projets d’investissement. On a fait tout le travail préalable », a expliqué Agnès Pannier-Runacher. Il faut miser sur ces territoires, qui s’illustrent comme « la clé de voûte de la reconquête industrielle française », a estimé la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault : « Parce que l’industrie est source d’attractivité, d’innovation et de souveraineté pour notre pays, nos efforts en sa faveur doivent être redoublés ».

Dans ce sens, tous les projets industriels qui naîtront sur les 78 sites « clés en main » profiteront d’un processus d’installation accéléré. La ministre chargée de l’Industrie partage cette volonté, « un gain de temps pour les porteur.euses de projet à qui l’on garantit un permis de construire délivré en trois mois et une autorisation environnementale en neuf mois », a souligné Agnès Pannier-Runacher.

Recruter des VTE
Redorer l’industrie française passera aussi par la jeunesse. Le gouvernement a promis une aide de 4 000 euros aux entreprises qui recruteront – en territoire d’industrie –, un volontaire territorial en entreprise (VTE). De son côté, le jeune qui sera recruté profitera d’une aide de 1 200 euros, versée par Action Logement, afin qu’il couvre ses frais d’hébergement. Une forme d’intérêts mutuels, l’objectif demeure de recruter un millier de volontaires territoriaux en entreprise dans les PME et ETI.

Les quatre objectifs du « Pack rebond »

  • Relocaliser la production
  • Expérimenter des sites pilotes pour les transitions industrielle et écologique
  • Préserver les savoir-faire et développer les compétences
  • Accélérer les projets des collectivités et des industriels

GW

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.