Avec 1 183 demandes de brevets, PSA est leader du classement 2019 dévoilé par l’Inpi. Valeo se retrouve deuxième et Safran complète le podium.

PSA retrouve sa prééminence. L’Institut national de la propriété intellectuelle (Inpi) a dévoilé le classement des entreprises qui ont déposé le plus de brevets en 2019, en France. Le constructeur automobile PSA arrive en tête devant Valeo, Safran se retrouve troisième. Avec en filigrane une concentration des demandes de brevets : selon la taille de l’entreprise, le secteur, et la localisation. Chiffres clés.

Entre PSA et Valeo, c’est un véritable mano a mano. Comme chaque année, l’Inpi a publié le classement des entreprises qui protègent le plus leurs inventions. Et à ce petit jeu, le groupe PSA devance Valeo sur le nombre de brevets déposés lors de l’édition 2019. Avec 1 183 demandes – soit une hausse de 10 % en un an –, le constructeur automobile devance l’équipementier, auteur de 1 034 demandes « seulement », en baisse d’environ 23 % par rapport à 2018. Un repli qui empêche Valeo de conserver la première place du classement, détenue depuis 2016. De son côté, le groupe PSA retrouve une position qu’il avait occupée entre 2007 et 2015. Safran, groupe présent dans les domaines de l’aéronautique, de l’espace, et de la défense, complète le podium avec 871 dépôts au compteur.

Des demandes de brevets toujours plus concentrées
Un des premiers enseignements à tirer du classement dévoilé par l’Inpi tient au caractère élitiste des demandes de brevets. Réservées à un tout petit nombre. Parmi les 14 844 demandes publiées en 2019, près de la moitié ont été déposées par 50 acteurs. Une poignée ! En réalité, aucune PME ne parvient à se hisser au sein des 50 premières entreprises les plus « brevetées », mais la première se nomme Aledia (20 demandes), une start-up basée à Grenoble, connue pour avoir breveté sa technologie innovante de LED. Pas de surprise, les mastodontes dominent le classement. « Cette nouvelle édition montre que les grands groupes dominent largement le palmarès, parce qu’ils ont pleinement intégré la propriété industrielle dans leur stratégie d’innovation, ce qui n’est pas toujours le cas pour les plus petites entreprises », a souligné Pascal Faure, directeur général à l’Inpi.

Quant aux secteurs les plus représentés, la mécanique s’élève au premier rang. Sur l’ensemble des demandes de brevets publiées par l’Inpi, environ 40 % demeurent le fruit d’entreprises assimilées au secteur mécanique. Une omniprésence marquée, entre autres, par PSA, Valeo ou encore Renault (5e de ce classement). Enfin, l’Île-de-France constitue la région la plus représentée – avec 60 % de brevets –, un bilan logique pour l’Inpi : « Les déposants peuvent privilégier le dépôt par le siège social ou l’administration centrale souvent localisé.e en Île-de-France, indépendamment du lieu où l’invention a été mise au point », a précisé l’institut. La fameuse centralisation du savoir. GW

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.