L’IA transforme les métiers de l’entreprise

Les gains de performance sont pratiquement immédiats lorsque l’IA est utilisée à bon escient dans l’entreprise, tant sur les coûts liés à la gestion et à la production que sur la valeur créée en optimisant des services ou en en imaginant de nouveaux jusqu’alors impossibles, voire impensables sans l’aide de l’IA. Les déploiements vont se montrer massifs dans l’entreprise, et cette révolution en cours produit un impact fort sur les métiers, directement comme indirectement.

Une création de valeur libérée

En venant assister les métiers, automatiser certaines tâches, augmenter dans de nouveaux ordres de grandeur la performance de certaines autres, les process des entreprises s’en trouvent complètement modifiés. De quoi laisser à l’humain les tâches absolument impossibles à reproduire avec l’IA. Cette technologie, qui s’inscrit dans la suite de la mécanisation, offre une fonction purement opérationnelle dans l’entreprise mais ne vient en rien générer de la croissance (à part pour l’upsell et le crossell quand même) qui, elle, est majoritairement basée sur l’humain capable de créer de la valeur à travers sa capacité d’abstraction, de conceptualisation et de création. En prenant en charge des tâches simples, pénibles ou à faible valeur ajoutée, l’IA va venir renforcer la capacité de l’humain à créer de la valeur et lui permettra aussi de passer un nouveau cap dans son évolution. Car moins l’humain a été soumis à la matérialité grâce à la mécanisation de son environnement de travail, plus ses capacités d’abstraction ont évolué jusqu’à faire flamber son QI (l’effet « Flynn »).

Les métiers vont devenir analytiques

L’IA est le catalyseur de la transformation numérique et va devenir indirectement une cause de profonde modification des métiers. Ces nouveaux algorithmes appliqués dans l’entreprise correspondent à des ROI connus qui vont financer la mise en œuvre de la captation de la donnée nécessaire à leur bon fonctionnement. La donnée sera présente pour tous les métiers, et non seulement des modèles de machine learning fonctionneront sur des tâches identifiées, mais aussi des analyses seront réalisées avec des outils décisionnels de type Business Intelligence par ces mêmes métiers. Cette culture de l’analyse des données est encore absente globalement de nos entreprises car nous ne sommes culturellement pas habitués à avoir une vision analytique de notre métier. L’excuse classique du « je ne peux pas analyser mon activité car je n’ai pas les données » disparaîtra du jour au lendemain. L’absence d’analyse se traduira immédiatement par une perte d’opportunité de gains de performance.

L’IA va donc modifier en profondeur le contour des métiers pour laisser place à de la création de valeur qui viendra structurellement augmenter la croissance des entreprises équipées à temps pour survivre.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.