Léonidas Kalogéropoulos : « Les entrepreneurs doivent arrimer la République au monde réel »

La République représente un projet d’une exceptionnelle modernité, mais celui-ci est resté très conceptuel. Consacrée par des lois supposées structurer la société conformément à des concepts brandis en étendards (égalité, laïcité, fraternité…), la République peine à enthousiasmer, non seulement ceux qui souhaitent comprendre et partager son ambition, mais même ceux dont c’est le creuset originel, parce qu’il ne savent plus nécessairement désigner distinctement ses contours qui restent souvent trop abstraits, voire virtuels. C’est que des lois, fussent-elles de la République, ne sauraient à elles seules constituer les fondements d’une culture commune.

 

Notre projet républicain ne peut être enthousiasmant que si on le fait vivre dans le monde réel. Il faut pour cela lui conférer une dimension concrète perceptible dans l’espace public. C’est là la mission des entrepreneurs, parce que le concret est leur terre d’élection, dans tous les registres de la vie sociale.

L’humanisme dont la République est dépositaire est incompatible avec la physionomie de nos banlieues, et en particulier de certains quartiers dits « prioritaires ». Il faut reconstruire les banlieues de France. Cette tâche n’est pas celle de législateurs ; il faut des entrepreneurs prenant à bras le corps tous les contours de la complexité de ce projet, depuis la fin des ghettos, l’introduction de la mixité sociale, la fin des dortoirs jusqu’à l’édification de véritables villes, ce lieu de civilisation qui a été au cœur de la culture européenne.

La laïcité ? Où se célèbre-t-elle ? Où la visite-t-on ? Bâtissons le Panthéon des religions et de la laïcité, regroupant en un même lieu des espaces de culte dédiés aux différentes confessions et des espaces de culture pour mieux se comprendre les uns les autres. Comment mieux rapprocher les cultes qu’en faisant entreprendre ensemble des énergies inspirées de confessions différentes, unies dans la poursuite d’un objectif commun  ? Des architectes sont en mesure de concevoir l’association de toutes les symboliques religieuses pour  donner vie à un tel projet. Des fidèles inspirés par cet esprit d’ouverture, de tolérance et d’œcuménisme pourront venir y prier, et tous les élèves de France pourront venir y comprendre les religions, le fait religieux et la laïcité en actes.

De la même manière, il est nécessaire d’enrichir l’ambition républicaine d’inaugurer une société des mérites, en promouvant l’émancipation par l’entrepreneuriat, qui répond à l’aspiration de milliers de jeunes désireux d’avoir une prise concrète sur le monde qui les environne. Ainsi, à l’école, nous voulons aller plus loin et créer un journal d’entreprise numérique individuel. Ce carnet suivrait les élèves durant toute leur scolarité en rassemblant leurs centres d’intérêt, leurs matières fortes, les sujets qui les passionnent… Régulièrement, il serait soumis à des services en ligne permettant d’identifier les formations, les métiers et les innovations des entreprises pouvant les intéresser afin de construire leur projet professionnel.

Promouvoir l’esprit d’entreprendre comme nous avons su promouvoir l’Esprit des Lumières est une mission nouvelle pour les entrepreneurs de France. Ils doivent être à l’avant-garde de la réappropriation concrète de la dynamique républicaine. C’est leur responsabilité historique d’ancrer dans la réalité une renaissance de notre identité dans ce qu’elle a de plus moderne et prometteur pour l’émancipation individuelle et collective. Pendant que l’énergie créatrice démultiplie ses potentiels dans tout le pays, chacun doit savoir que prendre le chemin d’une citoyenneté entreprenante représente la meilleure promesse d’être intégré dans une collectivité nationale, chaque jour plus puissante des atouts de ses membres.”

Par Léonidas Kalogeropoulos, Président du cabinet Médiation & Arguments, Vice-Président d’Ethic, Auteur du “Manifeste et Chantiers de l’Entreprenalisme – Tous Entreprenants ! – Une nouvelle dimension de la citoyenneté au cœur du renouveau républicain” remis au Président du MEDEF en septembre 2016.

 

2 Commentaires

  1. Mr Kalogéropoulos : retenue à la source
    Ce nouveau dispositif en usine à gaz n’ a qu’un seul vrai intérêt : lisser les rentrées d’argent de l’ État.
    Il y a une solution simplissime : imposer le paiement par prélèvement bancaire mensuel.

    Le seul vrai problème de ce pays : l’IFRAP a signalé que l’Allemagne avait 50 fonctionnaires par 1000 habitants, la France 90. Or l’Allemagne n’est pas sous-administrée.
    Ramenés à 65 millions d’habitants, ces 40 fonctionnaires excédentaires par 1000, nous font 2,6 millions de fonctionnaires en trop, qui nous coûtent 140 milliards de plus par an : source IFRAP.
    Mais pire encore : certains travaillent. A nous fabriquer ces usines à gaz permanentes qui sont notre destruction.
    Le seul problème français est celui ci : rendre 2,6 millions de fonctionnaires à la société marchande.

  2. complément suite votre passage BFMbusiness, ce matin :
    J’ai quelques idées sur le problème français : ses parasites d’Etat. Dont nos politicards, démagogues, menteurs nés, inaptes aux fonctions : 47 années sans un seul budget en équilibre.
    Avec déficits annuels non pas de « 3% PIB », par lequel ils nous enfument. Mais de 25 à 37 % (sur quelques chiffres récupérés) sur les revenus annuels, y compris ventes des bijoux de famille.
    Salutations

    copie
    Madame Amélie de Montchalin
    Ministre de la Transformation et de la Fonction publiques
    Hôtel de Rothelin-Charolais,
    101 rue de Grenelle,
    75007 Paris T 01 40 04 04 04

    Madame la Ministre

    Dans le cadre de votre mission, permettez-moi de vous donner quelques chiffres, principes et suggestions, qui pourraient, peut-être, vous être utiles ?
    L’Allemagne a 50 fonctionnaires par 1000 habitants, et n’a pas réputation d’être sous-administrée. La France 90. Soit, ramenée à notre population, 2,6 Millions de fonctionnaires superflus simples parasites. (J’en fus, démissionnaire). Qui nous coûtent déjà 140 milliards par an. (Source : IFRAP) ;
    Soit plus que le déficit annuel budgétaire annuel depuis 1973, malgré ventes des bijoux de famille et fiscalisation la plus élevée au monde : 47 ans d’emprunts pour payer les gestions courantes. Avec toutes administrations pauvres, plaignant misère à juste titre : 5,5 millions d’électeurs chouchoutés.
    De plus, certains de ces fonctionnaires « justifient » leurs postes : Nous avons 400 000 « normes ». Contre 80 000 en Allemagne. Perfectionnisme « emmerdant les Français », diminuant notre compétitivité à l’exportation : 60 à 75 milliards de déficits commerciaux annuels.
    Revenir à leurs normes, suffisantes : simplement les copier.
    Tous les candidats présidentiels annoncent vouloir diminuer le nombre de fonctionnaires.
    Macron : suppression promise de 120 000 postes. Il les aurait …augmentés de …120 000 ?
    Diminution des députés promise de 577 à 300. Dernier chiffre connu : à 477 : Macron, menteur ?
    Selon moyenne européenne par 1000 habitants, nous devrions n’avoir que 200 000 élus. Nous en avons 600 000 : 400 000 postes à supprimer. Aboutissant à une gestion inefficace : 13 strates politico-administratives en région parisienne : ingérable.
    Le statut fonctionnaire, d’emploi et d’augmentations de salaires garantis à vie, déconnecte complètement de l’efficacité : les résultats professionnels, voire la simple assiduité, …d’avec les progressions et les compétences. Ce statut est l’aléa moral organisé.
    Un concours scolaire, et toute une vie garantie sans s’en faire. En attendant la retraite : chanson.
    Or un concours scolaire, comme un diplôme, n’ont jamais été garanties de moralité, de compétence professionnelle, ni même d’intelligence ; Encore moins de présence tous les jours ouvrables. Le résultat dépend des hasards : des questions, des connaissances, des concurrents, des correcteurs : Rien de mathématique, d’automatique, ni d’adapté dans le résultat.
    Il n’est pas admissible que le fait d’être fonctionnaire apporte des avantages exorbitants : « privilèges » sur terminologie ancien régime, sur le privé équivalent. Ce qui viole le principe d’égalité en droit. C’est un simple parasitisme du secteur marchand : du contribuable.
    Il n’est pas normal que les agents de la RATP aient un salaire double du privé, et retraites largement améliorées. Ceci à travail identique à celui de leurs collègues de Bordeaux ou Limoges.
    *
    Deux reportages montraient des fonctionnaires refusant tous les postes proposés, et touchant salaire plein depuis …25 ans.
    J’ai rencontré un couple de fonctionnaires, en retraite depuis l’âge de …42 ans. Soit 40 ans de retraite pour 20 ans de service : Comment est-ce possible ?
    On est en retraite à charge de la société quand l’âge interdit de gagner sa vie :
    Par cette définition : interdire cumul retraite et emploi. Tout bénéfice pour les caisses déficitaires.
    L’administration se doit être neutre. Toute activité politique, ou sectaire, doivent être interdites aux fonctionnaires. A fortiori démission définitive préalable à toute candidature à élection : Pour imposer l’égalité des risques avec le privé marchand : Nous crevons de leur sur-représentation
    De même tout passage vers le privé marchand impose démission définitive de la fonction publique.
    *
    Une nièce, embauchée contractuelle dans une « agence » du Sud-est : se plaint de ce qu’elle fait tout le travail. Et que les autres, six fonctionnaires, « ne foutent rien » : six salaires à économiser.
    Problème expérimenté : On donne tout le boulot à qui le fera bien et vite. ..Jusqu’à révolte.
    L’installation d’une usine, ou d’une éolienne en Allemagne nécessite deux ans de démarches administratives. En France : 8 ans. Pour installer des matériels devenus dépassés.
    Immatriculation d’un véhicule en Allemagne : Un demi-heure, assurance comprise, (et vérification du numéro de châssis : pas fait en France). Une seule administratrice, avec son nom sur son bureau.
    En France : un mois de démarches entre trois administrations : Une seule personne dans toute la région parisienne connaissant la réglementation. Dans trois administrations concernées.
    Vol permis de conduire : huit mails redondants sur …un mois. Tout en informatisé : aurait pu se faire en trois jours.
    Covid : 13 échelons administratifs. Stocks stratégiques non entretenus. Rien de prêt « stratégique » pour une pandémie. Hôpital : 34 % de personnels administratifs. Paris APHP ( ?) : 1500 personnels administratifs pour gérer une partie des dossiers.
    Education nationale : Parfait exemple de gabegies stupides et d’incompétence généralisée :
    Elle reçoit 650 000 élèves chaque année. En sort 150 000 sans aucun diplôme, aucune qualification. Rejoignant les 1,6 millions de NET : inemployables. 25% de déchets chaque année ? Et pas un seul coup de pied au cul ? Quelle entreprise pourrait se le permettre ?
    Elèves entrants en sixième : 20% d’illettrés purs, 40 % « ayant de grandes difficultés » : Après six ans minimum de scolarité : 60% n’ayant pas le niveau, incapables de suivre ? Montés de classe pour ne pas montrer l’incompétence des enseignants ? Autrefois : un examen d’entrée : Remettre.
    Selon syndicats : les trois quarts « refusent de s’impliquer » : Ne se sentent pas responsables de leurs résultats professionnels. Or si l’élève ne sait pas, c’est son prof qui est un fumiste inapte à virer.
    Dans une institution fumiste à recadrer.
    Mais 51 % des reçus à polytechnique auraient une mère enseignante : bons suivis, bonnes filières.
    Soldes premier jour, première année : Tous les cours du lycée annulés.
    Année suivante : tous les cours annulés deux jours.
    Autrefois, les élèves buissonnaient. De nos jours, ce sont les enseignants qui cherchent à fuir l’école sous tous prétextes : Comment faire des cours à des élèves ayant cinq niveaux différents ?
    Vers 1960, nous étions 50 à 55 par classe. Tous au niveau pour suivre. Jamais un prof malade.
    Mais toute moyenne trois compos inférieure à dix dans une seule matière faisait redoubler.
    Universités : 75% virés en deux ans, pas au niveau : Une classe de « mise à niveau » après bac ?
    Exemple : Elève de PREMIERE, se disant dans les meilleures, avec des moyennes de 17 : ne sait pas les différences entre médianes et médiatrices, pas calculer les surfaces, pas reconnaître les triangles isocèles, équilatéraux, rectangles. Trouve 396 après un quart d’heure de tâtonnement pour multiplier 3,2 par 4,6 sans calculette. …A eu son bac.
    Suppression électorale démago du « jour de carence » des enseignants : Bond instantané de 40% des absentéismes. A 90 % : les… vendredis, lundis et ponts.
    « On peut s’arrêter moins de dix jours : l’académie n’est pas informée : Pas de remplaçant. On revient trois jours, et on en reprend un arrêt de neuf jours. On n’est jamais contrôlés ».
    Les élèves ont perdu deux ans de scolarité sur un parcours bac : sur douze années de scolarité.
    Les enseignants y ont gagné deux mois de vacances supplémentaires par an.
    A nombres identiques d’élèves : 900 000 enseignants en France, plus 500 000 « back-offices », …500 000 en Allemagne, …300 000 en Grande Bretagne.
    E.N. nous coûtant 10 milliards de plus qu’eux. Malgré enseignants payés 30% de moins : à la qualité impliquée. Voir résultats PISA : Derniers en maths. …25ème sur 26e en langues étrangères…
    Embaucher des natifs anglophones, contractuels venant enseigner leur langue maternelle dans une multitude d’écoles bilingues français/anglais, de primaires à bac. Contre l’envoi de Français allant enseigner la belle langue chez eux.
    Pendant ce temps, un des trois pays baltique a imposé la programmation dès 3 ans jusqu’à matière obligatoire au bac : Toute leur administration est informatisée. A la grande simplification pour les citoyens. Et pour l’Etat.
    Etude universitaire : 50% des Français sont capables de comprendre un texte simple avec une seule question. Ce qui implique que les autres …50% …sont parfaitement …illettrés.
    Etude universitaire : 40 % des Français sont incapables de dire combien vont rapporter, en un an, 100 euros, placés à 2% dans une banque : L’école actuelle fabrique des imbéciles parfaits.
    Sur ses manques de résultats, il faut virer la totalité de la structure enseignement pour la solution britannique : Tout au privé agréé, libre choix des enseignants par la direction. Libre choix d’école par les parents, avec un chèque éducation pour l’école choisie. Et surveillance des résultats. Pas de bons résultats : école privée fermée. Personnel au chômage : enseignants motivés à réussites élèves.
    Pour avoir connu le privé, complètement hors Etat, il y a 70 ans, et alors comparé les enseignements avec le public, …c’est, de loin, la meilleure solution pour l’ascenseur social.
    Alors, époque : trois générations pour passer du quart-monde à cadre : j’en fus, en une seule génération. Aujourd’hui : 7 générations. (Calcul Arthuis)
    *
    Une stagiaire affectée dans le service paiement des factures région nord : Trouve un retard de deux mois. Travailla normalement : stock épuisé en moins d’une semaine. Cheffe de bureau furieuse : Comment veux-tu que nous justifions six postes, si tu fais le travail à toi toute seule en un heure par jour ? Tu fais attendre les factures deux mois ! Stagiaire virée. La suivante, briefée : embauchée.
    Sauf police, armée, je vous suggère une « clause du grand-père » : Tous les nouveaux embauchés en contractuels dans tous services publics. Solution déjà proposée par Michel Rocard : Avec des politiques responsables, nous serions débarrassés du problème. Il n’est pas trop tard.
    Juges élus par contrat 5 ans : par le Peuple.
    *
    Quant à la justice, le simple fait : que les prisons débordent, que criminalités et délinquances sont en augmentations exponentielles, …est la preuve irréfutable qu’elle n’est pas dissuasive, pas crédible.
    L’impunité du magistrat n’a jamais été son indépendance. Mais seulement l’autorisation de détourner la justice à des objectifs inavouables. L’impunité signifie que les fautes professionnelles ne sont jamais recadrées. Y compris les violations outrancières des Droits Fondamentaux.
    Cette impunité fabrique donc à la pelle, théorie et observation concrète : des fumistes, des fumiers, des scélérats, au service de leurs lubies et copinages personnels.
    « Notre » « justice » est la pire de nos administrations :
    Elle doit être un pouvoir avec mandat du Peuple.
    Sans que les politiques au pouvoir aient encore compris que si une prétendue justice à leurs bottes est très pratique quand ils sont au pouvoir : Affaire Darmanin déjà étouffée ? Comme Ferrand ?
    …elle peut leur devenir très désagréable quand ils n’y seront plus : Les « affaires » Fillon, Sarko, ressortant au bon moment des présidentielles, au profit Macron, ne leur ont rien appris ?
    Mais condition très désagréable, quasi impossible pour ces menteurs-nés : devenir honnêtes.
    Mes cours à des gens bizarres : Le pouvoir incontrôlé et impuni rend con.
    Le problème français : des dirigeants moralement douteux, à compétence nulle aux fonctions.
    *
    Le chef de service est responsable d’obtenir les résultats de son service. S’il ne les a pas, c’est un fumiste, et souvent un magouilleur : à virer sur le champ, lui et sa hiérarchie, sans besoin de réfléchir.
    Il se défend toujours par « le manque de moyens ». Mais s’il ne se sait pas « obtenir les moyens », il n’obtiendra jamais les résultats. Mauvaise excuse : c’est bien un fumiste à virer.
    Puis on se met à réfléchir : Si on a choisi et nommé un fumiste, c’est qu’on s’est trompé sur les critères de sélection du chef.
    La France n’a pas les résultats : 47 ans de déficits annuels. Non pas de 3% PIB, mais de 25 à 37% sur les rentrées d’argent.
    Déficits continuels destinés à acheter des clientèles aux campagnes électorales continuelles.
    Nos chefs sont des fumistes : auto-démontrés inaptes aux fonctions.
    Donc nommés sur de mauvais critères.
    Ce qu’ils ne sont pas : DDHC, art 6, élus sur « vertu » et « talents » : honnêteté et compétence,
    Mais sur démagogies surfant sur les lubies en vogue.
    Nos élus se sont votés une loi les autorisant à « recevoir des cadeaux » : La définition exacte de la corruption : En matière de « vertu » : tous pourris. Auto démontrés. Auto- prouvés.
    Quant au « talent » : à la compétence, les 47 années de déficit et la gestion du covid les démontre fumistes techniques caricaturaux.
    Ils correspondent si peu aux fonctions, que nous les virons systématiquement tous les 5 ans : ils devraient se mettre à réfléchir. Contrairement à ce qu’on nous impose, ce ne sont pas les plus diplômés qui sont les plus intelligents.
    Il faut changer les lois électives : Jupiter n’a reçu mandat que de 16% des « électeurs qualifiés » : 18 ans, droits civiques, inscrits et non inscrits.
    Pas de quoi sauter au plafond. Pas une majorité.
    Virer les procédures en cours : les deux tours, circonscriptions, listes. Pour un choix nominal.
    Voir Australie ? 39 ans sans une seule crise politique.
    *
    Avec une élection majeure tous les ans, nous baignons toute la mandature dans les démagogies, les fausses promesses.
    Je vous propose de supprimer les 400 000 postes superflus d’élus.
    Dont déjà regrouper nos 36 000 communes en 6000 « communautés de communes ». Et supprimer les départements, à remplacer par « des bassins de vie ».
    Mais surtout, de suivre l’exemple belge : bloquer toutes les élections, en seul tour, en un seul jour, tous les 5 ans : avec les élections européennes. Ce qui supprime tous les cumulards.
    *
    Outre rétablir les exigences de « vertu » et « talents » des élus, il faut rétablir les lois de la Démocratie : la séparation des pouvoirs.
    Dont rétablir pouvoir du Peuple à la justice.
    Qui n’est qu’une simple administration aux ordres directs de l’exécutif.

    Nous ne sommes ni une démocratie, ni encore moins un pays de droit.
    Nous sommes une dictature, …d’accord : élective. Mais permanente : 50 ans et plus.
    …Et avec toutes les tares des dictatures. …Dont l’imbécillité de la gestion.

    Si vous voulez approfondir, à votre éventuelle disposition.

    Mes salutations

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.