Cancel culture

En 2020 pour le monde de la culture une année bien particulière a eu lieu ! 

C’est la galère entend-on ! La culture est confinée, c’est « une année inédite ».

Les Césars continuent leur crise de transformation. Adèle Haenel proteste face à la remise du César à Roman Polanski. On essaie de nous faire oublier les longs dimanches enfermés avec les grimaces de Louis de Funès…. Et si certaines stars continuent leurs parcours comme Aya Nakamura …. pas de cinéma à Cannes, c’est quand même le comble ! Le monde de la culture ne tourne plus rond ! C’est du jamais vu.

Tout est streaming ! Les festivals sont en ligne, au printemps on essaie de relier le monde entier par de la musique avec le concert one world together at home. Mais on n’est plus à l’époque de Michael Jackson et des grands concerts USA for Africa !

La guerre culturelle est déclarée ! Les librairies livrent bataille. Pas de fiac ! Spectateurs, acteurs, intermittents se tournent vers Roselyne Bachelot qui semble offrir peu de proposions créatives de remplacement. Le 6 juillet 2020 lors de son arrivée au gouvernement, elle avait pourtant suscité un élan d’espoir !

C’est la guerre ! Et Christophe, Bedos, Annie Cordy, Juliette Greco, Manu Di Bongo, Lonsdale et tant d’autres s’en vont sur la pointe des pieds, peu célébrés. C’est juste une année noire, une année encore plus sombre quand on pense à tous les disparus…

Surtout quand on vous dit et répète que la culture c’est pas essentiel !

Quant à la cancel culture, elle reste l’expression et le phénomène le plus spectaculaire, inattendu et surprenant de l’année.

#MadameLangage

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.