Queen de cœur

Des événements, toujours des événements et pas de mots nouveaux

Côté cinéma : Bohemian Rhapsody, de Bryan Singer devient le biopic le plus rentable de l’histoire : plus de 600 millions de dollars de recettes au box-office mondial.
D’autres succès auront remporté les suffrages des salles obscures en France, souvent des feel good movies comme : Le sens de la fête ou La ch’tite famille. Avec l’expression A l’eau, maman bobo la presse souligne le succès du Grand bain. Le titre Spielberg geek salue le nouvel opus de Spielberg : Ready Player One.
En revanche, la critique est passée à côté du film événement de Wim Wenders : Le Pape François : un homme de parole. Désinformation ?
Netflix est honoré à la Mostra avec Roma et triomphe avec la série qui casse la baraque alias La casa del papel.
Le destin se fera enfin juste avec Don Quichotte : maudit, fini, mais pas encore sorti. Après 30 ans de déboires, ce remake de Don Quichotte, signé Terry Gilliam, est projeté à Cannes. Ce même Terry Gilliam met en folie L’Opéra Bastille avec un opéra de Berlioz, repensé façon Monty Python.

Côté théâtre : en Avignon, le spectacle monstre de Thomas Joly, Thyeste, d’après l’œuvre de Sénèque, et le choc Ivo van Hove autour des secrets de famille auront saisi les spectateurs.
Julien Gosselin crée un spectacle de 10 heures 30 pour adapter l’œuvre de l’écrivain américain Don DeLillo.

Côté Grandes expositions : Picasso dope le Musée d’Orsay avec 670 000 visiteurs. On se presse aussi pour la rétrospective Miro au Grand Palais ; sans oublier Delacroix, la gloire et au-delà, au Louvre, avec 540 000 participants… Et le peintre tchèque Kupka et ses 228 059 curieux au Grand Palais… Inventaire forcément incomplet qui prouve que l’art fait sortir les foules.

Côté livres : Nicolas Mathieu remporte le Goncourt pour Leurs enfants après eux qui relate le destin d’adolescents dans des zones périurbaines désindustrialisées. Les prénoms épicènes d’Amélie Nothomb est en tête des ventes. Les critiques s’exclament Mabanckou de maître pour Les cigognes immortelles qui relate la trajectoire d’une famille dans un Congo déstabilisé par l’assassinat de son Président en 1977. Et, pour nos enfants, on se demande comment leur donner envie de lire ?

Côté tendances : le jeu vidéo Fortnite et ses combats pour survivre enchantent les gamers, tout comme Minecraft. On peut aussi jouer pour sauver le patrimoine grâce au Loto du patrimoine de Stéphane Bern.
Mais tout se termine par des adieux : à l’heure de la musique non-stop, de grandes voix se taisent à jamais : France Gall, Aznavour, Aretha une diva, Francis Lai… Une année sans Johnny !

La culture est éternelle pour ceux qui savent s’en souvenir.

Jeanne Bordeau,
Fondatrice de l’Institut de la qualité d’expression

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.