Juges, arbitres et partis pris !

« Oh je voudrais tant que tu te souviennes, des jours heureux où nous étions vernis. En ce temps-là les idées étaient reines et la parole partagée, applaudie… » Dynamitage, et dans les règles, des préceptes de l’info : où sont donc passé.es les journalistes ? Où sont passés les croupiers exemplaires qui distribuaient les bonnes cartes aux fins joueurs de mots ? À ceux.celles qui alimentaient un débat où tout un chacun, devant son poste, avait quelque chose à se mettre sous la dent ? Fini ! Choisissez votre chaîne en fonction de vos idées ! Place à la philosophie assumée d’untel ou untel, des idées politiques de Monsieur P. ou de Madame M. L’animateur.trice n’en est plus un.e, il.elle devient gourou. Ne nommons plus les chroniqueur.euses comme tel.les, ce sont dorénavant des « fidèles ». Ou « nouvelles bigotes du PAF » : les faire-valoir d’une pensée bien arrêtée par le chef d’orchestre, et qui, lorsqu’elle sera contredite, mènera l’audacieux au nouveau purgatoire : la compta… et puis la porte ! Passer d’une volonté d’informer à celle de se donner une identité, dans une télé spectacle qui permettra de chasser tel ou tel type de spectateur.trice… On a le public qu’on mérite ! Nos nouveaux.elles animateur.trices seraient-ils.elles.es des commerciaux ? Parfois. Étrange d’ailleurs de remarquer que ce sont aujourd’hui les seules personnalités qui ne se cachent pas derrière un masque. Pour attirer le chaland, le sourire Ultra Brite suffirait-il à dissimuler les crocs du diable ? Probablement. Même nos politiques, dans l’exercice de leur fonction, ont réussi à trouver l’autre utilité de ce petit bout de tissu : camoufler l’antipathie qu’ils.elles éprouvent envers leurs interlocuteur.trices. Non, à la télé, ce sont aujourd’hui les paroles débridées qui guident les lignes éditoriales. Et c’est finalement le joli coup réalisé par CNews qui, sous le feu des critiques de toutes parts, a réussi, en seulement quelques mois, à tirer son épingle du jeu. Zemmour, Praud, ou encore Maréchal sont les nouveaux visages d’une télé assumée, celle qui va à la pêche au clash. Les chaînes se sont métamorphosées, effacées derrière les « grandes gueules » ! Et si la petite lucarne, comme le montre une étude de Livres Hebdo, continue de caracoler en tête des médias les plus prescripteurs d’achats, influenceuse de plus de 40 % des ventes, pourquoi n’orienterait-elle pas non plus les idées politiques de chacun.e ? « Ah oui, tiens, il a raison sur la 15 ! » Pas vraiment d’impartialité sur les plateaux… Le petit écran est devenu progressivement la plus belle tribune idéologique du xxie siècle ! Y compris, et surtout, pour ceux.celles dont les idées ne passeraient pas le périph… Car d’autres s’y sont déjà brûlé les ailes. La méthode n’est pas nouvelle : le premier d’entre tous, le trublion de C8, Hanouna, qui, à trop vouloir être le roi, commence à redouter lui aussi la guillotine ! Le pouvoir n’est pas éternel et les révoltes de l’audimat grondent aux portes du château. Si lui perd du terrain, pendant ce temps-là d’autres n’arrivent plus à en gagner. L’intello de TMC, Barthès, le très discret chouchou des bobos mal coiffés, porte en lui le défaut de sa qualité : il ne les a jamais vraiment posées sur la table en parlant de ses attributs virils. À ne taper que sur ce dont son public a envie qu’il tape, son objectivité se subjectivise… Et c’est là, sûrement, la pire sentence à l’encontre du libre arbitre ! Rembobinons. Retour sur Quotidien, il y a quelques semaines, lorsque l’ancien président Sarkozy se prend les pieds dans le tapis : une malencontreuse comparaison sémantique, sur fond de dérapage racisé – Les dix petits nègres d’Agatha Christie transformés en dix petits singes – mais contrôlé. Résultat : aucune réaction, aucune objection, pas un mouvement de sourcil, et de qui que ce soit sur le plateau. À croire que regarder l’animal s’enliser – que l’on a passé tant d’années à traquer – doit faire du bien… Mais attention, une fois encore, où est passé le vrai journaliste ? Écoute, pense, réponds : sois juge ou partie, mais certainement pas les deux.

Mathieu Wilhelm

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.