Le quart d’heure de célébrité !

Décidemment, Monsieur Warhol avait raison sur… à peu près tout ! Alors que le « nouveau monde » avait pris la décision d’exclure encore et toujours un peu plus le « lambda », nous venons d’assister à son incroyable avènement ! Mais pas d’inquiétude pour les possesseurs du sceptre, évidemment, son couronnement n’aura été que de courte durée ! Il faut dire que les réseaux sociaux, qui ont vu bondir leur affluence de plus de 60 % pendant le confinement, ont été le théâtre d’à peu près tout et n’importe quoi ! En 2020, lorsque l’on oblige l’humain à rester chez lui, son premier réflexe est, pour s’évader, de se jeter sur ses écrans ! Mais sûrement pas pour ne rester que spectateur ! À l’heure où les informations circulent sur les réseaux sociaux avant même d’être publiées officiellement par les médias, l’internaute n’a eu qu’une seule idée en tête : être un acteur de l’information ! Passer de l’anonymat à l’anonymisation du débat et de la parole ! Comme si le sésame « carte de presse » avait, en quelque sorte perdu de sa valeur, au profit de l’outil numérique ! Le média participatif a offert à tout un chacun la possibilité de devenir journaliste ! À son degré… Selon une étude du Pew Research Center, 37 % des internautes américains croient contribuer à la formation des nouvelles en commentant l’actualité ou en la partageant via Facebook et Twitter. Ces chiffres illustrent bien cette volonté qu’ont les internautes d’être actifs face à l’information ! L’écueil ? La pression inévitable pour la vraie profession ! Les journalistes sont à présent tenus de fournir des contenus rapidement, pour une mise en ligne immédiate, face à cette nouvelle concurrence ! Quitte à laisser parfois de côté ce qui fait d’eux de vrais pros : la vérification des sources ! Car une info erronée sera reprise tout de suite, visible, et partagée par tous ! Par le passé, une erreur pouvait être dissimulée, étouffée, aujourd’hui, il n’en est plus question, tout se sait très vite ! Ah, le journalisme citoyen ! Certes, il n’est pas nouveau, mais il a peut-être, en cette période, pris encore et un peu plus de sens ! Mais attention, s’il permet une augmentation de contenu, il risque aussi de nous noyer dans un flot ininterrompu de news que l’on ne sera plus à même de trier avec objectivité ! N’oublions pas, en revanche, que la parole citoyenne est légitime et nécessaire. Parfois même trop faible dans la société actuelle. Et ne boudons quand même pas notre plaisir : face au « parler pour ne rien dire » de certains, sur les plateaux de télé, nous avons pu voir fleurir sur les réseaux de petites pépites d’ingéniosité, humoristiques et satiriques ! N’oublions pas non plus que si le lambda prend, de lui-même, la parole, c’est que personne d’autre ne la lui donne ! De même que le fameux hater des réseaux sociaux, qui se fait forcément du bien derrière son petit écran, peut enfin dire tout ce qu’il veut ! Avoir l’impression d’exister, avoir l’impression d’avoir un avis. Et il continuera forcément à le donner puisque personne ne lui a jamais rien demandé ! Inévitablement, l’ennui de ces dernières semaines n’a rien fait à l’affaire ! Mais gare à nous ! Que ce quart d’heure de célébrité ne deviennent pas un « quart d’heure décérébré » !

Mathieu Wilhelm

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.