Arrêtez de manager avec excel

Tous les mois en France, des millions de managers passent « à confesse » durant d’interminables réunions ou chacun s’évertue à montrer que ses chiffres sont bons (mais pas trop, pour ne pas faire de jaloux), ou à proposer des plans d’actions quand ils sont médiocres. Il s’agit de la réunion budgétaire.

Nous sommes frappés par la maladie du « temps court » où nous pilotons l’activité et les managers avec le budget mensuel. Se focaliser sur un résultat mensuel maintient une pression d’enjeu qui empêche de se consacrer à l’essentiel : Comment progresser.

Phil Jackson, entraineur des Chicago Bulls et des Los Angeles Lakers a remporté sept titres de NBA. Il a dirigé les plus grands joueurs de basket tels Michael Jordan ou Shaquille O’Neal.

Dans les moments de grâce, ses joueurs étaient capables de prédire ce que leurs coéquipiers allaient faire sur le terrain. Ils se focalisaient non pas sur le résultat mais sur la maitrise de leurs gestes individuels et collectifs. Imaginez-vous une équipe de basket gagner son match en regardant en permanence le tableau de marques ? Pensez-vous devenir disruptif et gagner des nouveaux clients en devenant un expert d’excel ? Le budget n’est pas un outil de pilotage de la performance des managers et de leurs équipes.

Abandonner le reporting mensuel pour diriger, c’est revenir à des indicateurs qui mobilisent vos collaborateurs.

Faites qu’ils soient heureux, autonomes et travaillent en équipe. Une équipe, ce sont des gens qui se font du bien ensemble, progressent et contribuent à la performance.

Comment faire ?

Avec quatre questions :

– A cinq ans, quel est le sens à donner à notre action ? Quel rêve accessible souhaitons-nous caresser ?

– A dix-huit mois, quelle performance économique voulons nous atteindre ?

– A douze mois, sur quoi souhaitons-nous progresser ?

– A trois mois, quel sont les trois objectifs collectifs qui soudent notre action ?

Lors de vos points collectifs, consacrez 30 minutes pour échanger sur ces quatre points. Vous risquez d’être surpris par la diversité des réponses qui révélera que vous ne vivez pas tous dans la même entreprise. Est-ce grave pour autant ? En être conscient est un bon début pour changer, non ?

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.