Comme si l’invective suffisait à s’imposer

Temps de lecture estimé : 1 minute

Marc Drillech Directeur Général de Ionis Education Group
Marc Drillech,
professionnel de la communication et directeur général de Ionis Education Group

Une campagne pour 2022 stérile. La faute, entre autres, aux incendiaires des réseaux sociaux et aux manipulateurs des chaînes infos.

Les dauphins défilent et le temps est à la réflexion.

Et je vais oser poser une question – oui tant cela paraît aberrant – qui me taraude et qui semble naïve ou venant d’une autre planète. Pourtant elle importe !

Pourquoi en sommes-nous arrivés à considérer la politesse comme une faiblesse, le dialogue comme une reculade et le respect des gens qui ne partagent pas nos idées comme une sorte de trahison ?

Cette campagne, entre les incendiaires des réseaux sociaux et les manipulateurs des chaînes infos, est d’une tristesse, d’une stérilité et d’une remarquable inutilité. Tous les ingrédients d’une bonne guerre civile comme au bon vieux temps !

Comme si l’invective suffisait à s’imposer.

Comme si une bonne catchline était devenue le stade suprême de l’intelligence et la preuve de la vision d’un candidat.

Comme si les tentatives de dialogue entre opposants tenaient avant tout de la lâcheté dans toute sa splendeur.

Continuons ainsi et nos enfants comprendront qu’être gentil, cordial et ouvert aux autres, ne sont que de vilains défauts.

Journaliste-Chef de service rédactionnel. Formé en Sorbonne – soit la preuve vivante qu'il ne faut pas « nécessairement » passer par une école de journalisme pour exercer le métier ! Journaliste économique (entreprises, macroéconomie, management, franchise, etc.). Friand de football et politiquement égaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.