Après-demain c’est vendredi. Les turbots seront au boulot et le temps sera à la réflexion.

Après-demain c’est vendredi. Les turbots seront au boulot et le temps sera à la réflexion. Et je me demande d’ores et déjà si on ne peut pas admettre qu’il existe deux visions en matière de recrutement, deux manières de penser le monde, d’appréhender l’individu et son destin. D’une part, dont, il faut le dire, nombre de DRH, qui sont en priorité intéresser par comprendre ce que la personne a fait. C’est le parti du « racontez-moi votre parcours ». Là, le passé détermine l’évaluation du présent et conditionne les chances de réussir demain. Ce que tu as fait et ce que tu as été sont les déterminants de ton avenir. D’autre part, celles et ceux qui veulent avant tout comprendre ce que l’interlocuteur désire réussir, « racontez-moi votre rêve et ce que vous voulez devenir ». Le futur éclaire le présent et l’évaluation est plus humaine, constructive, parfois plus risquée mais comme on se trompe en moyenne une fois sur deux, cela ne change rien. Et je préfère de loin qu’on conditionne l’évaluation sur l’ambition, le désir de réalisation, que sur un parcours passé… Tout DRH qui se respecte sait combien on peut transformer maquiller l’histoire, taire les erreurs ou embellir ce qui devrait plaire au recruteur.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.